Nouveaux présidents pour France Active Garantie et France Active Investissement





Dominique MAHÉ a été élu président de France Active Garantie le 27 mai.
Il succède à Jean-Denis NGUYEN TRONG.

Son parcours

Président de la MAIF depuis 2006

Ancien administrateur de France Active

Professeur d’Enseignement Général



Alexis MASSE a été élu président de France Active Investissement le 31 mai.
Il succède à Jean-Marc ALTWEGG.

Son parcours

Président du Forum pour l’Investissement Responsable

Délégué stratégie chez GRDF

Ancien secrétaire confédéral de la CFDT

Ancien administrateur de France Active Investissement

Inspecteur des finances

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

Baromètre de la finance solidaire : l’édition 2021-2022 est disponible !

 

Finansol et le quotidien La Croix publient la nouvelle édition du Baromètre de la finance solidaire Finansol / La Croix.



Cette édition de 8 pages, publiée dans les pages du quotidien La Croix, dévoile :

  • les grandes tendances et l’impact de la finance solidaire en France (chiffres consolidés par l’Observatoire de la finance solidaire au 31/12/2020),
  • des reportages centrés sur des initiatives citoyennes qui ont vu le jour ou se sont développées grâce à la finance solidaire,
  • la liste des placements labellisés Finansol ainsi que des informations pratiques,
  • et l’interview de Sophie Faujour, Directrice France du réseau « European Venture Philanthropy Association ».

Un dossier de 8 pages pédagogique et complet, qui fait le focus sur la finance solidaire et la jeunesse.

Lire le baromètre de la finance solidaire Finansol / La Croix

Retrouvez Finansol et France Active sur France Info

A l’occasion de la parution du Baromètre de la finance solidaire 2021-2022, Frédéric Tiberghien, président de Finansol et Marlène Fargues directrice Conseil et Investissement de France Active sont les invités de l’émission “Alors, on pense” de Patrice Romedenne


Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

12 ème édition des Grands Prix de la finance solidaire 2021 : remettre l’homme au cœur de l’économie

 

Vous êtes un.e entrepreneur.e solidaire ?
Vous agissez quotidiennement pour lutter contre l’exclusion, participez à la transition énergétique ou proposez de nouveaux modèles de société en France et dans les pays du Sud ?
Vous avez bénéficié de financements solidaires au lancement de votre projet ou pour son développement ?

Participez aux Grands Prix de la finance solidaire !

Dans le cadre de la Semaine de la finance solidaire (du 8 au 15 novembre 2021), et pour la 12ème année consécutive, Finansol s’associe au journal Le Monde pour organiser les Grands Prix de la finance solidaire. Cet appel à candidatures a pour but de récompenser les entrepreneurs sociaux, qui remettent l’homme au cœur de l’économie et agissent pour le bien commun.

2021 : un 4ème prix s’ajoute à cette nouvelle édition des Grands Prix de la finance solidaire

Depuis la création des Grands Prix de la finance solidaire, Finansol et Le Monde ont récompensé plus de 50 entrepreneurs solidaires œuvrant pour la création et le développement d’activités à vocation sociale et/ou environnementale.
Pour cette 12ème édition, Finansol et Le Monde souhaitent également valoriser l’épargne collectée directement par des entreprises solidaires. C’est pourquoi, un prix “Epargne solidaire” sera décerné cette année.

Vous avez organisé une levée de fonds citoyenne en 2019 ou 2020 pour financer vos projets à forte utilisé sociale et/ou environnementale ?

Vous pouvez dès à présent présenter votre candidature pour le nouveau prix “Epargne solidaire”.

Le calendrier évolue donc lui aussi :

  • Vendredi 10 juillet : Date limite de candidature pour les présélections
  • Du 6 au 15 juillet : Analyse des dossiers
  • A partir du 16 juillet : Résultats de la première phase d’analyse et envoi aux projets sélectionnés du dossier complet de candidature
  • Dimanche 2 août : Date limite de renvoi des dossiers complets et pièces attachées
  • Août à septembre : Analyse des dossiers et délibération du jury, composé d’acteurs reconnus du secteur de l’ESS
  • Octobre : Finansol annoncera publiquement les 4 ou 5 nommés par catégorie. Les lauréats seront dévoilés durant la Semaine de la finance solidaire
  • Entre le 2 et le 9 novembre : Annonce des lauréats

Découvrez les 4 catégories de prix et candidatez dès maintenant !

Les Grands Prix récompenseront cette année des structures (entreprise, coopérative, fondation ou association) exerçant une activité génératrice d’utilité sociale et/ou environnementale ayant bénéficié de la finance solidaire.

Prix Épargne Solidaire

Sont éligibles à cette catégorie les structures qui ont organisé une levée de fonds citoyenne en 2019 ou 2020 pour financer leurs projets à forte utilisé sociale et/ou environnementale.

Formulaire de candidature

Prix France

Sont éligibles à cette catégorie les structures exerçant une activité à forte utilité sociale et/ou environnementale en France : accès à la santé, lutte contre l’exclusion, insertion par l’activité économique, accès au logement, alimentation durable et filière bio, énergies renouvelables, transition écologique, etc.

Formulaire de candidature

Prix International

Sont éligibles à cette catégorie les structures qui proposent une réponse à une problématique sociale et/ou environnementale avec une dimension de solidarité internationale. Cette catégorie inclut les structures basées en France et/ou à l’étranger.

Formulaire de candidature

Prix Coup de coeur

Sont éligibles à cette catégorie les structures dont l’activité est ancrée dans le tissu économique et social de leur territoire. Elles œuvrent pour le développement local et l’amélioration du lien social. Finansol et Le Monde sélectionneront 4 dossiers qui seront soumis au vote des internautes sur le site internet du Monde en octobre 2021.

Formulaire de candidature

Les lauréats se verront attribuer une dotation de 4 000 €. Ils bénéficieront, en outre, d’un article dans le supplément du Monde Argent (repris sur le site du Monde) qui présentera leur projet, ainsi qu’une mise en avant sur le site de Finansol.

Les candidatures sont ouvertes
du 3 au 20 juin !

Les Grands Prix de la finance solidaire sont organisés en partenariat avec
Le Monde Argent
Finansol
Caisse d'Epargne
France Active
MAIF
Mirova
Ville de Lyon

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

France Active et l’Union européenne : construire une économie plus inclusive et durable



L’Union européenne célèbre la Journée de l’Europe le 9 mai. C’est l’occasion de rappeler le rôle crucial que joue l’Union européenne pour la préservation de l’emploi et de la cohésion sociale, ainsi que sa coopération avec France Active sur ces questions. Dans le contexte particulier de la crise sanitaire et économique liée au COVID-19, la continuité de ce soutien est plus que jamais essentielle pour nous donner la possibilité de continuer à accompagner des entrepreneurs socialement engagés sur le chemin de la reprise et de la relance.

Un soutien de longue date

France Active s’engage aux côtés de l’Europe depuis plus de 20 ans, pour développer la cohésion sociale sur nos territoires, et faciliter l’accès à l’emploi par l’entrepreneuriat.

Pour ce faire, France Active a bénéficié de financements européens, à travers la mobilisation du Fonds social européen, du Fonds européen de développement régional (FEDER) mais aussi du Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER). Elle a également bénéficié du soutien du Fonds européen d’investissement (FEI) pour ses structures financières, France Active Investissement (FAI) et France Active Garantie (FAG). Le FEI soutient leur activité par des accords de garantie et de contre-garantie et a même renforcé son soutien lors de la crise Covid-19 en adoptant des mesures spécifiques. Celles-ci ont permis à FAG et FAI de renforcer d’autant plus leur soutien aux entrepreneurs en difficulté. Par ailleurs, la Commission européenne a accordé un soutien financier au Fonds d’Amorçage de France Active lancé en février 2020, qui a accompagné l’an passé une trentaine d’entrepreneurs dans le lancement de leurs projets à fort impact social et environnemental.

Par ailleurs, France Active contribue autant que possible à la préfiguration de la prochaine programmation européenne 21-27 afin de défendre l’inclusion des enjeux liés au développement de l’économie sociale et solidaire en Europe.

Plan pour l’économie sociale

Les structures de l’économie sociale ont démontré leur capacité à contribuer au renforcement et à la construction de communautés résilientes. Ceci est encore plus évident aujourd’hui, alors qu’elles proposent des solutions qui répondent aux défis et aux attentes soulevés par la crise Covid-19 (solidarité locale, soins sociaux, relocalisation de l’approvisionnement chaînes alimentaires durables…).

Avec le futur plan d’action pour l’économie sociale, l’Europe affirme son soutien à l’économie sociale et son ambition de créer des conditions favorables pour que l’économie sociale réalise son potentiel de contribution à une croissance durable et inclusive.

France Active accueillera deux sessions en ligne lors du sommet européen de l’économie sociale le 27 mai, organisé conjointement par la Commission européenne et la ville de Mannheim. Ce sommet sera une étape importante vers le plan d’action européen pour l’économie sociale. C’est l’occasion de discuter de la manière dont l’économie sociale peut contribuer à remodeler l’économie après le COVID en promouvant des modèles économiques inclusifs et durables.

Cette confiance de longue date entre France Active et l’Union européenne prend une résonance particulière dans le contexte actuel. France Active travaille aux côtés des institutions européennes pour mettre en œuvre des mesures spécifiques pour répondre à la crise et garantir l’accès des acteurs de l’économie sociale aux mesures de sauvetage économique prévues par l’Union européenne.

Favoriser la relance post-crise

France Active mobilise avec ses partenaires des solutions pour permettre aux entrepreneurs sociaux de résister au bouleversement d’activité qu’ils rencontrent dans la période actuelle, et de préparer la relance de leur activité au sortir de la crise, selon sa devise actuelle : “Aujourd’hui on fait face, demain on repart !”.

Avec le soutien de la Caisse des Dépôts, de partenaires privés, ainsi que de certaines Régions françaises, France Active a également créé, dans le cadre de son Pacte Relance, une nouvelle offre baptisée Programme Relance Solidaire, pour fournir un soutien et un financement dédiés aux entrepreneurs ayant un fort impact social, environnemental et sur l’emploi. Il s’agit d’un prêt à taux zéro qui vise à aider ces entreprises à répondre à leurs besoins urgents de liquidités et à leur donner le temps d’élaborer un plan de restructuration financière. Cela pourrait leur permettre de mobiliser ultérieurement d’autres solutions de financement de France Active.

La poursuite de cette coopération franco-européenne fructueuse devrait permettre de poursuivre les objectifs suivants :

  • Soutenir tous les types d’entrepreneuriat engagé, et plus particulièrement le modèle des entreprises sociales et solidaires.
  • Promouvoir la finance solidaire en Europe sur la base de la recherche d’un impact social et environnemental fort et durable.

Autres News


[related_post_fa posts_per_page="15" post_id=13007 post_type="" post_category=""]

France Active au Sommet Européen de l’Économie sociale à Mannheim



Le «European Social Economy Summit» ou Sommet Européen de l’économie sociale est une conférence numérique organisée conjointement par la Commission européenne et la ville de Mannheim, visant à renforcer l’économie sociale en Europe et à exploiter sa contribution au développement économique, à l’inclusion sociale ainsi qu’aux transitions vertes et numériques. Les discussions porteront sur trois dimensions : la numérisation de l’Économie sociale, l’innovation et la collaboration inter-pays. C’est l’occasion de réunir toutes les parties prenantes actives dans l’économie sociale en Europe et France Active participe le 27 mai à deux sessions en ligne avec les parties prenantes européennes au Sommet européen de l’économie sociale.

> 27 mai à 11h30 – Une session de 90 minutes mettra en avant la manière dont les diverses parties prenantes collaborent pour permettre à la finance de coïncider avec les besoins des entreprises sociales.

Organisée par France Active et Finansol, elle réunira :

  • Alexandra Nitzlader experte en finance social et « venture capital » chez FASE
  • Nicolas Blondeau, directeur de l’investissement chez INPULSE
    Inpulse est un fonds d’investissement spécialisé sur la microfinance et l’investissement social.
  • Mikulas Kresanek – Cofondateur de Socialni Inovatori
    Socialni Inovatori, banque privée slovaque investissant dans l’entrepreneuriat social et l’innovation sociale.

En réunissant administrations nationales et européennes, investisseurs, citoyen et entreprises sociales, la finance sociale représente un modèle de coopération autour d’une démarche commune : répondre aux défis sociaux et environnementaux que nous connaissons à travers l’entrepreneuriat social.

Une session de 90 mn au sujet de l’innovation sociale en Europe, avec :

Cet échange aura pour objectif d’afficher la diversité des innovations sociales et de montrer leur possibilité de réplication pour répondre aux défis sociaux qui se posent à l’Europe aujourd’hui.


Consulter le programme


S’inscrire

Un café-laverie qui fait rimer lien social et insertion professionnelle

Marie-Claire LUCAS et Marie SAUVAÎTRE

Présidente et directrice de l’association Filalinge

Insertion professionnelle

Passer d’une association de vie quartier à une structure professionnalisée d’insertion économique a été un cap à passer. Mais toujours avec les mêmes valeurs de proximité.

49000 Angers
Insertion professionnelle

« À l’image du lavoir d’antan à l’esprit social et communautaire très fort, Filalinge a vu le jour en 1989 au pied de cinq tours du quartier populaire de Belle-Beille à Angers. L’idée initiale était de proposer aux familles les plus modestes des services pour laver et sécher leur linge », relate Marie-Claire Lucas, présidente de l’association. Portée par des gens de terrain – surtout des femmes au début –, l’association devient vite un acteur clé de l’animation locale en organisant, en plus des services de laverie, des ateliers autour de l’alimentation, de la santé, de la prévention ainsi que rencontres et festivités, moment clés pour tisser le lien social.

De l’animation de quartier à l’accompagnement socio-professionnel

Au fil du temps, après un déménagement (mais toujours dans le même quartier) et un changement de direction, l’association repense peu à peu l’ambition de son projet. « Nous avons ainsi décidé de nous orienter davantage vers l’accompagnement professionnel des publics et ainsi proposer une approche globale liée au travail social », explique Marie Sauvaître, sa directrice.
Cette nouvelle dimension trouve sa pleine concrétisation en 2013 : les statuts de l’association changent et intègrent pour la première fois une dimension économique. Une chargée d’accompagnement socio-professionnel est alors embauchée et le service Dynamic’Emploi est lancé pour permettre d’embaucher des salariés en insertion au sein de la laverie. « C’était très novateur à l’époque, complète Marie Sauvaître, et il a fallu prendre notre bâton de pèlerin pour développer notre offre et la proposer à des entreprises ou institutions locales. »
Désormais, 75 personnes en insertion sont accueillies par an, avec une sortie vers l’emploi pour 70 % d’entre eux au bout de dix mois d’accompagnement. En 2020, cette activité a d’ailleurs vu son chiffre d’affaires bondir de 63 %. Résultat de quelques années de prospection pour trouver de nouveaux clients (chambres d’hôtes, maisons de retraite…) mais aussi grâce à la capacité d’adaptation de l’équipe qui a proposé de nouveaux services en cette période de crise sanitaire (services de lavage de masques ou de tenues professionnelles, par exemple).

Soutenir cette transformation au long cours

« Nous avons débutés petits en 1989 pour devenir cette structure plus grosse en 2021, pleinement professionnalisée et avec une véritable dimension économique », rappelle Marie Sauvaître. Dans cette transformation qui s’étale sur plusieurs décennies, l’association a pu compter sur le soutien France Active, à travers notamment des investissements solidaires pour soutenir sa trésorerie et sa dynamique de développement, ainsi trois DLA (dispositifs locaux d’accompagnement). Pour Marie Sauvaître, « Le DLA de 2012-2013, juste avant la création de Dynamic Emploi, a été déterminant. Il nous a conduits dans cette nouvelle dynamique d’activité économique. Nous avons été secoués, mais c’était salutaire ! »
En 2020, la confiance de France Active s’est également manifestée à travers un Prêt de Relève Solidaire de 8 000 euros pour soutenir la trésorerie encore fragile malgré une activité en progression. D’autant que les défis à venir sont encore importants : rénovation des locaux vieillissants et poursuite de la mission sociale auprès des personnes fragiles, tout en l’ouvrant à d’autres publics – aux étudiants par exemple. « Agrandir, moderniser, ouvrir, mais toujours en gardant cet esprit de café-laverie de proximité qui est au cœur de nos valeurs », conclut Marie-Claire Lucas.

Filalinge a reçu le Prix Coup de cœur des Trophées de la vie locale du Crédit Agricole de l’Anjou et du Maine et Loirehttps://www.youtube.com/watch?v=_pDGSUZnBBI&ab_channel=CommunicationInterneExterne%20

Site internet

Ont bénéficié

d’un prêt Relève Solidaire de

8 000€

d’un investissement de

24 000€

Ont été accompagné par

France Active Pays de la Loire

En 2012
En 2019
En 2020

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

En Guadeloupe, de nouvelles offres d’ingénieries financières pour les acteurs de l’ESS


Le 30 avril 2021

La Région Guadeloupe, l’État, le Conseil Départemental de Guadeloupe, la Communauté d’Agglomération Nord Grande-Terre, la CRESS-IG, France Active et la Banque des Territoires s’associent pour développer de nouvelles offres d’ingénieries financières en direction des acteurs de l’Économie sociale et solidaire (ESS).

« Faire de l’ESS, un levier de croissance pour les territoires de la Guadeloupe », est un objectif clairement défini par la Région Guadeloupe dans le cadre de son schéma régional de développement économique d’internationalisation et d’innovation (SRDEII).

 

En effet, en qualité de chef de file de l’Économie sociale et solidaire, la Région Guadeloupe, en lien avec ses différents partenaires, a identifié un besoin prioritaire clairement exprimé par les professionnels de l’ESS à savoir le développement de nouvelles offres d’ingénieries financières sur le territoire en lien avec le secteur bancaire.

 

Le partenariat signé le 18 octobre 2019, entre Ary Chalus, président de région et Eric Lombard, directeur général de la Caisse des Dépôts, a notamment eu pour objectif de déterminer les axes d’interventions pour répondre à des objectifs communs de développement territorial, de transition énergétique et de cohésion sociale.

 

Par ailleurs, il a favorisé la collaboration avec l’association nationale France Active au vu de la volonté régionale de déployer des outils de financement adaptés à destination des structures de l’ESS. Dans cette dynamique, la Collectivité Régionale a décidé d’impulser une expérimentation visant l’installation de l’association sur le territoire.

 

La première conférence régionale de l’ESS a permis de mobiliser un partenariat plus large autour de ce projet d’implantation de France Active sur le territoire au regard des enjeux d’accès bancaire pour les acteurs de l’ESS.

 

La deuxième conférence, qui s’est tenue le jeudi 29 avril exceptionnellement en format dématérialisé pour cause du contexte sanitaire, a acté le lancement de la démarche par la signature de la convention de partenariat entre France Active, représenté par son Directeur Général Denis DEMENTHON et les partenaires suivants :

  • La région Guadeloupe représentée par la conseillère régionale en charge de l’ESS, Patricia BAILLET,
  • Le conseil départemental de la Guadeloupe représenté par sa présidente, Josette BORELLINCERTIN ;
  • Les services de l’’État représenté par le Préfet de région, Alexandre ROCHATTE ;
  • La Communauté d’agglomération Nord Grand Terre représentée par son président, Jean BARDAIL ;
  • La Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire des îles de Guadeloupe représentée par son président, Georges LAUMUNO ;
  • Et la Banque des Territoires représentée par son directeur régional aux Antilles-Guyane Christophe LAURENT.

 

La Communauté d’Agglomération du Nord Grande Terre a souhaité marquer son engouement pour cette démarche en apportant son soutien financier à l’expérimentation compte tenu des enjeux pour les acteurs de son territoire et plus largement de la Guadeloupe.

 

L’objectif de ce partenariat consiste principalement à répondre aux besoins d’accompagnement et de financement des entrepreneurs engagés de Guadeloupe en mettant en place d’une part un outil de garantie,d’autre part une solution d’accompagnement à l’intermédiation bancaire et à la stratégie financière.

 

Cette première phase de contractualisation porte essentiellement sur la garantie par France Active des prêts en faveur des acteurs économiques. Il s’agira plus particulièrement de :

  • Sensibiliser les établissements bancaires locaux à l’intérêt et au fonctionnement de l’offre de financement de France Active (garantie d’emprunt bancaire, contrat d’apport associatif, …)
  • Accompagner les entrepreneurs engagés sur les aspects financiers et mettre en place des garanties d’emprunt bancaire ;
  • Animer des partenariats avec les autres acteurs de l’accompagnement et du financement en Guadeloupe afin d’établir des complémentarités d’intervention auprès des porteurs de projet et d’anticiper la création de l’Association Territoriale France Active Guadeloupe ;
  • Évaluer les résultats de l’expérimentation à travers des bilans qualitatif et quantitatif pour calibrer l’activité à venir ;
  • Préfigurer le développement de la future Association Territoriale France Active Guadeloupe.

 

Cette étape d’expérimentation sera suivie dès l’horizon 2023, du déploiement progressif de l’ensemble de l’offre du partenaire avec la création de l’association territoriale France Active Guadeloupe.

 

Pour Alexandre ROCHATTE, Préfet de région, « L’accompagnement à la création, à la reprise et à la transmission d’entreprise est un enjeu majeur pour le territoire de Guadeloupe identifié comme axe d’intervention tant dans le Contrat de Convergence et de Transformation que dans le plan France Relance. L’État soutient l’implantation de France Active en Guadeloupe car nous avons besoin d’un outil complémentaire aux dispositifs d’accompagnement déjà présents sur le territoire. Dans le contexte de crise sanitaire, France Active va favoriser l’accès aux financements bancaires et autres produits de la finance solidaire aux structures qui ont été en première ligne au cours de la période complexe que nous traversons et qui contribuent aux transitions écologique, démographique, numérique et économique de notre territoire. »

 

Pour Ary CHALUS, président de région « Conscients des difficultés qu’ont les banques aujourd’hui à s’engager aux côtés des projets relevant de l’ESS alors même que ces acteurs font depuis toujours preuve de résilience et de mobilisation sur le terrain ; nous avons choisi de nous engager collectivement à travers cette expérimentation pour réduire les risques supportés par les banques. A long terme, il s’agit de faire émerger de nouveaux modèles économiques correspondant à la réalité du territoire. »

 

Pour Josette BOREL-LINCERTIN, présidente du Conseil Départemental : « Le Conseil départemental s’engage pleinement pour l’Économie Sociale et Solidaire en signant la convention expérimentale initiée par France Active. Cette convention vient combler un manque parce qu’elle apporte une solution pour les garanties financières devant être produites par les créateurs d’entreprise dans le cadre de leur plan de financement. Elle profitera, à n’en pas douter à tous les demandeurs d’emploi et notamment les bénéficiaires du RSA souhaitant créer leur emploi tout en développant l’économie guadeloupéenne ».

 

Pour Jean BARDAIL, Président de la communauté d’Agglomération du nord Grande-Terre : « Avec un territoire composé d’un peu plus de 4 000 entreprises dont 90% de TPE, la CANGT, tout en restant dynamique en matière entrepreneurial, doit optimiser les voies et moyens qui doivent concourir à la création et au développement des entreprises de son territoire. Les TPE, de manière général, doivent souvent faire face à des contraintes majeures :

  • Un fonds de roulement restreint, voir nul qui les limite dans leur projet de développement,
  • Un déficit d’expertises diverses et variées dans les différents domaines de la vie de l’entreprise (administratifs, ressources humaines, financières, etc…)
    C’est pour cette raison que l’offre expérimental de France Active axé sur la « garantie d’emprunt bancaire » est particulièrement adaptée à la typologie des entreprises de notre territoire. Elle devrait en effet permettre aux TPE d’améliorer la relation avec les organismes bancaires qui est souvent très difficiles et d’accéder à un fonds de roulement à des investissements dont pour l’instant elles étaient écartées.

Je souhaite donc que cette expérimentation soit concluante et permette ensuite à France Active de déployer l’ensemble de son offre de service sur le territoire, notamment à travers de France Active Investissement : par des prêts participatifs dans les entreprises sociales et solidaires et les entreprises innovantes socialement.

 

Pierre-René LEMAS, président de France Active « Le contexte économique lié à la crise sanitaire confirme notre volonté de participer au développement de l’Économie sociale et solidaire sur la Guadeloupe. Les potentiels de développement sont importants. Ils reposent sur des besoins insuffisamment couverts sur l’ensemble du territoire. Nous aurons à coeur d’accompagner l’ensemble des entrepreneurs souhaitant s’engager dans une économie à hauteur d’hommes, répondant aux défis sociaux et écologiques de la Guadeloupe. Grace à cette convention, nous allons travailler sur les deux ans qui viennent à la préfiguration de l’association territoriale France Active Guadeloupe. Notre présence sera pérennisée à l’horizon 2023. »

 

Pour Christophe LAURENT, directeur régional Antilles-Guyane de la Banque des Territoires « La Banque des Territoires est un partenaire historique de France Active, qu’elle contribue à doter financièrement pour mettre en place les outils financiers (fonds propres, dette et garantie d’emprunt) distribués par le Réseau France Active. Cette expérimentation, qui aboutira à créer une représentation permanente de France Active en Guadeloupe, permettra aux acteurs de l’ESS et aux entrepreneurs engagés Guadeloupéens, de bénéficier de ces financements auxquels ils n’ont pas accès aujourd’hui. C’est un enjeu majeur pour soutenir un secteur d’activité pourvoyeur d’emploi non délocalisables, dont le poids est particulièrement important dans l’économie Guadeloupéenne. »

 

 


Télécharger le communiqué de presse

Autres communiqués de presse


[the_grid name="5 derniers cp"]

Découvrez toutes l’actus

Le Wip : un tiers-lieu innovant en Normandie

Ophélie DEYROLLE

Présidente du Wip

Tiers-lieu

Ce définissant comme un « lieu infini », le Wip est un espace partagé conçu, pensé et animé pour ouvrir le champ des possibles.

Colombelles – 14460
Tiers-lieu

Ce définissant comme un « lieu infini », le Wip est un espace partagé conçu, pensé et animé pour ouvrir le champ des possibles. Véritable alternative aux organisations traditionnelles de travail, ce lieu atypique s’est donné pour mission de répondre aux défis écologiques et sociaux présents de son territoire, en périphérie de Caen, avec un espace de co-working, des animations culturelles, une gouvernance coopérative, le réemploi de matériaux et le fonctionnement en circuit-court.https://vimeo.com/530247936%20

Site internet

A bénéficié

d’une garantie de

49 680€

d’une prime de

8 000€

de plusieurs investissements de

107 500€

A été accompagné par

France Active Normandie

En 2018
En 2020
En 2021

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Faire battre le cœur culturel et social d’un quartier

Nicole VENTURELLI et Alexandre VANDEKERKHOVE

Présidente et directeur de l’Espace Magnan

Salle de spectacles

Alors que l’association était un carrefour, l’accompagnement au changement proposé par France a été un véritable tremplin.

Nice (06)
Salle de spectacles

Recréer du vivre ensemble

Tout pourrait les opposer, elle la Marseillaise et lui le Nordiste qui a grandi à Tours. Et pourtant, un point commun les relie : leur farouche envie d’animer la vie culturelle et sociale du quartier Magnan, à l’Ouest Nice, si populaire et vivant. Nicole Venturelli le découvre il y a cinquante ans quand elle rencontre son mari qui en est originaire. Depuis, elle n’a eu de cesse de proposer des moments de partages et d’échanges pour retisser les liens entre les habitants. Elle crée alors sa propre association, préside le comité de quartier, puis devient il y a cinq ans la présidente de l’Espace Magnan.
Alexandre Vandekerkhove, quant à lui, fait ses premières armes d’animateur dans ce centre culturel et de loisirs qui l’embauche il y a dix ans en emploi aidé. Sa mission est à l’époque de coordonner l’espace jeunesse. Petit à petit, il s’imprègne de l’ADN de la structure associative et des spécificités de ce territoire qu’il découvre. Après une formation complémentaire en 2016 pour maîtriser les aspects managériaux et budgétaires, il se lance et devient directeur de l’Espace Magnan en 2018.
« Cette volonté de créer du vivre ensemble, de ne pas rester confinés chacun de son côté, c’est vraiment ce qui nous rassemble avec Alexandre », confirme Nicole Venturelli.

Un tournant difficile à prendre au milieu des années 2010

Ancienne MJC (maison des jeunes et de la culture), l’Espace Magnan écrit son histoire depuis plus d’un demi-siècle, avec toujours la même vocation d’éducation populaire. Aujourd’hui, avec son équipe d’une vingtaine de personnes, elle est en mesure de proposer à ses 2 000 adhérents une soixante d’activités (cours de fitness, de musique, d’anglais…), mais aussi des spectacles (théâtre, danse, concerts), du cinéma, des expositions photos, de la médiation socio-culturelle…

Mais cette histoire n’est pas toujours un long fleuve tranquille. En effet, depuis le milieu des années 2010, elle doit affronter de gros bouleversements : changements des rythmes scolaires qui vident les activités du mercredi matin, zone qui perd son statut de Quartier Prioritaire de la Ville en raison d’un redécoupage territorial (ce qui lui fait perdre 60 000 euros de subventions), désengagement de la CAF et des collectivités locales (moins 100 000 euros de soutien de la ville de Nice entre 2017 et 2018), etc. « Cette vague a submergé toutes les structures du quartier. Sur la quinzaine d’associations locales existantes, très peu ont survécu. L’Espace Magnan a tenu bon grâce à la pluralité de ses activités », se souvient Nicole.

Un accompagnement au changement pour construire l’avenir
Quand Alexandre prend la direction de la structure en 2018, le déficit atteint alors 60 000 euros. « Nous avons dû prendre des décisions difficiles, dont trois licenciements économiques. Il a aussi fallu poser de nouvelles bases pour l’avenir », explique-t-il.
C’est dans ce contexte, qu’il rencontre Mounir Amraoui de France Active PACA. « L’Espace Magnan était à un carrefour : changement de gouvernance, problèmes financiers. C’est dans ce contexte que France Active nous a proposé un accompagnement au changement. Un véritable tremplin pour moi. J’ai pu être conforté dans ma prise de fonction et de décision. »
Début 2020, le soutien de France Active se manifeste également avec une intervention de 60 K€ via le prêt relève solidaire, inséré dans le dispositif ESS’OR porté par la région PACA, pour consolider la trésorerie impactée par les projets déjà engagés avant la crise et préparer sa relance d’activité « Un coup de pouce arrivé juste avant la crise sanitaire, pour rénover le bâtiment, créer un mur d’escalade mais aussi investir de nouveau dans notre programmation et nos projets d’éducation artistique », précise Alexandre. Cet élan a bien sûr été freiné par la Covid qui a contraint l’Espace Magnan à réduire drastiquement ses activités. Mais avec ces nouvelles bases qui ont été posé en amont, « nous nous tenons prêts pour la suite ! », assure Nicole Venturelli.


Site internet

A bénéficié

d’un prêt Relève Solidaire de

60 000€

A été accompagné par

France Active Provence Alpes Côte d’Azur

Et soutenu par

FAPE ENGIE

En 2020

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories