fbpx

DATE DE PUBLICATION 04/04/2024

Claude Alphandéry, sa vision pour l’ESS et France Active

Claude Alphandéry, résistant, économiste, et visionnaire de l’Economie sociale solidaire, n’a eu de cesse tout au long de sa vie de défendre le développement d’une société qui donne une place à tous et qui intègre les enjeux sociaux et écologiques. 

Fondateur de France Active il y a plus de 35 ans, il laisse à l’ESS et à notre mouvement associatif une feuille de route autour des grands enjeux suivants :

  • la mobilisation de tous les acteurs privés et publics pour développer plus encore l’ESS en France,
  • l’amplification de la reconnaissance de l’ESS Europe,
  • l’incitation à d’avantage de coopération au sein des territoires,
  • la construction d’une finance au service du bien commun,
  • la capacité de donner aux acteurs de l’inclusion le pouvoir d’agir,
  • la démocratisation de l’accès à l’investissement.

L’ESS n’est plus un laboratoire déconnecté du reste de l’économie 

Elle représente 10% de l’emploi en France. Elle demeure un modèle pour développer une économie respectueuse de l’humain et de l’environnement. Elle place l’utilité sociale et écologique comme premier attendu et remet la finance à sa juste place. Elle se développe sur des temps longs et s’oppose au profit immédiat, réel facteur d’inégalité et de destruction écologique.  Les 10 ans de la Loi Hamon en 2024, confirme la juste voie de cette économie.

France Active participe à la mobilisation des acteurs publics et privés pour orienter davantage de fonds vers les entreprises et les associations qui portent une vision transformative de notre économie.

L’ESS doit s’amplifier en Europe 

Le cadre européen est sans doute le meilleur espace pour faire progresser cette économie. Européen convaincu, Claude Alphandéry a toujours amené les acteurs de l’ESS à aller plus loin dans la promotion de ce modèle. Pour lui, il fallait reconnaître la diversité des initiatives solidaires de tous les territoires et les amener à faire système. 

 

Pour France Active, la contribution de l’Europe est aussi essentielle à notre développement. Deux nouvelles conventions entre le Fonds européen d’investissement, une filiale de la Banque Européenne d’Investissement, et France Active ont récemment été signées. Elles permettent à France Active de soutenir sa croissance et de mieux répondre aux besoins de ces entrepreneurs qui développent des réponses aux défis sociaux et écologiques.

France Active partage sa vision de l’ESS à l’échelle européenne et contribue ainsi au développement de cette économie plus inclusive et plus durable dans d’autres pays de l’Union.

L’ESS est porteuse de coopération

En 2009, Claude Alphandéry donnait l’impulsion aux Pôles Territoriaux de Coopération (PTCE). Il s’agit de groupements d’acteurs territoriaux, qui visent à développer ensemble des projets économiques et sociaux innovants, par une stratégie de coopération et de mutualisation. Reconnus par la loi de 2014, ils connaîtront un soutien renouvelé par Olivia Grégoire. 

 

Leur action s’inscrit au sein des différentes coopérations que portent le réseau France Active. A l’occasion de ses cent ans, Claude Alphandéry lance un appel aux coopérations territoriales pour qu’une centaine d’initiatives solidaires puissent être créées d’ici fin 2024. Aujourd’hui, plus d’une soixantaine d’actions se développent sur l’ensemble des territoires. 

France Active intensifie les échanges et les passerelles au sein des territoires pour inspirer et développer de nouvelles coopérations en réponses aux besoins locaux.

La finance solidaire, une finance pour l’avenir

En plaçant les enjeux d’insertion au cœur du développement économique, Claude Alphandéry a rejoint dans les années 80 l’action de tous ceux qui pensent que la finance peut aussi répondre à des enjeux solidaires. 

 

Le développement d’une épargne solidaire dans les années 2000 avec sa généralisation au sein de produits d’épargne salariale a donné de nouveaux moyens d’investissement aux acteurs solidaires.

Aujourd’hui, cette épargne doit pouvoir être accessible à tous, y compris aux salariés des TPE/PME n’ayant pas accès à l’épargne salariale. Pour France Active, cette épargne pourrait être collectée, pour les PME, au sein d’un plan d’épargne national à gestion paritaire, pour éviter que les comptes faiblement abondés de petites entreprises génèrent des coûts inutiles pour les employeurs. Enfin, l’abondement pourrait se faire, au-delà de la participation, par un chèque épargne, correspondant à l’abondement défiscalisé de l’employeur. Cette modalité plus simple faciliterait l’accès au dispositif pour les petites entreprises et les organisations sans but lucratif, qui ne disposent pas de directions des ressources humaines capables de décliner des accords complexes. 

France Active milite pour faciliter l’accès au plus grand nombre aux dispositifs d’épargne salariale.

Donner aux acteurs de l’inclusion le pouvoir d’agir 

La création d’emplois ne ramènera pas « naturellement » vers le travail les personnes les plus éloignées qui ont besoin pour cela d’un accompagnement social fort. C’est le métier des structures d’insertion que Claude Alphandéry a toujours défendu. En revanche devant la pénurie de salariés sur certains secteurs d’activité les entreprises ont besoin de ces personnes. Il y a donc encore plus besoin de soutenir les structures d’insertion qui ne jouent pas seulement un rôle social mais également un rôle économique au service des entreprises.  De même, il convient de pouvoir préserver les ressources du Fonds de Cohésion Sociale, un levier essentiel pour assurer l’accès des personnes les plus fragiles à la création d’entreprise. Pour France Active, c’est le moyen de faire de l’entrepreneuriat un moyen d’émancipation pour les plus fragiles. 

France Active agit, grâce à l’appui de ses partenaires, pour développer le pouvoir d’agir des acteurs de l’inclusion à travers un accès facilité à la banque.

Démocratiser l’accès à l’investissement solidaire : les Actifs Solidaires 

Fidèle aux convictions de Claude Alphandéry, France Active a développé l’an dernier une démarche permettant de donner la capacité à toutes les associations et entreprises de l’ESS de se lancer dans des logiques d’investissement, c’est l’état d’esprit que portent les Actifs Solidaires. Bien plus qu’une nouvelle offre financière, c’est toute une démarche que France Active initie pour mobiliser tous ses partenaires. L’ambition : permettre à tous les acteurs de conforter leur mission d’utilité sociale et de penser l’avenir en réponse aux urgences sociales et écologiques. 

France Active poursuit cette acculturation à l’investissement auprès des associations et des entreprises de l’ESS.

Autres actualités

Partager sur...
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page