fbpx

France Active se mobilise pour une relance solidaire et annonce un nouveau plan stratégique


Paris, le 10 juin 2021

La crise que nous venons de traverser a accru de manière exponentielle les besoins en conseil et financement des entrepreneurs. Face à ces nouveaux enjeux, France Active se mobilise pour renforcer son soutien aux entrepreneurs engagés : l’association adopte un nouveau plan stratégique pour la période 2021-2025, développant ainsi son soutien à tous ceux qui s’engagent en faveur d’un monde plus juste, plus inclusif et plus durable.

L’ENTREPRENEURIAT ENGAGE : UNE FORTE ATTENTE DES FRANÇAIS

Le nouveau plan stratégique de France Active fait écho aux attentes des Français, selon un sondage OpinionWay pour France Active d’avril 2021 . Malgré le contexte économique bousculé, l’envie d’entreprendre reste forte chez les Français : 20% d’entre eux souhaitent créer leur entreprise. Pour 46% d’entre eux, la crise a suscité des vocations d’entrepreneurs : le télétravail a permis à nombre de salariés de découvrir les bienfaits de l’autonomie et de la responsabilisation.

Cette création d’entreprise prend aujourd’hui un sens accru. 80% des Français considèrent l’entrepreneuriat comme plus utile que jamais, car il fait partie des solutions pour sortir de la crise. Surtout, 26% d’entre eux considèrent que l’entrepreneuriat peut relever un certain nombre de défis autant sociaux et qu’écologiques. Au premier rang de ces défis, les Français placent la lutte contre le gaspillage (47%) suivie de la nécessité de revoir les modes de consommation et de production (46%). Former et donner du travail à tous, en particulier aux personnes éloignées de l’emploi apparaît essentiel pour 43% des Français.

Pour autant, les Français perçoivent la création d’entreprise comme risquée, particulièrement aujourd’hui. Pour 82% d’entre eux, il va devenir plus difficile de trouver des financements en cette sortie de crise. Et 51 % estiment rassurant de pouvoir compter sur l’entraide, et l’appartenance à un réseau d’entrepreneurs.

Si cette voie de la création d’entreprise leur semble un moyen efficace de répondre à ces défis, les Français attendent également beaucoup de l’État (56%), mais aussi des collectivités locales (49%) et des associations (27%). Ensemble, ces entités sont celles qui leur paraissent le plus à même de trouver des solutions innovantes, dans un monde confronté à ces nouveaux défis.

 

Le nouveau plan stratégique de France Active constitue, précisément, une réponse innovante et structurée, face à ces attentes.

UN PLAN STRATÉGIQUE 2021 – 2025

AU SERVICE D’UN ENGAGEMENT SOLIDAIRE, ASSUMÉ, COMBATIF.

Le plan stratégique de France Active a été pensé autour de quatre piliers fondamentaux :

Créer une économie du lien

En accompagnant les entrepreneurs qui construisent des réponses aux défis sociaux et environnementaux, notamment ceux qui rencontrent des difficultés particulières d’accès et au conseil et au crédit. Ce choix s’affirme comme compatible avec l’idée de croissance : l’économie construite avec ces entrepreneurs s’avère fortement créatrice d’emploi.

Dans cette optique, France Active développe une offre « Inclusion » pour mieux détecter et accompagner les potentiels. Elle propose également une connexion avec ses partenaires de la « Tech for good » (Solidatech, Simplon…), afin d’aider les entrepreneurs à prendre en main le digital, levier essentiel de transformation.

Agir en résonnance avec les territoires

En soutenant toujours plus les entreprises qui apportent des solutions aux problématiques territoriales. Priorité sera ainsi donnée aux quartiers prioritaires de la ville, aux zones de revitalisation rurale, aux centres bourgs et cœurs de villes moyennes, aux zones industrielles en reconversion et outremers.

France Active accélère son soutien individuel aux entrepreneurs d’une démarche de construction collective, afin d’aider des filières à se structurer. Elle va également développer sa participation à des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) et aux projets de territoires portés par les collectivités locales.

Investir la finance

Pour rééquilibrer les rapports de force entre la finance, les territoires et les citoyens. France Active a aujourd’hui gagné la bataille de l’accès à la banque pour les créateurs d’entreprise, et participé à la constitution d’une finance solidaire désormais reconnue. Il s’agit d’aller plus loin, notamment lors des phases critiques de la vie d’une entreprise : démarrage, passage de cap difficile, transformation, mais aussi appui aux territoires et aux publics les plus fragiles.

 

Pour ce faire, France Active va mobiliser de nouveaux partenaires financiers. Elle va également développer l’engagement citoyen autour de l’épargne solidaire, en encourageant la démocratisation des circuits d’épargne solidaire auprès du grand public.

Faire Mouvement

En transformant la somme des réussites individuelles des entrepreneurs engagés en réussite collective, capable d’impulser une réelle transformation de notre économie.

 

A ce titre, France Active compte tisser de nouvelles alliances avec des syndicats de salariés, des clubs d’entrepreneurs, des acteurs financiers innovants, ou encore des mouvements de défense des consommateurs ou de l’environnement, de lutte contre la pauvreté…. Ces réseaux élargis permettront aux entrepreneurs engagés de partager des opportunités, et de peser collectivement dans l’espace public.

LA MOBILISATION COMMENCE DES 2021, AVEC UNE FORTE REPRISE DE L’ACTIVITÉ.

En 2020, France Active a accompagné 30 000 entreprises et mobilisé 410 millions. Parmi celles-ci, plus de 13 500 ont bénéficié d’un financement, soit près de 2 fois plus qu’en 2019. Plus de 10 000 ont vu leur micro-crédit sécurisé par notre société de garanti et les 6000 restant ont été concernés par nos actions de suivi et de conseil. Une action d’une ampleur sans précédent depuis plus de 30 ans qui a permis la création et la préservation de 58 000 emplois (60 % créés).

Pour accompagner cet accroissement, France Active a déployé le fonds d’État pour les petites structures de l’ESS : UrgenceESS. Cela lui permet d’orienter plus de 30 millions d’euros doté l’Etat vers des entrepreneurs engagés, rapidement et simplement, grâce à un guichet unique. La cible de 5000 structures conseillées et financées sera atteinte à l’été

L’association a également apporté un soutien accru aux entrepreneurs les plus engagés, avec le Prêt Relève Solidaire. Elle a également innové avec la création du premier Prêt à impact solidaire. Le principe : valoriser le fait que l’entreprise ait atteint ses objectifs d’utilité sociale. Plus l’entreprise se rapproche de cette ambition, plus le taux d’intérêt du prêt décroît. Les Papillons Blancs du Cambrésis, un mouvement au service du parcours de vie des personnes porteuses de handicap, a été le premier à bénéficier de ce prêt innovant.


Télécharger le communiqué de presse

Autres communiqués de presse


[the_grid name="5 derniers cp"]

Découvrez toutes l’actus

En Guadeloupe, de nouvelles offres d’ingénieries financières pour les acteurs de l’ESS


Le 30 avril 2021

La Région Guadeloupe, l’État, le Conseil Départemental de Guadeloupe, la Communauté d’Agglomération Nord Grande-Terre, la CRESS-IG, France Active et la Banque des Territoires s’associent pour développer de nouvelles offres d’ingénieries financières en direction des acteurs de l’Économie sociale et solidaire (ESS).

« Faire de l’ESS, un levier de croissance pour les territoires de la Guadeloupe », est un objectif clairement défini par la Région Guadeloupe dans le cadre de son schéma régional de développement économique d’internationalisation et d’innovation (SRDEII).

 

En effet, en qualité de chef de file de l’Économie sociale et solidaire, la Région Guadeloupe, en lien avec ses différents partenaires, a identifié un besoin prioritaire clairement exprimé par les professionnels de l’ESS à savoir le développement de nouvelles offres d’ingénieries financières sur le territoire en lien avec le secteur bancaire.

 

Le partenariat signé le 18 octobre 2019, entre Ary Chalus, président de région et Eric Lombard, directeur général de la Caisse des Dépôts, a notamment eu pour objectif de déterminer les axes d’interventions pour répondre à des objectifs communs de développement territorial, de transition énergétique et de cohésion sociale.

 

Par ailleurs, il a favorisé la collaboration avec l’association nationale France Active au vu de la volonté régionale de déployer des outils de financement adaptés à destination des structures de l’ESS. Dans cette dynamique, la Collectivité Régionale a décidé d’impulser une expérimentation visant l’installation de l’association sur le territoire.

 

La première conférence régionale de l’ESS a permis de mobiliser un partenariat plus large autour de ce projet d’implantation de France Active sur le territoire au regard des enjeux d’accès bancaire pour les acteurs de l’ESS.

 

La deuxième conférence, qui s’est tenue le jeudi 29 avril exceptionnellement en format dématérialisé pour cause du contexte sanitaire, a acté le lancement de la démarche par la signature de la convention de partenariat entre France Active, représenté par son Directeur Général Denis DEMENTHON et les partenaires suivants :

  • La région Guadeloupe représentée par la conseillère régionale en charge de l’ESS, Patricia BAILLET,
  • Le conseil départemental de la Guadeloupe représenté par sa présidente, Josette BORELLINCERTIN ;
  • Les services de l’’État représenté par le Préfet de région, Alexandre ROCHATTE ;
  • La Communauté d’agglomération Nord Grand Terre représentée par son président, Jean BARDAIL ;
  • La Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire des îles de Guadeloupe représentée par son président, Georges LAUMUNO ;
  • Et la Banque des Territoires représentée par son directeur régional aux Antilles-Guyane Christophe LAURENT.

 

La Communauté d’Agglomération du Nord Grande Terre a souhaité marquer son engouement pour cette démarche en apportant son soutien financier à l’expérimentation compte tenu des enjeux pour les acteurs de son territoire et plus largement de la Guadeloupe.

 

L’objectif de ce partenariat consiste principalement à répondre aux besoins d’accompagnement et de financement des entrepreneurs engagés de Guadeloupe en mettant en place d’une part un outil de garantie,d’autre part une solution d’accompagnement à l’intermédiation bancaire et à la stratégie financière.

 

Cette première phase de contractualisation porte essentiellement sur la garantie par France Active des prêts en faveur des acteurs économiques. Il s’agira plus particulièrement de :

  • Sensibiliser les établissements bancaires locaux à l’intérêt et au fonctionnement de l’offre de financement de France Active (garantie d’emprunt bancaire, contrat d’apport associatif, …)
  • Accompagner les entrepreneurs engagés sur les aspects financiers et mettre en place des garanties d’emprunt bancaire ;
  • Animer des partenariats avec les autres acteurs de l’accompagnement et du financement en Guadeloupe afin d’établir des complémentarités d’intervention auprès des porteurs de projet et d’anticiper la création de l’Association Territoriale France Active Guadeloupe ;
  • Évaluer les résultats de l’expérimentation à travers des bilans qualitatif et quantitatif pour calibrer l’activité à venir ;
  • Préfigurer le développement de la future Association Territoriale France Active Guadeloupe.

 

Cette étape d’expérimentation sera suivie dès l’horizon 2023, du déploiement progressif de l’ensemble de l’offre du partenaire avec la création de l’association territoriale France Active Guadeloupe.

 

Pour Alexandre ROCHATTE, Préfet de région, « L’accompagnement à la création, à la reprise et à la transmission d’entreprise est un enjeu majeur pour le territoire de Guadeloupe identifié comme axe d’intervention tant dans le Contrat de Convergence et de Transformation que dans le plan France Relance. L’État soutient l’implantation de France Active en Guadeloupe car nous avons besoin d’un outil complémentaire aux dispositifs d’accompagnement déjà présents sur le territoire. Dans le contexte de crise sanitaire, France Active va favoriser l’accès aux financements bancaires et autres produits de la finance solidaire aux structures qui ont été en première ligne au cours de la période complexe que nous traversons et qui contribuent aux transitions écologique, démographique, numérique et économique de notre territoire. »

 

Pour Ary CHALUS, président de région « Conscients des difficultés qu’ont les banques aujourd’hui à s’engager aux côtés des projets relevant de l’ESS alors même que ces acteurs font depuis toujours preuve de résilience et de mobilisation sur le terrain ; nous avons choisi de nous engager collectivement à travers cette expérimentation pour réduire les risques supportés par les banques. A long terme, il s’agit de faire émerger de nouveaux modèles économiques correspondant à la réalité du territoire. »

 

Pour Josette BOREL-LINCERTIN, présidente du Conseil Départemental : « Le Conseil départemental s’engage pleinement pour l’Économie Sociale et Solidaire en signant la convention expérimentale initiée par France Active. Cette convention vient combler un manque parce qu’elle apporte une solution pour les garanties financières devant être produites par les créateurs d’entreprise dans le cadre de leur plan de financement. Elle profitera, à n’en pas douter à tous les demandeurs d’emploi et notamment les bénéficiaires du RSA souhaitant créer leur emploi tout en développant l’économie guadeloupéenne ».

 

Pour Jean BARDAIL, Président de la communauté d’Agglomération du nord Grande-Terre : « Avec un territoire composé d’un peu plus de 4 000 entreprises dont 90% de TPE, la CANGT, tout en restant dynamique en matière entrepreneurial, doit optimiser les voies et moyens qui doivent concourir à la création et au développement des entreprises de son territoire. Les TPE, de manière général, doivent souvent faire face à des contraintes majeures :

  • Un fonds de roulement restreint, voir nul qui les limite dans leur projet de développement,
  • Un déficit d’expertises diverses et variées dans les différents domaines de la vie de l’entreprise (administratifs, ressources humaines, financières, etc…)
    C’est pour cette raison que l’offre expérimental de France Active axé sur la « garantie d’emprunt bancaire » est particulièrement adaptée à la typologie des entreprises de notre territoire. Elle devrait en effet permettre aux TPE d’améliorer la relation avec les organismes bancaires qui est souvent très difficiles et d’accéder à un fonds de roulement à des investissements dont pour l’instant elles étaient écartées.

Je souhaite donc que cette expérimentation soit concluante et permette ensuite à France Active de déployer l’ensemble de son offre de service sur le territoire, notamment à travers de France Active Investissement : par des prêts participatifs dans les entreprises sociales et solidaires et les entreprises innovantes socialement.

 

Pierre-René LEMAS, président de France Active « Le contexte économique lié à la crise sanitaire confirme notre volonté de participer au développement de l’Économie sociale et solidaire sur la Guadeloupe. Les potentiels de développement sont importants. Ils reposent sur des besoins insuffisamment couverts sur l’ensemble du territoire. Nous aurons à coeur d’accompagner l’ensemble des entrepreneurs souhaitant s’engager dans une économie à hauteur d’hommes, répondant aux défis sociaux et écologiques de la Guadeloupe. Grace à cette convention, nous allons travailler sur les deux ans qui viennent à la préfiguration de l’association territoriale France Active Guadeloupe. Notre présence sera pérennisée à l’horizon 2023. »

 

Pour Christophe LAURENT, directeur régional Antilles-Guyane de la Banque des Territoires « La Banque des Territoires est un partenaire historique de France Active, qu’elle contribue à doter financièrement pour mettre en place les outils financiers (fonds propres, dette et garantie d’emprunt) distribués par le Réseau France Active. Cette expérimentation, qui aboutira à créer une représentation permanente de France Active en Guadeloupe, permettra aux acteurs de l’ESS et aux entrepreneurs engagés Guadeloupéens, de bénéficier de ces financements auxquels ils n’ont pas accès aujourd’hui. C’est un enjeu majeur pour soutenir un secteur d’activité pourvoyeur d’emploi non délocalisables, dont le poids est particulièrement important dans l’économie Guadeloupéenne. »

 

 


Télécharger le communiqué de presse

Autres communiqués de presse


[the_grid name="5 derniers cp"]

Découvrez toutes l’actus

Occitanie : 750 emplois créés ou préservés grâce au programme « Impact ESS : Investir Solidaire en Occitanie » lancé par la Banque des Territoires et la Région


Toulouse, le 30 mars 2021

Le nouveau programme « Impact ESS : Investir Solidaire en Occitanie » a pour ambition de soutenir la création et le développement des entreprises solidaires sur le territoire régional grâce à des interventions en fonds propres auprès de ces entreprises. Doté de 8 M€, notamment par la Région Occitanie et la Banque des Territoires, la gestion de ce programme est octroyée à trois opérateurs : France Active Occitanie, l’Union Régionale des Scop et Scic Occitanie (Urscop) et Initiatives pour une Economie Solidaire.
Afin d’accélérer le développement entrepreneurial solidaire en Occitanie et donner les moyens aux entrepreneurs, associations et collectifs de l’écosystème Economie Sociale et Solidaire, de créer et développer leur structure, la Région Occitanie, France Active et la Banque des Territoires lancent le programme « Impact ESS : Investir Solidaire en Occitanie ».
Inscrit dans le plan « Economie Sociale et Solidaire 2018-2021 » de la Région Occitanie, ce programme est financé à hauteur de 2 M€ par la Région Occitanie et 2 M€ par la Banque des Territoires. France Active, à travers sa société d’investissement, complète le programme avec 4 M€. Avec « Impact ESS : Investir Solidaire en Occitanie », 750 emplois devraient être créés ou préservés avec une intervention auprès de 50 à 75 entreprises ESS via des investissements en fonds propres et quasi-fonds propres.Le programme sera animé par des acteurs du territoire, reconnus pour leur expertise et leur connaissance du terrain. France Active Occitanie, l’Union Régionale des Scop et Scic Occitanie et Initiatives pour une Economie Solidaire (IeS) bénéficient collectivement d’une implantation territoriale forte, d’une expertise en finance solidaire et d’une connaissance fine des besoins économiques de l’Occitanie. Pour ces trois raisons, la Région Occitanie et la Banque des Territoires leur ont confié la conduite du programme « Impact ESS : Investir Solidaire en Occitanie » qui s’inscrit pleinement dans leur mission de financeur solidaire. Favoriser le développement d’une économie plus inclusive est l’objectif de ce nouvel outil de renforcement des fonds propres et quasi-fonds propres des entreprises de l’ESS. Avec ce programme, la Région et la Banque des Territoires partagent l’ambition commune de répondre au plus près aux besoins sociaux et écologiques, en développant cette économie de demain en Occitanie.

La crise que nous traversons actuellement nous oblige à accélérer plus encore le développement d’une économie territorialisée, durable et profondément résiliente. C’est le sens d’Impact ESS Investir Solidaire en Occitanie.

Carole DELGA – Présidente de la Région Occitanie

Face aux enjeux de relance et de transformation durable des territoires, nous nous engageons au service des entrepreneurs solidaires en Occitanie pour le développement d’une économie à impact social et environnemental.

Annabelle VIOLLET – Directrice régionale Occitanie de la Banque des Territoires

A propos de la Région Occitanie

Chef de file du développement économique, la Région se mobilise pour apporter les meilleures réponses permettant d’accompagner la création et le développement des entreprises d’Occitanie, leurs projets de croissance et d’innovation, leur consolidation financière. La Région a fait de l’ingénierie financière un axe fort de sa stratégie d’accompagnement des entreprises afin de faciliter et amplifier leur accès aux financements privés, sur des aspects essentiels à leur consolidation et à leur développement. Elle agit en partenariat avec une cinquantaine d’opérateurs financiers en Occitanie, notamment France Active, l’Urscop et IéS, afin d’apporter les réponses les plus fines à chaque étape du développement des entreprises. La mise en œuvre d’une solution fonds propres adaptée à la configuration des entreprises ESS est une mesure phare du plan régional en faveur de l’ESS.

Plus d’informations https://www.laregion.fr/entreprendrehttps://hubentreprendre.laregion.fr/

A propos de la Banque des Territoires

Créée en 2018, la Banque des Territoires est un des cinq métiers de la Caisse des Dépôts. Elle rassemble dans une même structure les expertises internes à destination des territoires. Porte d’entrée client unique, elle propose des solutions sur mesure de conseil et de financement en prêts et en investissement pour répondre aux besoins des collectivités locales, des organismes de logement social, des entreprises publiques locales et des professions juridiques. Elle s’adresse à tous les territoires, depuis les zones rurales jusqu’aux métropoles, avec l’ambition de lutter contre les inégalités sociales et les fractures territoriales. La Banque des Territoires est déployée dans les 16 directions régionales et les 35 implantations territoriales de la Caisse des Dépôts afin d’être mieux identifiée auprès de ses clients et au plus près d’eux.
Pour des territoires plus attractifs, inclusifs, durables et connectés.
www.banquedesterritoires.fr@BanqueDesTerr

A propos de France Active Occitanie

France Active Occitanie, le mouvement des entrepreneurs engagés
France Active Occitanie permet à chaque entrepreneur de s’investir dans un projet porteur d’impact positif. Créer son activité et s’engager sur son territoire, donner du sens à son projet et transformer la société : c’est le pari des entrepreneurs engagés. Au plus près de leurs besoins, France Active Occitanie, les conseille sur leur projet de financement et leur donne accès à un réseau unique d’acteurs économiques et sociaux. Présente au niveau national avec ses 3 sociétés financières, France Active garantit et finance chaque année les projets de près de 30 000 entrepreneurs. Le mouvement a mobilisé 410 millions d’euros en 2020. Depuis 30 ans, France Active travaille à développer une économie plus inclusive et plus durable. Les entreprises soutenues par France Active ont créé et consolidé près de 58 000 emplois en 2020.
www.franceactive.org @franceactive

A propos de L’Union Régionale des Scop et Scic Occitanie (Urscop)
L’Union Régionale des Scop et Scic Occitanie est une fédération interprofessionnelle regroupant les sociétés coopératives de la région. Implantée sur deux sites (Toulouse et Montpellier), l’Urscop est un lieu d’échanges, d’animation et d’information pour ses adhérents, ainsi que pour les projets de création, de reprise, de transmission d’entreprise ou d’association en coopératives. Ses équipes polyvalentes et pluridisciplinaires proposent un accompagnement et des conseils adaptés en lien avec ses partenaires institutionnels et les acteurs économiques de la région. En Occitanie, on compte 550 coopératives (Scop et Scic) dans tous les secteurs d’activité, elles emploient près de 8 000 personnes.

A propos de Initiatives pour une Economie Solidaire (IeS)
Coopérative régionale de financement solidaire labellisée FINANSOL et agréée ESUS, IéS accompagne et finance depuis plus de 20 ans des entreprises engagées dans le champ de la transition qui créent des emplois et participent au dynamisme économique de la région Occitanie.
Le financement des entreprises par IéS est réalisé sous la forme d’apports en fonds propres ou quasi-fonds propres ce qui constitue une ressource précieuse pour l’entreprise à moyen-long terme et est complémentaire des financements bancaires. Par ailleurs, tout financement d’IéS est adossé à un accompagnement dans la durée.
En quelques chiffres, IéS c’est 65 entreprises actuellement financées et accompagnées, 1 038 017 € d’encours, plus de 960 emplois portés par ces entreprises. La coopérative compte à ce jour 1035 coopérateurs dont 80 personnes morales ; 1 724 744 € au capital actuel de la coopérative.


Télécharger le communiqué de presse

Stories en Occitanie


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0,tag_choice:occitanie}"]

Découvrez toutes les stories

Autres communiqués de presse


[related_post_fa posts_per_page="6" post_type="post" post_category="communiques" search_unique_cat=1]

Découvrez toutes les stories

France Active et la Fédération bancaire française aux côtés des femmes entrepreneures dans la relance


Le 5 mars 2021

France Active, acteur majeur de la finance solidaire, et la Fédération bancaire française (FBF), qui représente les banques exerçant leur activité en France, proposent un événement 100% digital, sur le thème :

« Femmes entrepreneures et engagement : comment agir pour la relance ? »


Elisabeth Moreno, ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, et Olivia Grégoire, secrétaire d’État à l’Économie sociale, solidaire et responsable, participent à cet événement.

Son objectif : donner la parole à des femmes pleinement engagées dans la relance, ancrées dans leurs territoires et agissant pour le lien social et l’écologie.

Pourquoi et comment se sont-elles lancées ?

Comment résistent-elles à la crise ?

Quels financements possibles pour se lancer ou se relancer ?

A toutes celles qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat ou qui ont besoin d’un coup de pouce dans ce contexte de crise, cette conférence est pour vous !

Ce que veulent les femmes : entreprendre tout en s’engageant !

Un sondage réalisé en 2020 montre que 63% des femmes estiment plus motivant de créer leur propre entreprise que d’être salariées.
32% des femmes se déclarent prêtes à se lancer concrètement dans la création d’entreprise, taux qui culmine à 52% chez les 25-34 ans.
1 femme sur 3 estime même que créer sa propre entreprise permettrait de mieux gérer l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle.

Des résultats en ligne avec l’activité des 40 associations territoriales de France Active : en 2020, près de 50% des entrepreneures financées en phase de création des femmes.

Pourtant, certaines hésitent encore à se lancer : d’après ce même sondage, la peur de l’échec est le premier frein mentionné, talonné par le manque de formation et d’accompagnement. Vient ensuite la question du financement.

Et pourtant, les banques font confiance aux femmes ! Une récente étude montre qu’en France les demandes d’emprunt bancaire des femmes entrepreneures sont plus souvent acceptées que celles des hommes. Les femmes auraient ainsi 11% de plus de probabilités d’être financièrement soutenues pour le lancement de leur entreprise.

Les entrepreneures françaises ont largement plus recours que leurs homologues européennes à l’emprunt bancaire pour lancer leur activité : 34% vs 12% pour les Hollandaises et 18% pour les Allemandes.

France Active et la Fédération bancaire française mobilisés pour faciliter l’accès au financement

En 2020, France Active a accompagné 30 000 entrepreneurs. Chaque entrepreneur bénéficie d’une démarche d’accompagnement adaptée, en matière de conseil et de recherche de financement : tout est conçu pour optimiser leurs chances de succès. A travers ses 40 associations territoriales, France Active s’implique pour soutenir les femmes entrepreneurs, grâce à du mentoring ou des dotations. Sur la phase de création, un entrepreneur financé sur deux est une femme, un ratio constant depuis près d’une dizaine d’année.

Les banques sont pleinement conscientes de la nécessité de prendre en considération les spécificités des dynamiques entrepreneuriales féminines et d’accompagner les femmes qui se lancent. Le financement de l’économie et des entreprises est la première priorité stratégique des banques en France. Le taux d’accès au crédit des femmes entrepreneures se situe à un niveau très élevé dépassant les 95% pour les femmes.


Voir le replay

Pierre-René Lemas

Président de France Active

A travers l’ensemble de ces initiatives, nous défendons l’équité dans la capacité à entreprendre. Nous avons fait nôtre la grande cause quinquennale de l’égalité femmes-hommes du président de la République : que toute femme qui le souhaite puisse créer ou reprendre une entreprise, avec les mêmes ressources, les mêmes chances de succès et de pérennité que l’ensemble des entrepreneurs. Cet engagement est d’autant plus fort au regard de la crise que nous traversons.

Philippe Brassac

Président de la FBF

Depuis 1 an, nous traversons une crise sanitaire inédite qui impacte très fortement notre économie. Cependant, avec force et détermination, de très nombreuses entreprises, et leurs collaborateurs, maintiennent leur activité et font que notre économie résiste. Les 360 000 collaboratrices et collaborateurs des banques, partout en France, les accompagnent en proximité. L’entrepreneuriat, et l’entrepreneuriat féminin en particulier, sont de formidables relais de croissance, des vecteurs d’emplois que nous devons encourager. Toujours plus d’entrepreneures pour la relance, c’est pour cela que nous nous engageons à soutenir leurs projets sur tous les territoires.


Télécharger le communiqué de presse

Autres communiqués de presse


[the_grid name="5 derniers cp"]

Découvrez toutes l’actus

France Active, solidaire face à la crise : 410 M€ mobilisés pour 58 000 emplois

Résultats 2020


Montreuil, le 11 février 2021

À situation exceptionnelle, mobilisation exceptionnelle. Face à la crise économique causée par la pandémie de la Covid 19, France Active a démontré sa capacité à répondre aux défis sociaux et écologiques en accompagnant près de 30 000 entreprises engagées. Parmi celles-ci, plus de 13 500 entreprises ont été financées et conseillées, soit près de 2 fois plus qu’en 2019. Une action sans précédent depuis plus de 30 ans pour France Active.

 

Le mouvement associatif a mobilisé plus de 410 millions d’euros, dont près de 90 millions d’euros dédiés aux mesures d’urgence apportées aux entrepreneurs de tous les territoires. Cette action déterminante a permis la création et la consolidation de près de 58 000 emplois (30% de plus qu’en 2019).

1. Accompagner les entrepreneurs face la crise

Les bénévoles et salariés des 40 associations territoriales de France Active ont su tout au long de l’année 2020 se mobiliser pleinement pour accompagner près de 30 000 entreprises. Leur action a permis de soutenir les entrepreneurs face à la crise, ou de favoriser la création et le développement de nouveaux projets répondant à des enjeux sociaux et écologiques.

Organisé en trois dimensions, l’accompagnement de France Active se traduit par une intervention en financement, conseil et connexion (mise en réseau). Concrètement, cela représente une action plus que déterminante en 2020 :

  • 18 452 entrepreneurs, conseillés, et connectés (incubation, accélération, parcours création, formation, etc.), dont 13 578 financés (garanties, prêts et primes)
  • 10 211 entrepreneurs financés avec nos partenaires du micro-crédit

Forte du soutien des actionnaires de ses sociétés financières comme de ses partenaires publics et privés, France Active a mobilisé 410 millions d’euros en 2020 en faveur des entrepreneurs engagés, soit :

  • 249 millions d’euros d’emprunts bancaires garantis
  • 42 millions en prêts solidaires et fonds propres
  • 6 millions d’euros de primes
  • 35 millions d’euros sur l’activité de micro-crédit
  • 77,4 millions d’euros dans le cadre des mesures d’urgence portées par les acteurs des territoires, les Régions en particulier

Dès les premières semaines de la crise sanitaire, France Active a su adapter son action en faveur des entreprises en difficulté tout en poursuivant son objectif de transformation sociale. Deux indicateurs témoignent de cette adaptation sans conséquent pour les entreprises conseillées et financées :

  • 26 % de l’activité (vs 17 % en 2019) a été conduite auprès d’entreprises très engagées sur les enjeux de territoire, d’écologie, de lien social et de création d’emplois ;
  • 49% l’activité (vs 16 % en 2019) sur la phase de rebond des entreprises de l’Economie sociale et solidaire.

Concernant le soutien en faveur des entrepreneurs déjà en activité qu’elle suit, France Active a engagé :

  • Plus de 50 000 reports échéances pour les bénéficiaires d’un prêt à taux zéro
  • Plus de 15 000 rééchelonnements de garanties en lien avec ses partenaires bancaires (encours concerné 102 millions euros)
  • Près d’un millier de réaménagements de prêts solidaires pour les entreprises du portefeuille de France Active Investissement

2. Renforcer notre approche sociale et inclusive de l’entrepreneuriat

Malgré la crise, la contribution de France Active à la création d’entreprise s’est poursuivie avec une approche encore plus inclusive en 2020.

Concernant les entrepreneurs financés en 2020 en phase de création, 42 % d’entre eux sont dans une situation de grande précarité (vs 40 % en 2019) : demandeurs d’emploi de longue durée et/ou bénéficiaires de minima sociaux.

Sur 2020, l’accompagnement a été particulièrement dynamique dans les territoires les plus éloignées des grandes dynamiques économiques : près de 30 % des entrepreneurs développent leur activité dans les Quartiers Prioritaires de la Ville et les Zones de Redynamisation Rurale, à comparer à 18 % d’entre eux en 2018.

Autre impact social : la création d’emplois. 58 000 emplois (vs 45 000 emplois en 2019) ont été créés (60 %) ou préservés (40 %) en 2020 par l’action du réseau France Active. Cette dynamique démontre que ces entrepreneurs contribuent par leur engagement au développement économique des territoires. Notre dernière étude d’impact démontre que 4 entreprises en création-reprise sur 5 sont toujours en activité 3 ans après notre intervention. Au bout de 3 ans d’activité, elles connaissent une croissance dans leur création d’emplois 2 fois plus importante par rapport à la moyenne de toutes les entreprises créées en France : elle est de 114 % contre 52 % au niveau national (source Insee).

3. Agir pour une relance solidaire

Pleinement mobilisée dans l’accompagnement des entreprises de l’Economie sociale et solidaire, France Active a su en 2020 apporter des réponses concrètes pour ces entrepreneurs qui placent l’impact social et écologique au cœur de leur projet. A travers des actions de conseils, de connexion et de financement, France Active a accompagné plus spécifiquement près de 10 000 entreprises de l’ESS.

 

Première illustration de cet engagement : le renforcement de notre Pacte Relance avec la création du Prêt Relève Solidaire, rendu possible grâce à la mobilisation de nos partenaires historiques – la Banque des Territoires (Groupe Caisse des Dépôts), Régions de France, le secrétariat d’Etat à l’Economie sociale, solidaire – et des partenaires privés privilégiés – BNP Paribas, Fondation de France, Mirova (Groupe BPCE), le groupe MAIF, le groupe Macif et sa Fondation, Malakoff Humanis, AG2R La Mondiale. Doté aujourd’hui de 30 millions d’euros, le prêt Relève Solidaire est un prêt sans intérêt qui peut s’élever jusqu’à 100 k€ sur une durée de 12 à 18 mois. Il permet à l’entrepreneur de reconstituer sa trésorerie, en complément des aides exceptionnelles et de disposer de temps pour préparer la relance et la transformation de son activité.

 

Plus largement, France Active va consacrer près de 100 millions d’euros supplémentaires sur 2020 et 2021 entièrement dédiés à la relance et au développement de l’activité des entrepreneurs engagés. Ces fonds vont aussi permettre à de nouveaux entrepreneurs d’orienter leur projet sur l’accès à l’emploi, le lien social, le développement des territoires (relocalisations) et l’écologie.

 

Dans la suite du dispositif Secours ESS créé par l’Etat en 2020 qui a permis à 740 petites structures de l’ESS fortement impactées par la crise de bénéficier d’une prime de 5000 euros, France Active a été retenue pour déployer le fonds UrgencESS en 2021. Doté de 30 millions d’euros par le secrétariat d’Etat à l’Economie sociale, solidaire et responsable, ce fonds propose une aide de 5 000 € (entreprise de 1 à 3 salariés) ou de 8 000 € (entreprises de 4 à 10 salariés). Une seule adresse pour en bénéficier : www.urgence-ess.fr


Télécharger le communiqué de presse

Autres communiqués de presse


[the_grid name="5 derniers cp"]

Découvrez toutes l’actus

UrgencESS : ouverture du guichet unique pour accéder au fonds d’urgence de 30 millions d’euros

Au service direct des petites associations employeuses frappées par la crise


Paris, le 22 janvier 2021

Le Secrétariat d’État à l’Économie sociale, solidaire et responsable a mobilisé un fonds d’urgence de 30 millions d’euros pour les structures de l’ESS de moins de 10 salariés frappées par la crise. Le mouvement associatif France Active est l’acteur retenu pour le déployer partout en France à travers un guichet unique, accessible dès le 22 janvier 2021 à l’adresse www.urgence-ess.fr.
Le 22 janvier à Rennes, Olivia Grégoire, secrétaire d’État à l’Economie sociale, solidaire et responsable auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance lance officiellement le dispositif UrgenceESS en présence de Pierre-René Lemas, président de France Active, d’élus et de représentants d’associations et de structures de l’ESS éligibles. La Bretagne est la première région de France en termes de poids économique pour l’ESS.

Olivia Grégoire

Secrétaire d’État à l’Économie sociale, solidaire et responsable

Les structures de l’ESS sont pleinement éligibles à tous les dispositifs mis en place par le Gouvernement depuis le début de la crise. Mais nous constatons que nombre d’entre elles ne connaissent pas et ne demandent pas ces aides : l’enjeu, c’est de leur donner les moyens de les activer. Au-delà de l’information, si l’accès aux aides reste difficile, il faut pouvoir compléter le dispositif : c’est l’objectif du fonds UrgenceESS.

Pierre-René Lemas

Président de France Active

France Active fait face avec les entrepreneurs engagés aux défis économiques que pose la crise sanitaire. Nous mobilisons nos partenaires, au niveau national comme dans chaque territoire, de même que les actionnaires de nos sociétés de garantie et d’investissement. Les entrepreneurs engagés peuvent compter sur nous. L’urgence, c’est la solidarité. Elle nous concerne tous.

Doté de 30 millions d’euros, le fonds UrgenceESS, voté dans le cadre du quatrième projet de loi de finances rectificative pour 2020 au mois de novembre dernier, est désormais pleinement opérationnel. Il sera déployé à compter du 22 janvier 2021 et proposera :

  • un diagnostic de situation économique pour diriger les structures vers les aides et mesures de soutien auxquels ils ont déjà droit ou vers de nouvelles solutions de financement ;
  • une subvention de 5 000 € ou 8 000 € en fonction de la taille de la structure et de ses besoins ;
  • un accompagnement via le dispositif local d’accompagnement pour certaines structures éligibles.

Cette aide doit permettre aux structures relevant de l’économie sociale et solidaire de poursuivre leur activité pendant la crise, de financer les emplois de leurs salariés et de pallier les difficultés liées à la trésorerie.L’objectif : 5 000 structures soutenues avant le printemps 2021. Ce déploiement rapide s’effectuera sur tout le territoire grâce au maillage territorial de France Active et de ses quarante associations territoriales. Chaque association mettra à profit sa connaissance du terrain, des partenaires locaux pour accompagner les structures au-delà de l’aspect financier. Chaque structure bénéficiaire sera connectée avec des acteurs à même de favoriser leur rebond dans cette période de crise.

Comment souscrire au fonds ?

Les associations, coopératives, entreprises bénéficiant de l’agrément ESUS, entreprises du champ de l’insertion par l’activité économique, entreprises ayant inscrit les principes de l’ESS dans leurs statuts, employant de 1 à 10 salariés, pourront y souscrireLe déploiement répondra de la logique du « guichet unique » : un seul formulaire de contact en ligne pour toute structure désireuse de bénéficier de cette aide. France Active sera chargée d’orienter la demande vers l’association la plus proche de la structure. Une analyse du dossier sera effectuée avant la réponse à travers un diagnostic de la situation économique et financière. Par la suite, les structures bénéficieront d’un accompagnement personnalisé pour leur relance, en plus du soutien financier.

Télécharger le communiqué de presse

Autres communiqués de presse


[the_grid name="5 derniers cp"]

Découvrez toutes l’actus

Un noël 2020 placé sous le signe de l’éco-responsabilité ?

 

Les entreprises soutenues par France Active ont la solution !

La pandémie de Coronavirus est venue bouleverser les certitudes et les pratiques des Français en matière de consommation responsable.
78% des Français ont la volonté d’adopter une consommation plus responsable et de limiter le gaspillage lors des fêtes de fin d’année révèle un sondage Harris Interactive. Un mouvement de fond sur leur manière d’acheter, de se déplacer et d’habiter, initié depuis quelques années, est aujourd’hui plébiscité.

Les préoccupations des citoyens, dans chaque territoire, peuvent trouver des réponses durables et pérennes, grâce aux entreprises soutenues par France Active qui répondent à ces enjeux.

Zoom sur 8 exemples d’initiatives responsables

Consommation durable

ÉCHANGES PAYSANS 05

Structurer les filières agricoles dans les Hautes-Alpes, c’est l’action d’Echanges Paysans, plateforme de mise en relation entre producteurs et professionnels, travaillant la logique de circuit-court et de traçabilité. Leurs livraisons, de plus en plus nombreuses, de fromages, yaourts, viande dans les lycées et épiceries paysannes des Bouches du Rhône, Alpes maritimes, Var revisitent les échanges d’autrefois entre les vallées de montagnes et les grandes villes de Provence Alpes Côte d’Azur.

WE DRESS FAIR

Plateforme de mode éthique basée à Lyon, We Dress Fair réunit des marques responsables choisies selon des critères précis (biologiques, recyclées, naturelle, made in France, et vegan). Elle permet également de connaître les différents impacts de l’industrie textile et d’éduquer les consommateurs.

ETHIKIS
Face au gaspillage et à la durée de vie trop faible des produits industriels, deux toulousains ont décidé de créer un label « longue durée », le label Longtime® qui apporte l’assurance que les produits porteurs du label sont fiables et réparables, en rupture avec l’obsolescence programmée.
Grâce à ce servive, le consommateur peut en un clic trouver un produit d’électroménager, d’informatique ou tout type d’outils labellisé LongTime, afin d’être sûr d’acheter un produit durable.

Les nouvelles mobilités

ECOV

Faire du covoiturage un transport public, palliant le manque de desserte dans les territoires, tout en limitant son impact carbone et favorisant le lien social, c’est l’objectif d’Ecov. Son métier ? Opérer pour le compte des collectivités des réseaux de covoiturage pour les trajets du quotidien.

CYCLES RE
Allier insertion et mobilité douce à vélo, c’est le travail quotidien de Cycles-Re, association toulousaine d’insertion, de réparation et de seconde-main. Elle propose de donner une 2nde vie aux vélos cassés ou abandonnés et ainsi prolonger la durée de vie de l’objet. En achetant local dans une structure de réemploi, le consommateur participe à un projet qui vise à économiser les ressources et évite des déplacements importants sachant que la majorité des cadres de vélos sont fabriqués hors de l’UE dans les pays d’Asie.

Le lien social dans les territoires

LE THÉ À COUDRE

Lieu de vie à Grenoble, le Thé à Coudre est un projet engagé et porteur de lien social. Le café propose des boissons et des gourmandises (sucrées ou salées) cuisinées sur place avec des produits majoritairement bios, de saison et locaux. Dans la période actuelle, tout est proposé en vente à emporter.
L’atelier est aussi un espace ou l’on peut apprendre à créer et à réparer des vêtements et accessoires sur mesure, créatifs et durables Le Thé à Coudre est enfin un espace festif d’échange et de partage autour des travaux d’aiguilles, de la récup’ et du “consommer autrement”.

COMPTOIR DE CAMPAGNE

Les commerces de proximité, et avec eux, une partie du lien social, disparaissent progressivement dans les villages. Comptoir de Campagne constitue un modèle en local et circuit court pour palier le problème. Et une solution pour demain !
L’entreprise implante dans les villages des magasins COMPTOIR DE CAMPAGNE qui commercialisent des produits locaux en circuit-court, mais aussi tout un panel de services de proximité (La Poste, transports en commun, cordonnerie, pressing, gaz, colis, presse, etc.). Elle propose aussi une offre de petite restauration.

LA PÉNICHE CANCALE 

Lieu associatif prisé des dijonnais, la péniche Cancale promeut une vie culturelle et gourmande locale riche, tout en se fixant des objectifs d’insertion, de réduction des déchets et de développement des circuits-courts pour les fournisseurs.
Amarrée au Port du Canal de Dijon, ouvert tout au long de l’année, on peut y venir pour écouter un concert, boire un coup, pour danser sur les sons d’un bon Dj, pour grignoter, participer à une animation culinaire, en famille, avec des amis ou quelques collègues.


Télécharger le communiqué de presse

Autres communiqués de presse


[related_post_fa posts_per_page="6" post_type="post" post_category="communiques"]

Découvrez tous les communiqués de presse

France Active mobilise 100 millions d’euros pour répondre à la crise

Semaine de la finance solidaire – 2 au 8 nov. 2020

 

Paris, le 2 novembre 2020

La crise sanitaire met en avant de nouvelles aspirations pour les entrepreneurs. Ils sont de plus en plus nombreux à mettre l’utilité sociale et écologique au cœur de leur projet, une ambition que France Active promeut depuis plus de 30 ans.

Pour accompagner ces entrepreneurs engagés et pour les soutenir face à leurs difficultés économiques, France Active va consacrer près de 100 millions d’euros supplémentaires sur 2020 et 2021 entièrement dédiés au développement de leurs activités. Ces fonds vont aussi permettre à de nouveaux entrepreneurs d’orienter leur projet sur la création d’emplois, le lien social, le développement des territoires (relocalisations) et l’écologie.

En pleine cohérence avec son rôle de financeur solidaire, France Active démontre sa capacité à innover et à coopérer avec les banques ainsi qu’avec l’ensemble de ses partenaires publics et privés. Avec le deuxième confinement qui débute, France Active et ses 40 associations territoriales sont plus que déterminées à initier comme à développer de nouvelles coopérations avec tous les partenaires au service des entrepreneurs engagés.

Pour Pierre-René Lemas, président de France Active : « Cette crise économique dont personne ne peut prévoir encore l’ampleur aujourd’hui, nous oblige à quitter nos certitudes. Nous avons une responsabilité collective à faire de l’entrepreneuriat un levier puissant pour répondre aux défis sociaux et écologiques qui s’imposent à nous. C’est le sens de l’accélération de notre action en faveur du financement des entrepreneurs engagés que nous accompagnons. »

Un soutien financier sans précédent pour faire face à la crise en cette fin d’année 2020 et 2021

100 millions d’euros dédiés à la relance des entrepreneurs engagés …

Au lendemain du confinement, en mai dernier, France Active annonçait le renforcement du Pacte Relance pour les entrepreneurs les plus engagés sur l’emploi, le lien social et l’écologie. Cela s’est traduit par la création du Prêt Relève Solidaire, un prêt gratuit allant jusqu’à 100 000 euros, doté à hauteur de 30 millions d’euros par des actionnaires historiques : Banque des Territoires (Groupe Caisse des Dépôts), Régions de France, secrétariat d’Etat à l’Economie sociale et solidaire et responsable, BNP Paribas, Fondation de France, Mirova (Groupe BPCE), le groupe MAIF, le groupe Macif et sa Fondation.

Aujourd’hui, France Active accélère son intervention en mobilisant plus de 100 millions d’euros sur 2020 et 2021 pour accompagner la relance des entrepreneurs comme pour soutenir la création de nouveaux projets.
=> 500 entrepreneurs dès la fin de l’année et près de 1500 entrepreneurs d’ici fin 2021 vont bénéficier avec le Pacte Relance d’une orientation vers les aides existantes, d’un diagnostic de leur situation économique et de leurs besoins, du soutien de partenaires utiles à leur projet et d’un appui à un éventuel tour de table.

Plus largement France Active mobilise ses deux sociétés financières pour intervenir sur toutes les phases de vie de l’entrepreneur :

> France Active Garantie, qui, grâce à l’engagement des acteurs bancaires de la place, tous actionnaires de France Active, permettent de sécuriser financièrement de nombreux projets par une garantie d’emprunt bancaire sur des prêts mobilisés dédiés à la relance de l’activité d’entrepreneurs rencontrant des difficultés économiques.

> France Active Investissement dont les actionnaires historiques poursuivent leurs engagements pour répondre aux besoins de fonds propres présents et à venir des entrepreneurs qui placent l’impact social et écologique au cœur de leur projet.

… et l’accélération des deux programmes : Place de l’émergence et Fonds d’amorçage

Après un an d’activité et 1 million d’euros ayant permis de financer 50 projets, la Place de l’émergence étend son ambition auprès des futurs entrepreneurs à impact social et écologique. Plus de 100 entrepreneurs seront financés sur 2021 dans le cadre de cette phase de vie de leurs entreprises essentielle pour réussir, celle du démarrage.

Créé en février dernier, le Fonds d’amorçage, 100 % dédié aux entrepreneurs de l’innovation sociale connait un redémarrage important après quelques mois de pause liés à la crise sanitaire. L’amorçage correspond à une phase également très importante pour l’entrepreneur, puisque qu’elle permet à son entreprise de franchir un nouveau cap et de changer d’échelle.

Pour les soutenir, le Fonds d’amorçage de France Active s’engage :

  • dès la fin d’année, à soutenir le développement de plus d’une trentaine d’entreprises, grâce à un appui financier compris entre 50 000 et 200 000 euros.
  • dans les 2 ans, à financer 100 entreprises, soit une ambition supérieure à celles des fonds de tous les fonds d’investissement.

Un ensemble d’actions pour accompagner et soutenir les entrepreneurs de France Active

France Active compte actuellement environ 60 000 entrepreneurs en portefeuille. Pour améliorer leur situation et arriver à maintenir les emplois, l’association propose le report des échéances remboursements ou des ajustements des financements (données provisoires au 15 octobre).

  • Pour les quelques 50 000 créateurs d’entreprises bénéficiaires d’un prêt à taux zéro, un report de 6 mois de leurs échéances de prêts a été systématiquement appliqué.
  • Pour 24 % des 30 000 entrepreneurs bénéficiaires des garanties bancaires, les reports ont été engagés. Ils concernent dans 88 % des cas de très petites entreprises. Les secteurs les plus concernés sont : les services (30 %), les cafés/hôtels/restaurants (28 %), la construction (27 %), la réparation automobiles (24 %)
  • Concernant les entreprises de l’Économie sociale et solidaire bénéficiant d’investissements, près d’un millier d’entre elles ont vu leur prêt reporté et aménagé.

France Active apporte également un soutien ciblé avec le Secrétariat d’Etat à l’Economie Sociale, Solidaire et Responsable auprès de 740 structures de l’ESS de 1 à 3 salariés avec la mise en place du Dispositif Secours ESS correspondant à une prime de 5000 €.

France Active a également mobilisé 350 conseillers pour mener une campagne de suivi auprès de plus de 20 000 entrepreneurs, parfois isolés face leur situation économique pour les aider à faire face à la crise donnant lieu à :

  • un accompagnement rapproché pour 8 000 d’entre eux ;
  • un diagnostic plus personnalisé pour près d’un millier d’entrepreneurs : évolution de leur modèle économique, recherche de nouveaux partenaires pour leur permettre d’adapter leur activité ou la faire redémarrer, …

Etat des lieux des entreprises
faisant parties du portefeuille de France Active Investissement
(3 000 entreprises solidaires)

L’analyse approfondie du portefeuille de France Active Investissement donne un éclairage sur la situation économique des entreprises solidaires.
Seules 18% ne sont pas impactées par la crise. Mais il apparait qu’une grande majorité des entreprises affichent une forte détermination à surmonter leurs difficultés financières tout en ayant conscience de l’incertitude de la poursuite de leur activité en raison de risques sanitaires qui perdurent.


Télécharger le communiqué de presse

Autres communiqués de presse


[the_grid name="5 derniers cp"]

Découvrez tous les communiques de presse

Lancement d’une campagne de communication avec France Active pour valoriser l’entrepreneuriat

 

Paris, le 11 juin 2020

Une étude réalisée en avril 2020 par le Lab’Bouge ta Boite auprès de 494 entrepreneures nous a appris qu’en un mois seulement, 40 % d’entre elles ont perdu plus de 70 % de leur chiffre d’affaires et 54 % considèrent que leur société est menacée de dépôt de bilan après la crise sanitaire que nous traversons.Parce que la relance ne pourra se faire qu’avec les femmes, France Active s’associe au Secrétariat d’Etat chargé de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations pour valoriser celles qui entreprennent. Les projets qu’elles portent ont pu être secoués par la crise, mais elles ont su s’adapter, innover et trouver des solutions pour repartir. Parce que les femmes qui entreprennent participent à la construction, mais que persistent pour elles plus de difficultés d’accès aux financements, France Active continue de les soutenir, pour une économie inclusive, solidaire et durable. Et parce que de cette situation peut naître des opportunités pour les femmes de créer, France Active continue de proposer, comme avant la crise, son Pacte Création avec une garantie bancaire à destination des femmes créatrices d’entreprises, la garantie égalité femme.
« L’égalité entre les femmes et les hommes doit être la grande cause de la relance, nous ne surmonterons pas la crise sans les femmes mais bien avec elles ! Nous lançons cette campagne pour valoriser des femmes qui ont su se réinventer grâce aux aides mises en place. Les entrepreneuses sont déjà moins financées que les hommes, la crise peut être l’opportunité de leur donner la place qu’elles méritent : des leaders du monde économique ! » déclare la ministre.
« Depuis de très nombreuses années, nous défendons l’égalité dans la capacité à entreprendre. Parmi les entrepreneurs que nous accompagnons dans la création de leur entreprise, un sur deux est une femme. Nous avons fait nôtre la grande cause quinquennale de l’égalité hommes-femmes du président de la République : notre but est que toute femme qui le souhaite puisse créer ou reprendre une entreprise, avec les mêmes chances de succès et de pérennité que l’ensemble des entrepreneurs. Pour celles qui ont besoin de conseil et d’orientation en cette période de crise économique, nous lançons une campagne sur les réseaux sociaux qui les orientent vers l’ensemble des solutions et aides existantes. », explique Pierre-René Lemas, Président de France Active.

Pour les 30 000 femmes accompagnées par France Active, c’est la possibilité de bénéficier de conseils et d’aides spécifiques pour se préparer à la relance.


+ d’infos sur les solutions mises en place


Cliquer pour obtenir tous les résultats de l’étude France Active – Bpifrance (OpinionWay)


Télécharger le communiqué de presse

Autres communiqués de presse


[the_grid name="5 derniers cp"]

Découvrez tous les communiques de presse