DATE DE PUBLICATION 02/11/2021

Résultats de l’étude d’impact 2021 : Les entrepreneurs engagés plus solides, performants et optimistes que la moyenne nationale

Paris, le 11 octobre 2021

Pionnier de la finance solidaire, France Active, le mouvement des entrepreneurs engagés, évalue tous les 2 ans l’impact de son intervention sur la réussite des entreprises soutenues 4 ans auparavant.

 

A l’approche du mois de l’ESS (Novembre) et de la Semaine de la Finance Solidaire (8 au 16 nov), France Active publie les résultats de l’Etude d’impact 2021, réalisée par TMO Régions. Deux enquêtes ont été réalisées auprès des 736 dirigeantes et dirigeants d’entreprises, interrogés par téléphone début 2021.

 

Cette étude a pour objectif de mieux comprendre l’utilité de son action aux côtés des entreprises les plus engagées. Les résultats démontrent combien son accompagnement contribue à la solidité économique et financière de ces entreprises, en préservant et amplifiant leur impact social, en premier lieu avec la création d’emploi.

Portrait-robot de l’entrepreneur engagé soutenu par France Active en 2016

Les créateurs d’entreprise soutenus par France Active en 2016 étaient pour 25% demandeurs d’emploi de longue durée (vs 7,5 % des entrepreneurs au niveau national) et 11 % d’entre eux bénéficiaires de minima sociaux.
57 % possèdent un niveau d’étude inférieur ou égal au Bac (43 % au niveau national). 50% sont des femmes (Vs 29% au national). Plutôt jeunes : 32 % sont âgés de moins de 30 ans, contre 17 % au niveau national.
Les entreprises de l’ESS soutenues par France Active Investissement interviennent toutes en faveur de la création d’emplois et du lien social. Parmi celles-ci, elles sont 28% à agir dans le secteur de l’écologie (et 19 % pour la culture et les loisirs (19%). Il s’agit de structures associatives ou coopératives dans 77% des cas.

Un taux de création d’emploi 3 fois supérieur à la moyenne nationale

Les entreprises soutenues par France Active affichent une dynamique de création d’emploi particulièrement élevée. Cette bonne performance se retrouve dans l’ensemble des entreprises soutenues, qu’il s’agisse de structures en phase de création ou de entreprises et associations dans lesquelles France Active a directement investi.

Cette décision répond à des circonstances exceptionnelles et témoigne de l’engagement sans faille de Mirova au côté des entrepreneurs solidaires, mais aussi de sa conviction de la pertinence de ce modèle.

Les entreprises en création comptaient, au moment de leur lancement, 1,7 personnes en poste en moyenne (contre 1,8 au niveau national ). Quatre ans après leur création, elles ont doublé leur effectif avec en moyenne 3,5 personnes en poste, contre 2,4 au niveau national.

Pour les entreprises les plus engagées et de taille plus importante, que nous finançons avec notre société d’investissement, l’effectif moyen est passé de 22 au moment de l’accompagnement à 35 lors de l’enquête. Cela se traduit par une croissance de 58 % en volume total d’emplois, soit un total de 9 300 emplois aujourd’hui contre 5 900 au moment de l’accompagnement.
La création d’emplois a majoritairement concerné des postes en CDI : chaque structure comptait en moyenne 9 salariés en CDI au moment de l’accompagnement, contre 16 aujourd’hui.

Un taux de pérennité en progression, supérieur de 9 points à la moyenne nationale

70 % des entreprises accompagnées en phase de création par France Active en 2016 étaient toujours en activité après 5 ans. Un taux qui a tendance à augmenter et qui dépasse de 9 points la moyenne nationale (61% ).

Le soutien de France Active, qui propose aux entrepreneurs engagés un accompagnement complet et sur-mesure, s’avère particulièrement précieux. Pour 81 % des créateurs accompagnés en 2016, le conseil et le financement apportés par France Active ont permis de faire levier sur d’autres financeurs et de démarrer dans de meilleures conditions. De plus, 65% des créateurs n’ont pas eu à fournir une caution personnelle à leur banque grâce à la garantie France Active. A noter que pour 2020, ce taux est passé à 95 %. Cette forte progression illustre notre capacité à protéger les entrepreneurs dans leur parcours et à permettre à tous d’accéder au financement bancaire.

Malgré la crise, ces entrepreneurs se déclarent optimistes : interrogés sur leur vision des 12 prochains mois, 27 % pensent développer leur activité et 44 % comptent maintenir l’équilibre actuel. 7 entrepreneurs sur 10 considèrent comme satisfaisant leur dernier exercice sur le plan financier. Sur le plus long terme, 71 % des répondants estiment que leur activité s’est développée depuis 2016/2017 jusqu’à la crise du Covid. Seuls 7 % affirment l’avoir vu fortement diminuer.

Pierre-René LEMAS

Président de France Active

Ces résultats très positifs illustrent la pertinence et l’efficacité de l’accompagnement proposé par France Active. Ils nous encouragent à poursuivre et amplifier notre action, à développer un engagement solidaire, assumé, et même combatif aux côtés de ces entrepreneurs. Plus que jamais, nous devons faire connaître leur succès et nous faire leurs porte-parole, pour montrer que réussite économique et engagement social et solidaire doivent aller de pair.

Un nouveau plan stratégique pour aller plus loin

C’est dans cet esprit que France Active a défini son nouveau plan stratégique pour la période 2021 – 2025. Ce plan repose sur quatre piliers :

Créer une économie du lien, en accompagnant les entrepreneurs qui construisent des réponses aux défis sociaux et environnementaux, notamment ceux qui rencontrent des difficultés particulières d’accès et au conseil et au crédit.
Dans cette optique, France Active développe une offre « Inclusion » pour mieux détecter et accompagner les potentiels. Elle propose également une connexion avec ses partenaires de la « Tech for good » (Solidatech, Simplon…), afin d’aider les entrepreneurs à prendre en main le digital, levier essentiel de transformation.

Agir en résonnance avec les territoires, en soutenant toujours plus les entreprises qui apportent des solutions aux problématiques territoriales. Priorité sera ainsi donnée aux quartiers prioritaires de la ville, aux zones de revitalisation rurale, aux centres bourgs et cœurs de villes moyennes, aux zones industrielles en reconversion et outremers. France Active va également développer sa participation à des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) et aux projets de territoires portés par les collectivités locales.

Investir la finance. France Active a gagné la bataille de l’accès à la banque pour les créateurs d’entreprise, et participé à la constitution d’une finance solidaire désormais reconnue. Il s’agit d’aller plus loin, notamment lors des phases critiques de la vie d’une entreprise : démarrage, passage de cap difficile, transformation, mais aussi appui aux territoires et aux publics les plus fragiles. Pour ce faire, France Active va mobiliser de nouveaux partenaires financiers. Elle va également développer l’engagement citoyen, en encourageant la démocratisation des circuits d’épargne solidaire auprès du grand public.

Faire Mouvement, en transformant la somme des réussites individuelles des entrepreneurs engagés en réussite collective, capable d’impulser une réelle transformation de notre économie. A ce titre, France Active compte tisser de nouvelles alliances avec des syndicats de salariés, des clubs d’entrepreneurs, des acteurs financiers innovants, ou encore des mouvements de défense des consommateurs ou de l’environnement. Ces réseaux élargis permettront aux entrepreneurs engagés de partager des opportunités, et de peser collectivement dans l’espace public.

Autres communiqués de presse

Partager sur Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page