Mathieu DEHAUDT
export-blancshare-hover-full
Directeur d'APIJ-BAT Coopérative

Écoconstruction

Insertion, écoconstruction, modèle coopératif : Apij Bat fait de l’entrepreneuriat engagé son modus operandi depuis plus de 30 ans

La réinsertion au service de l’artisanat et de l’écoconstruction

Saint-Denis 93200
Ecoconstruction

APIJ BAT a fait de l’insertion sa vocation
APIJ BAT a été créé en 1986, dans le premier mouvement des entreprises d’insertion tournées vers les jeunes éloignés de l’emploi. Au-delà de cette mission, elle cherche dès le départ à revaloriser le travail de chantier, sur des travaux très techniques (maçonnerie, charpente, menuiserie) et du second œuvre (électricité, plomberie, cloisons, peinture). En se développant, l’entreprise s’ouvre à l’écoconstruction. Bâtir, isoler ou rénover avec des matériaux les moins transformés possibles remplit le double objectif de faire du bâtiment bas carbone et de redonner une place centrale au travail manuel. Retravaillant à chaque étape les matériaux, les polissant et les adaptant, le travailleur devient artisan au sens noble du terme : c’est un levier majeur pour redorer l’image du chantier de bâtiment auprès des habitants des quartiers d’habitat social et d’y favoriser la création d’emploi.

Un tournant coopératif pour accompagner le développement
En 2010, l’entreprise croît en volume et noue un partenariat avec Habitats Solidaires. France Active investit alors dans la société pour l’accompagner dans son développement, et lui donne un appui pour la gestion des comptes et le développement du réseau. L’entreprise acquiert une importante reconnaissance dans le domaine de l’écoconstruction. Elle se transforme en SCIC en 2017, « afin de coller avec la réalité de notre fonctionnement depuis 30 et pour monter en capital », précise Mathieu Dehaudt, directeur de ce qui devient APIJ-BAT Coopérative. Elle se déploie vers des chantiers de taille de plus en plus importante, réalisant la même année la première école en paille porteuse, où les bottes assemblées portent la charge du bâtiment. Dans cette période charnière, France Active Garances Seine-Saint-Denis soutient alors fortement l’entreprise par un investissement de 50 000 € en 2017, qui permettra d’en ouvrir un deuxième de 50 000 € avec le Crédit Coopératif.

Concilier social, économique et écologie : le modèle d’avenir
Avec l’explosion du nombre de projets en matériaux bio-sourcés sur le périmètre du Grand Paris, APIJ-BAT Coop est en train de faire de l’écoconstruction un vrai levier de croissance et de création d’emplois de qualité. « Notre plus grande réussite ce sont nos chantiers tous plus extraordinaires les uns et que les autres, la très belle entente de notre équipe et la fierté de nos salariés en insertion », abonde Mathieu Dehaudt. Avec ses 25 salariés, ses coopérateurs, ses partenaires et ses clients, APIJ-BAT Coop s’engage résolument dans l’innovation, à la fois technique, écologique et sociale. Ce dynamisme se lit dans le partenariat noué par l’entreprise avec l’ENS Cachan pour produire un procédé unique d’isolation de parois anciennes en plâtre-chaux-chanvre. Le modèle réunit économique, social et écologie pour répondre aux enjeux d’aujourd’hui. « Nos ambitions seraient désormais d’offrir une vraie alternative économique, solidaire et écologique pour les chantiers du Grand Paris et des Jo 2024 », conclut Mathieu Dehaudt.

A bénéficié

de garanties de
130 000€
de prêts solidaires de
90 000€

A été accompagné par

France Active Garances Seine-Saint-Denis

En 2017

C'est ici

 

Autres Stories

Partager sur Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page