fbpx
Virginie HILS
export-blancshare-hover-full
Fondatrice de Comptoir de campagne

Revitalisation des villages

Les commerces de proximité, et avec eux, une partie du lien social, disparaissent progressivement. Comptoir de Campagne redynamise les zones rurales et apporte des réponses locales et en circuit-court pour pallier le problème.

Les comptoirs de campagne redynamisent nos villages

Jonage 69330
Revitalisation des villages

Les commerces de proximité, et avec eux, une partie du lien social, disparaissent progressivement. Comptoir de Campagne redynamise les zones rurales et apporte des réponses locales et en circuit-court pour pallier le problème.

« Un village sur deux n’a plus de commerces en France »
Pour Virginie Hils, tout commence lors du « marathon de l’innovation WAOUP » à Lyon en 2015. Occupant des fonctions marketing dans l’agro-alimentaire, elle est invitée à participer à des tables rondes de l’évènement. Elle choisit le sujet « un village sur deux n’a plus de commerces en France ». «Ça m’a parlé immédiatement, j’y voyais du sens ». Le thème continue de l’intéresser par la suite. Elle en parle autour d’elle, rencontre du monde… et progressivement sa volonté de créer une structure pour répondre à cette problématique se renforce. « Je me suis d’abord intéressé au sujet pour le « fun », puis en rencontrant des gens on a vu que les villages perdaient tous leurs services et devenaient villages-dortoirs ». Elle veut redonner de la vie, du tissu social et leur charme à ces villages. « C’est dommage parce que malgré tout, les gens ont envie d’autre chose que la vie urbaine, et ces villages ne se dépeuplent pas tant que ça. On voit des écoles qui ré-ouvrent mais pas forcément les commerces qui vont avec». C’est à ce moment que le déclic survient. «Je voulais travailler sur un nouveau mode de distribution plus juste entre producteurs dans un projet qui favorise l’artisanat et le savoir-faire locaux».

Pour les comptoirs, y croire, ça compte
C’est le moment de se lancer. Le concept est de mettre les moyens de communication et de commerce modernes au service du produit local, de l’authenticité et du circuit-court. Les comptoirs doivent proposer un service d’épicerie, mais aussi remplir une fonction de service et de lien social (presse, conciergerie, permanences hebdomadaires pour médecins, esthéticiennes, avocats…). L’aventure démarre avec un comptoir dans la Loire, à Champdieu. Le groupe La Poste est le premier partenaire du projet, puisque la boutique s’installe en reprise d’une agence postale en fermeture : « Il faut parfois ne pas réfléchir pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale : le maire et La Poste nous ont suivi sur la base d’un petit powerpoint ». L’agence s’étoffe de produits locaux et d’une offre de services. Un an après, les résultats sont bons : il est temps de se développer. Rhône-Alpes Active les accompagne sur un prêt à l’innovation de 80 000 euros, doublé d’une garantie d’emprunt bancaire. Cela permet l’ouverture d’un deuxième magasin ainsi que la boutique en ligne

Un véritable modèle de redynamisation des villages
Le succès est plus que jamais au rendez-vous pour ce modèle qui répond de manière simple mais avec acuité aux besoins des territoires. La structure embauche. L’idée est maintenant d’essaimer le système, en mettant à disposition, par territoire, les moyens pour l’ouverture de 5 à 6 magasins, avec un approvisionneur en circuits courts. « Les savoir-faire, l’artisanat, les spécificités locales sont tellement riches et divers, que quand ils permettent en plus de redynamiser des villages et d’y recréer une vie sociale agréable, ce projet est un véritable bonheur à mener ». Nul doute que fleuriront d’autres comptoirs dans nos campagnes à l’avenir.

A bénéficié

de plusieurs garanties de
64 000€
d’un prêt solidaire de
80 000€

A été accompagné par

France Active dans le Rhône

En 2017

C'est ici

 

Autres Stories

Partager sur Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page