fbpx
Schéhérazad KARRAY
export-blancshare-hover-full
Créatrice de Contrôle technique 92

Contrôle technique automobiles

France Active m'a apporté un appui déterminant pour décrocher un financement, sans lequel ma banque ne m'aurait jamais suivie.

Tout est sous contrôle

Chatillon 92320
Contrôle technique Automobiles

Difficile d’interviewer Schéhérazade Karray, patronne de Contrôle Technique Châtillon 92… « Excusezmoi, je prends un client en ligne – Contrôle technique bonjour. Oui, c’est quoi comme véhicule ? Essence, diesel ? D’accord. Vous souhaitez passer quand ? ». Depuis la création de sa société en mars 2011, un centre de contrôle technique installé dans les Hauts-de-Seine, Schéhérazade a appris à jongler entre l’atelier et le bureau où elle répond aux clients, et aux journalistes…

L’entreprise se développe bien avec un chiffre d’affaires de plus de 110 000 € pour 1 700 contrôles par an, son agenda ne désemplit pas et l’entreprise se développe à bon rythme, avec l’embauche en 2015 d’un premier salarié. Pari réussi donc pour cette jeune femme d’origine tunisienne qui a grandi dans un quartier politique de la ville de Seine-Saint-Denis. « Je suis française, maghrébine de banlieue, et j’en suis fière, tout comme le fait d’être ma propre patronne. »

Un coup de coeur
Schéhérazade a du caractère. Une qualité dans le monde très masculin de la mécanique : « je suis une manuelle. Alors pour moi, le lycée technique, c’était tout trouvé. Et ça s’est bien passé avec les garçons… J’étais meilleure qu’eux, plaisante t-elle. Avant d’ajouter : même si aujourd’hui on me prend encore pour la secrétaire, le fait d’être une femme donne une touche de sensibilité et de probité qui est plutôt bonne pour mes affaires. D’ailleurs 30 % de ma clientèle est féminine », souligne-t-elle.

Schéhérazade a choisi le contrôle technique après ses études. « Un coup de coeur. J’aime l’alternance des aspects techniques et administratifs. Durant 10 ans, j’ai successivement été contrôleur technique, responsable qualité et chef de centre dans différents ateliers d’Ile-de-France. » Bonne professionnelle, experte dans son secteur, Schéhérazade décide de s’engager dans l’aventure de l’entrepreneuriat en 2010 alors qu’elle est jeune et sans responsabilité.

Un soutien déterminant
Dès le début, elle réussit à bien s’entourer. « J’ai d’abord fait une étude de viabilité auprès de la Maison de l’Initiative Économique Locale (la Miel), une association de soutien à la création et au soutien des TPE qui m’a orientée vers le représentant de France Active dans les Hauts-de-Seine pour le plan de financement. » Après son passage en commission, l’entrepreneure obtient un prêt Nacre Caisse des Dépôts de 10 000 €, et un prêt d’honneur de même montant. Elle bénéficie également d’une garantie Egalité Femmes sur un emprunt bancaire de 17 000 €, couplé à un accompagnement personnel de l’association territoriale pendant trois ans. « Un soutien déterminant, sans lequel ma banque ne m’aurait jamais suivie », insiste-t-elle.

Julien Barrot, chargé de mission de l’association territoriale témoigne : « au-delà de son professionnalisme et de la connaissance de son secteur, Schéhérazade dégage une force et une volonté incroyable, elle sait où elle va et on a envie de l’accompagner. » Avant de repartir à l’atelier, Schéhérazade complète : « je peux toujours solliciter l’association territoriale du 92 afin de poursuivre mon développement. Et puis, comme la structure travaille en réseau avec d’autres organismes, ils orientent et apportent des solutions en cas de coup dur. »

A bénéficié

d’une garantie de
11 900 €
d’un prêt solidaire de
10 000 €

A été accompagné par

France Active en Hauts-de-Seine

En 2011

C'est ici

 

Autres Stories

Partager sur Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page