fbpx

DATE DE PUBLICATION 26/01/2023

RETOUR SUR

Webinaire Finance solidaire : un levier d’accélération des transitions et des stratégies économiques régionales

Le 11 janvier dernier, Régions de France et France Active organisaient un webinaire intitulé : « finance solidaire : un levier d’accélération des transitions et des stratégies économiques régionales ». Une matinée d’échanges entre acteurs du territoire, entrepreneurs et France Active. Retour sur les 3 tables rondes de la matinée.

La finance solidaire allie l’ingénierie financière à un développement économique éthique et durable.

François Bonneau, président de la Région Centre – Val-de-Loire ouvre cette matinée d’échanges organisée avec Régions de France : « les régions ont choisi de mettre l’ESS au cœur des nouveaux schémas régionaux car cette économie répond parfaitement aux défis des transitions environnementales et sociales nécessaires aujourd’hui. »

Pour répondre à ces enjeux, France Active et ses 35 associations territoriales travaillent main dans la main avec les Régions et participent à la fois à la définition des politiques publiques en matière d’ESS mais aussi à leur mise en œuvre.
Pour ce faire « je crois pouvoir dire que France Active est l’un des seuls acteurs financiers à prendre en compte les 5 dimensions de l’engagement : l’emploi, le lien social, les territoires, l’écologie et la gouvernance » poursuit Pierre-René Lemas, président de France Active, en introduction des débats.

1ère table ronde : les nouveaux outils de financement solidaire

Garanties, prêts, subventions… quels outils financiers pour les entreprises de l’ESS ? Comment protéger le parcours des entrepreneurs comme le développement des associations ? Comment ces outils de financement solidaire peuvent-ils contribuer aux stratégies de développement régionale ?

Ils l’ont dit :

Entreprendre est un challenge, une prise de risque (d’autant plus pour les plus fragiles). Sécuriser les parcours est une des clés de la réussite et c’est la mission que s’est donné France Active à travers France Active Garantie.

L’expertise de France Active est reconnue par les banques. Nous n’avons pas une connaissance aussi fine des structures de l’ESS et de leur business model que celle de France Active. Le fait que France Active garantisse un crédit pour l’entrepreneur signifie qu’ils prennent le risque avec nous. Cela renforce et crédibilise les projets.

Même si les banques trouvaient notre projet intéressant, la machine financière ne suivait pas forcément. France Active nous a présenté son réseau de partenaires et le dossier est passé comme une lettre à la poste.

L’ESS apporte des réponses innovantes aux problématiques du territoire qu’il soit rural ou urbain. Nous avons besoin des têtes de réseaux, comme France Active, pour pouvoir le faire. Nous travaillons en co-construction avec ces organismes pour développer des dispositifs de financements adaptés au territoire et permettre à tous les entrepreneurs d’y accéder.

OUTIL PHARE : la garantie bancaire

France Active garantie des prêts bancaires pour les entrepreneurs. Cela peut permettre aux entrepreneurs les plus éloignés des banques d’avoir accès à un crédit et ce, sans caution personnelle.

En 2021, cela a bénéficié à 6 000 entreprises pour un montant équivalent à 200 millions d’euros. Et toutes les Régions contribuent au fonds de garantie de France Active.

2ème table ronde : l’investissement en fonds propres au service de l’ESS

Pour les structures de l’ESS, et notamment les associations, l’investissement peut paraître parfois inaccessible. Pour leur dirigeant, l’idée même de renforcer ses fonds propres ou quasi-fonds propres, autrement dit d’avoir accès à des financements patients pour assurer le développement de leur structure, n’est pas toujours immédiat. Comment les acteurs interviennent-ils en termes de financement au sein des entreprises de l’ESS et quels sont les enjeux ? Existe-t-il des outils développés par des acteurs régionaux ? Ces questions font l’objet de cette deuxième table-ronde.

Ils l’ont dit :

Le réseau Envie, créé il y a près de 40 ans, œuvre dans le domaine de l’économie circulaire. Envie Rhône-Alpes a doublé son activité en 5 ans. Nous sommes véritablement dans une logique de changement d’échelle tout en souhaitant conserver le sens de notre projet associatif. Notre croissance n’est pas une fin en soi, elle nous permet avant tout de faciliter l’inclusion d’encore plus de personnes en situation de fragilité et d’éviter de nombreux déchets pour le bien de la planète. Concrètement, ce n’est pas simple mais avec l’appui de France Active et d’autres investisseurs, nous avons pu trouver des solutions pour financer notre développement. Ces investissements nous ont permis de franchir des paliers.

Changer d’échelle comme l’a fait Envie Rhône-Alpes, c’est aussi réfléchir à la gouvernance, à la structure, au modèle économique. Cela ne nécessite pas seulement des financements mais un accompagnement complet. Il faut également se donner le temps de voir les premiers résultats de ces efforts. Les financements patients comme le sont les financements de France Active, sont donc essentiels.

En Nouvelle-Aquitaine nous avons un service dédié à l’ESS avec une équipe qui va rencontrer les porteurs de projets et un budget a été voté pour les accompagner. Il faut aussi soutenir les têtes de réseaux comme France Active qui conseillent également les structures de l’ESS. Nous avons récemment mené une étude pour voir s’il n’y avait pas de « trou dans la raquette » en termes de financements. Elle nous a permis d’identifier un besoin et nous sommes en train de finaliser un nouveau fonds d’investissement pour répondre aux projets de plus de 150 000€.

L’ESS apporte des réponses innovantes aux problématiques du territoire qu’il soit rural ou urbain. Nous avons besoin des têtes de réseaux, comme France Active, pour pouvoir le faire. Nous travaillons en co-construction avec ces organismes pour développer des dispositifs de financements adaptés au territoire et permettre à tous les entrepreneurs d’y accéder.

3ème table ronde : l’accompagnement des mutations
et des transformations de l’ESS

Les transitions écologique et numérique sont de nouveaux défis pour les acteurs de l’ESS, comment les accompagner dans ces mutations ? Comment soutenir un développement responsable en matière énergétique et écologique ?

Ils l’ont dit :

Nous avons co-construit la politique d’ESS de la Région Ile-de-France avec les têtes de réseaux du secteur et nous réajustons cette politique fonction des besoins de notre territoire. Par exemple, nous avons, depuis quelques années, un dispositif de financement consacré à l’innovation technologique, nous travaillons actuellement à le faire évoluer en l’ouvrant à l’innovation sociale. Sur l’émergence, nous avons fait le choix de poursuivre notre soutien à France Ile de France qui porte un programme d’accompagnement auprès de structures en devenir.

Ce qui fait l’une des forces du réseau France Active, c’est notre puissance nationale (une puissance financière et partenariale) combinée à une capacité d’intervention au niveau local. Cela nous met en première ligne de la transformation de la société et nous permet d’anticiper ces transformations et de mieux les accompagner avec nos partenaires. […] En Occitanie, depuis 30 ans, nous avons développé des dispositifs financiers dédiés au monde agricole et récemment, nous avons mis en place de nouvelles actions sur ce secteur. Nous travaillons de concert avec nos partenaires et le conservatoire des espaces naturels pour mettre en lien les agriculteurs en recherche de terres et les élus des collectivités qui ont du foncier disponible. Le tout dans une logique de filière pour le développement du territoire.

France Active nous accompagne depuis 20 ans. Ce réseau nous a aidé à changer d’échelle. Leur accompagnement a été précieux sur deux aspects : l’ingénierie financière en challengeant notre modèle économique et le financement, aussi bien local que national.

Autres actualités

Partager sur...
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page