fbpx

Laurie RAPHALEN

Créatrice d'Un trésor dans mon placard

Couture upcycling

Un trésor dans mon placard est un concept dédié à la mode éthique porté par deux activités.

De la mode éthique aux blouses de santé éco-responsables

21000 Dijon
Couture upcycling
Un trésor dans mon placard est un concept dédié à la mode éthique porté par deux activités ou pôles. Tout d’abord la création, réalisée à partir de vêtements existants, qui ne sont plus portés et qui sont récupérés. Cela s’inscrit dans une démarche zéro déchet : les vêtements sont créés à la demande et personnalisés en fonction des attentes du client. L’idée est de lutter contre les déchets de tissus, encore très importants en France. La seconde activité se déroule en boutique. On y trouve des vêtements de seconde main de marque en excellent état ainsi que des vêtements neufs éthiques. Un trésor dans mon placard propose un service de reprise de vêtements, répondant à des critères stricts, permettant ainsi d’acquérir à moindre coût les vêtements de la boutique tout en évitant la surconsommation. « Pourquoi acheter régulièrement des vêtements de basse qualité, qui vont s’user vite et dont la production a des conséquences importantes en termes de pollution plutôt qu’un vêtement durable ? Quel gâchis ! Dans chaque placard se trouve un « trésor » à réutiliser », précise Laurie Raphalen, créatrice de la boutique. Un trésor dans mon placard enseigne également la couture upcycling en présentiel ou en ligne.
La boutique a ouvert le 15 janvier dernier, un aboutissement pour Laurie après 2 ans de test de son activité en auto-entrepreneur qu’elle a menée tout en étant en poste dans les ressources humaines. L’entrepreneure a reçu l’accompagnement de la BGE, puis de France Active Bourgogne qui a garanti un prêt pour l’ouverture avant la mise en place d’un prêt à taux zéro de 3000 euros. Deux mois seulement après l’ouverture, le contexte sanitaire lié au COVID-19 l’oblige à fermer la boutique. Elle pense dans un premier temps pouvoir reporter une partie de l’activité sur le e-commerce mais comme la plupart des marques éthiques, elle décide de stopper tout envoi de colis. Il ne lui reste alors plus qu’à travailler sur sa communication pour entretenir la communauté qui la suit. Elle propose un défi autour de la mode éthique, réunissant 80 personnes, a été mis en place pour faire prendre conscience des enjeux du gaspillage de vêtements. Au fil de l’eau et pour répondre aux besoins des structures de santé, elle confectionne des blouses et tissus de protection pour le personnel soignant qui en manque. Toujours dans une démarche de récupération, elle met un place un système pour récupérer les draps troués et défectueux des établissements de santé concernés et les transformer en surblouse… Une réponse solidaire à la crise !
« Pour la suite, ce qui m’importe surtout c’est la date de réouverture. Il est assez facile de mettre en place des rendez-vous pour limiter les entrées à une seule personne et d’isoler les vêtements qui auraient été touchés. En attendant de repartir, on fait face », conclut-elle.

A bénéficié

d'une garantie de

4 000€

d'un prêt solidaire de

3 000€

A été accompagné par

France Active Bourgogne

En 2019

C'est ici ?

Autres stories

Partager sur Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page