fbpx

Anne MAHÉ

Fondatrice de "Jeanne & Colette"

Boutique de mode de seconde-main

Avec Jeanne & Colette je souhaite alerter le plus grand nombre sur les dégâts aussi bien sociaux qu’écologiques de la fast-fashion.

Inciter le plus grand nombre à renoncer à la fast-fashion

Nantes (Loire Atlantique)
Boutique de mode de seconde-main

Le chemin vers la reconversion
Anne a effectué un parcours d’une quinzaine d’année dans la comptabilité, l’expertise-comptable et la paye au sein de deux entreprises : « En rentrant de mon congé maternité, l’équipe avait été en partie renouvelée. Sans ces personnes avec qui j’aimais travailler, je me suis aperçue finalement que je ne trouvais plus autant de sens dans mon métier. » Elle signe quelques temps plus tard une rupture conventionnelle avec son employeur, prend le temps de la réflexion et décide de se lancer dans l’entrepreneuriat.


Quand il a fallu choisir le domaine de sa future activité, elle a eu un déclic. Consciente des méfaits de la fast-fashion, Anne consomme en seconde-main depuis très longtemps. « Un matin je suis allée au culot discuter avec la gérante de mon dépôt-vente préféré pour qu’elle me parle de son métier ». En échangeant avec la gérante, elle décide d’y effectuer un stage d’immersion et son projet prend forme. Elle découvre ainsi les ficelles du métier. Elle y prend goût et cela lui met le pied à l’étrier.


Elle envisage un temps le rachat d’un fonds de commerce nantais puis transforme son projet en une création de société. Elle se lance dans la recherche d’un local pour créer sa propre boutique. L’un des tous premiers locaux visités deviendra six mois plus tard Jeanne & Colette. Grâce à son expérience dans le domaine de la gestion, elle passe facilement toutes les étapes juridiques et fiscales du parcours d’un entrepreneur classique. Elle va voir des banques avec son dossier et rencontre une banquière engagée dans les problématiques écologiques, qui challenge son projet. C’est elle qui deviendra sa conseillère.

Le lancement de « Jeanne & Colette »
Sa boutique ouvre fin 2021 à Nantes. Elle propose 3 activités : le dépôt-vente de vêtements, chaussures et accessoires de seconde main (marques milieu et haut de gamme, luxe et haute-couture ainsi que des pièces vintage) ; un espace « do it yourself » avec des ateliers animés par des indépendants comme : le tricot, le crochet, le travail du cuir ou la fabrication de cosmétiques maison ; et prochainement un espace de cosewing (un lieu de coworking pour que les passionnés de couture puissent se retrouver pour coudre et échanger sans forcément prendre des cours). Il sera bien sûr possible pour ceux qui le souhaitent d’y suivre des cours de couture, sur des projets libres ou à thèmes.


La boutique accueille également des créateurs artistiques et artisanaux en dépôt. On peut donc y découvrir des expositions et retrouver des créations telles que des bijoux en cuir upcyclé, des sacs en crochet, les parfums et savons de la maison nantaise AB1882, des foulards en soie designés à Nantes, des tentures murales en Macramé.

L’ambition de développer la slow-fashion
Anne a deux vocations pour sa boutique : créer un véritable lieu de rencontres et d’échanges où l’on se sente bien et faire en sorte que la seconde-main locale devienne un réflexe.


La première mission est en partie atteinte aujourd’hui car les retours et avis clients sont excellents, la clientèle apprécie la sélection des pièces et les petits prix et aime revenir dans cette belle boutique. Certains continuent de s’étonner en découvrant qu’il puisse s’agir de seconde-main, tant cette boutique chic bouscule l’image que l’on peut s’en faire : des pièces comme neuves, bien présentées, une douce ambiance olfactive et un bel espace.


Pour sa seconde mission, Anne alerte le plus grand nombre sur les dommages de la fast-fashion, aussi bien sur les conséquences sociales pour ceux qui fabriquent les vêtements à l’autre bout du monde que sur les conséquences écologiques d’une surconsommation et l’impact des envois massifs de colis engendrés par la seconde-main via des plateformes de revente en ligne bien connues

Des rencontres ont jalonné son parcours d’entrepreneuse

« Dans mon parcours j’ai eu la chance d’être accompagnée par plusieurs organismes comme la Chambre de Commerce de d’Industrie, France Active, Initiative France et le programme d’Orange pour les femmes entrepreneuses.
France Active a garanti mon prêt, ce qui m’a évité d’être caution personnelle de mon crédit, c’est un avantage non négligeable. »

Un conseil pour quelqu’un qui souhaite se lancer ?

Ne pas hésiter à parler de son projet largement autour de soi, à faire des rencontres, échanger entre pairs : chaque main tendue est à saisir car cela permet enrichir le projet et cela peut faire gagner du temps.

A bénéficié

de plusieurs garanties d'un total de

19 000€

A été accompagnée par

France Active Pays de la Loire

En 2022

C'est ici ?

Autres stories

Partager sur...
Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page