fbpx

Réinsérer par l’emploi : la bonne recette d’Ethic Table

Louise CEREZO-LAHIANI

Directrice d’Ethic-Table

Entreprise d’insertion, activité de traiteur

 

En 2018, l’entreprise d’insertion mobilise le Dispositif d’Appui aux Structures de l’ESS en transition (DASESS). Ce dispositif propose une offre d’appui aux associations d’Auvergne-Rhône-Alpes qui connaissent des difficultés économiques et financières. Il complète les dispositifs existants (notamment le Dispositif Local d’Accompagnement DLA) et permet d’apporter une réponse rapide, sous forme d’appui conseil express, aux problématiques rencontrées.


Construire un projet social structuré afin de permettre à des personnes éloignées de l’emploi un retour pérenne dans le monde du travail.

Saint-Etienne 42000
Insertion par l’activité économique, traiteur

 

En 2018, l’entreprise d’insertion mobilise le Dispositif d’Appui aux Structures de l’ESS en transition (DASESS). Ce dispositif propose une offre d’appui aux associations d’Auvergne-Rhône-Alpes qui connaissent des difficultés économiques et financières. Il complète les dispositifs existants (notamment le Dispositif Local d’Accompagnement DLA) et permet d’apporter une réponse rapide, sous forme d’appui conseil express, aux problématiques rencontrées.

Ethic-Table est une entreprise d’insertion, pourriez-vous nous rappeler sa vocation principale et ses activités ?

Depuis 2013, ETHIC TABLE exerce une activité de traiteur comprenant buffets, cocktails, plateaux repas , café d’accueil, etc..
Acteurs d’une croissance raisonnée, nous privilégions les produits frais et de saison ainsi que les acteurs locaux, nous sommes aussi vigilants sur notre impact carbone (matériaux recyclables biodégradables).
L’association mène un projet social permettant à des personnes éloignées de l’emploi un retour pérenne dans le monde du travail.

 

L’équipe comprend une directrice en charge du développement commercial, une cheffe de cuisine officiant en tant qu’encadrante technique restauration collective et formation, un chef de cuisine traiteur et restaurant, et enfin six salariés en insertion sur des postes d’employés polyvalents de restauration, livreurs et préparatrice de commande.

En 2018 vous, vous mobilisez plusieurs dispositifs d’accompagnement, notamment le DASESS : pourquoi, et surtout que cela-t-il vous a-t-il apporté ?

Nous avons sollicité le DASESS suite à des tensions de trésoreries dues à une activité très faible sur le début de l’année 2018. La structure étant récente, qui plus est positionnée sur un champ très concurrentiel, nous disposions alors de fonds propres insuffisants, et d’une trésorerie trop juste pour asseoir la pérennité de l’entreprise.
Outre l’intervention « flash » du DASESS via la mobilisation d’un conseiller en financement du réseau France active, nous avons pu bénéficier de la mise en place d’outils de gestion et de développement nécessaires à l’élaboration d’un plan de redressement.
Un tour de table financier nous a par la suite permis de mobiliser les partenaires intentionnels et bancaires pour opérer une consolidation nécessaire.

 

En 2020, vous avez été touché par la crise sanitaire, vous avez mis en place un Prêt de Relève Solidaire ?
Quels sont vos projets pour 2021 ?

 

La crise de la COVID19 a touché ETHIC TABLE dès l’ouverture de notre nouveau restaurant en mars 2020, impactant également le service traiteur par l’annulation de toutes les commandes.

Pour rebondir, notre association a souscrit à un Prêt Relève Solidaire (PRS) auprès de France Active Loire. D’un montant de 30 000€, il a permis de dynamiser l’activité  et consolider la trésorerie sous tension pendant la période. Et nous avons pu faire preuve de résilience : les emplois en insertion ont été sauvegardés.

En 2021, nous souhaitons ouvrir au plus vite notre nouveau restaurant et relancer ses activités. En attendant des jours plus favorables, nous embauchons de nouveaux salariés, affinons nos menus et cherchons à dénicher des producteurs locaux pour étoffer notre offre de produits en circuit court. D’autant plus que nous construisons un projet de cuisine centrale afin de nous positionner sur des marchés que nous espérons voir réservés, entres les cantines scolaires. 

 

 

 

 

 

 


Site internet

A bénéficié des



Avec

une subvention de

10 000€ en 2011

un fonds d’amorçage associatif de

10 000€ en 2013

un accompagnement du DASESS suivi d’un financement de consolidation de

10 000 € en 2018

un Prêt Relève Solidaire (PRS) de

30 000 € en 2020

A été accompagné par

France Active Loire

Depuis 2011

C’est ici

Stories



Lire les témoignages

Donner le pouvoir de consommer autrement

Christophe HURBIN

Président de myLabel

Application d’aide à la consommation

Avec ses critères d’évaluation à la fois santé, environnementaux et sociétaux, l’application myLabel permet aux consommateurs de réinterroger leurs préférences d’achat. Elle leur offre la possibilité de faire les bons choix alignés avec leurs valeurs.

69005 Lyon
Application d’aide à la consommation

Avant de créer l’application d’aide à la consommation, myLabel, Christophe Hurbin a eu un parcours pour le moins inattendu. Il commence, en effet, sa carrière en tant qu’ingénieur spatial. « J’ai ainsi eu la chance de voir la Terre comme située dans un contexte plus global, avec ses richesses et ses fragilités. Ça vous marque », confie-t-il.

Un besoin de transparence et d’information
Il devient ensuite dirigeant d’une entreprise de 100 personnes spécialisée dans les verres optiques. Lors de cette expérience, une problématique le préoccupe tout particulièrement : « Nous avions fait le pari d’innover sur les aspects de qualité, de prix, de délais – ce qui est classique – mais aussi sur notre impact environnemental et sur les conditions de travail. Or, ces aspects n’étaient que très rarement pris en compte par le consommateur quand il s’agissait de choisir ses lunettes. La plupart ne faisait aucune différence entre un verre concurrent et le nôtre. Et cela, principalement par manque d’information. »
C’est ainsi qu’est née l’idée de myLabel, un outil en ligne qui évalue les produits selon des critères santé, environnementaux et sociaux. Pour la mettre au point, la première étape a été de construire un réseau solide d’associations et d’organismes de référence prêts à partager leur expertise pour établir une évaluation digne de confiance. « Pour signer les premiers partenariats avec Bio Consom’acteurs et FAIR(E) un monde équitable, c’était déjà deux ans de travail, explique Christophe Hurbin. Durant cette période il nous a fallu également identifier les thèmes qui intéressaient les consommateurs. Nous en avons établi 80, qu’il a ensuite fallu regrouper, simplifier puis éprouver via une appli pilote qui a rassemblé 1 000 utilisateurs tests. »

Une consommation éthique, créatrice de valeur
Christophe Hurbin et ses équipes sont prêts à passer aux étapes suivantes : lancer la V1 de l’appli grand public et intégrer un plug-in permettant d’utiliser l’outil directement sur les sites de e-commerce (Carrefour, Leclerc, Hourra et Monoprix). En 2020, ils lancent une campagne de financement comprenant notamment un prêt via le fonds d’amorçage de France Active de 150 000 euros convertible en actions. « Avec l’équipe France Active, nous avons trouvé des personnes qui comprenaient à la fois notre modèle économique et notre ambition sociétale. Ça a tout changé. Nous interagissons avec eux comme de véritables partenaires. »
Le principal objectif de cette levée de fonds est de consolider son offre commerciale qui repose sur l’analyse des données des 50 000 utilisateurs actuels de l’appli. « Notre business model est donc construit actuellement sur deux pans : tout d’abord via un partenariat avec le Credoc pour son étude ”Comportements alimentaires en France”, ensuite en donnant directement accès à nos données aux entreprises. myLabel devient pour elles un véritable outil permettant de mieux se positionner dans un environnement concurrentiel. » Preuve que les attentes des citoyens pour une consommation plus éthique sont devenues un argument économique de valeur, y compris pour les acteurs de la grande distribution. De quoi faire vraiment bouger les lignes.

A bénéficié des



Avec

un prêt d’amorçage de

150 000€

une prime de

8 000€

A été accompagné par

France Active dans le Rhône (RDI)

En 2020


Site internet

C’est ici ?

Autres stories


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="stories"]

Découvrez toutes les stories

Se transformer pour regarder au-delà de la crise

Yannick VALIN

Secrétaire général de Transe Express – Codirecteur de la Gare à Coulisses

Spectacle vivant

La crise sanitaire n’a fait que renforcer nos convictions et nous a obligés à faire un choix : celui de garder notre vision et notre dynamique, plutôt que subir.

26400 Eurre
Spectacle vivant

Des spectacles d’art de rue rassemblant des dizaines de musiciens et circassiens, des numéros aériens grand format pouvant être joués devant 15 000 spectateurs partout dans le monde… Tel est le projet artistique de la compagnie drômoise Transe Express depuis près de 40 ans. Sans oublier la Gare à Coulisses, qu’elle a créée en 2007 en plein cœur de la Biovallée, pour soutenir l’émergence des arts de la rue et de la piste, labellisée en 2017 « Atelier de Fabrique Artistique ». « Avec nos deux activités, notre association regroupe près de 35 métiers et jusqu’à 150 intermittents du spectacle, explique Yannick Valin. Une véritable fourmilière qui ne s’arrête jamais et qui représente toutes les étapes de la création artistique – de la conception à la rencontre des publics. »

S’ouvrir à l’avenir

Mars 2020 : cette dynamique s’arrête net du fait de la crise sanitaire. Au total, la compagnie perd 95 % de sa diffusion. « Notre première réaction a bien sûr été la sidération. » Mais c’était sans compter sur la dynamique de transformation qui était déjà à l’œuvre au sein de ce collectif depuis un an et demi.
En effet, quand Yannick Valin arrive dans l’aventure en avril 2019, la compagnie est à un tournant de son histoire avec le départ quelques années plus tôt des deux fondateurs, Brigitte Burdin et Gilles Rhode. « Pour survivre, nous n’avions pas d’autre option que d’évoluer avec notre temps. » C’est à cette tâche qu’il s’attelle avec le reste de l’équipe. Ils travaillent ainsi sur les questions de transition écologique et de droits culturels. Ils projettent aussi de diversifier leurs activités (avec un restaurant notamment) et se lancent dans la refonte de l’atelier de construction de la Gare des Coulisses. Ils souhaitent ainsi en faire un véritable tiers lieux formant des demandeurs d’emploi aux pratiques d’éco-construction, à même ensuite de répondre aux besoins des entreprises locales, dans une logique de boucle territoriale vertueuse.

Des leviers d’actions pour voir plus loin

Pour les soutenir dans cette transformation, différents types d’accompagnement sont actionnés. Tout d’abord, un dispositif d’accompagnement local (DLA) avec l’antenne de France Active en Ardèche, Initiactive 26 07, pour refondre le modèle économique de la structure. « Au départ, ce n’est jamais simple de faire le choix de l’ouverture et d’accepter que quelqu’un vienne questionner ses comptes. Mais ce DLA a été très positif. Il nous a d’ailleurs permis de nous projeter en 2021 avec 4 scénarios différents de sortie de crise (du plus optimiste au plus pessimiste). Ça a été essentiel de pouvoir compter sur le soutien d’Initiactive 26 07 à ce moment-là. »
En parallèle, une réflexion sur la responsabilité sociétale et environnementale (RSE) de l’association est également mise en place pour travailler sur sa gouvernance, son ouverture sur son territoire et son impact local sur des thématiques telles que l’éducation, l’emploi, l’alimentation, l’énergie, etc. Luc Carton, philosophe belge spécialiste des droits culturels, a également été sollicité pour aider la transition entre le projet actuel et celui en ligne avec le label acquis à l’été 2020, « Scène conventionnée d’intérêt national Art en Territoire ».
« C’est donc grâce à ces trois accompagnements initiés avant la crise que nous avons dépassé très rapidement cette première phase de sidération. Il nous a fallu 15 jours pour nous reprendre et nous dire qu’au lieu de tout bloquer, il fallait faire l’inverse : continuer à investir sur notre avenir. C’est d’ailleurs pourquoi nous n’avons pas eu recours au licenciement, un peu au chômage partiel, mais surtout nous avons requalifié 4 postes en CDI. Nous avons gardé toutes les forces vives de notre collectif pour continuer à travailler sur notre projet de fond. »
L’association contracte en parallèle un Prêt garanti par l’État ainsi qu’un prêt solidaire France Active pour un montant global de 100 000 euros. Une somme que l’association décide de ne pas toucher tout de suite pour la réserver au moment de la reprise, « pour se redonner de l’élan, toujours dans cette logique d’investissement sur l’avenir ».


Site internet

A bénéficié des


Avec

plusieurs garanties de

20 000€

un prêt Relève solidaire de

100 000€

un investissement de

60 000€

un DLA

A été accompagné par

France Active en Ardèche (Initiactive 26-07)

Et soutenu par

Fondation Daniel & Nina Carasso

En 2020

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Répondre à l’immense enjeu de l’impact de l’industrie textile

Marie NGUYEN

Créatrice de We Dress Fair

Consommation équitable

Les publics sont au courant de l’impact de l’industrie textile, mais il y a peu d’infos sur les alternatives de consommation ; notre objectif est de mettre en avant les marques différentes, les réunir, valoriser leurs démarches


69001 Lyon
Consommation équitable

Développer une solution assortie à l’urgence

Marie a commencé sa vie professionnelle dans la recherche en cancérologie, avant de se lancer dans le bénévolat associatif, notamment au sein de l’association « Le Carillon », réseau de commerçants solidaires. Au sein de la structure, elle constate que beaucoup de tissus, pourtant récupérés, finissent à la poubelle. « Dans le même temps, tout le monde a trop de vêtements, et on continue d’en produire en grand nombre. La situation n’a pas de sens », précise-t-elle. « J’ai donc décidé de monter un projet pour réutiliser tout ce qu’on récupérait ». Elle rencontre Antoine Coulaud dans ce cadre, qui développait le projet WeDressFair en même temps qu’une association de promotion de la consommation responsable. Le principe qui guide la démarche est celui du buycot : non pas refuser d’acheter par un boycott « négatif », mais réaliser un boycott positif, soit refuser de consommer trop de vêtements, et orienter la consommation restante sur des achats durables, éthiques et solidaires. « Les publics sont au courant de l’impact de l’industrie textile, mais il y a peu d’infos sur les alternatives de consommation ; notre objectif est de mettre en avant les marques différentes, les réunir, valoriser leurs démarches ».

« Je n’étais pas du tout entrepreneure »
Vient le moment de lancer WeDressFair. « On ne naît pas entrepreneurs, on l’apprend », rappelle Marie. « On porte le projet avec une fibre militante, et pas entrepreneuriale au sens classique du terme. On voit l’entreprise comme un vecteur d’engagement, comme moyen de l’engagement ». L’entrepreneuriat devient la réponse à leur volonté de de changer les choses dans l’industrie textile. Après un parcours parisien avec Ticket for Change puis dans l’incubateur Makesens, la structure se lance à Lyon. « Il faut décentraliser le monde de la mode, qui reste très parisien. L’atmosphère créative de Paris est immense, mais WeDressFair ne parle pas de tendances ou de créativité. On parle du rapport au vêtement, qui touche tout le monde. On se rendait également compte que les acteurs étaient tous basés à Paris. On voulait sortir de cette logique et de vivre dans un territoire qui nous plaisait ». Arrivés dans la capitale des Gaules avec un projet déjà mûr, les créateurs sollicitent France Active Auvergne Rhône Alpes pour un appui au développement. Cela passera par un prêt participatif et une structuration de leur engagement. « On a été challengés sur la vision d’entreprise qu’on voulait, sur les prochaines phases, on a pu affiner nos prévisions. On a eu un appui sur comment recruter. Tout cela est très utile quand on démarre dans l’entrepreneuriat ». WeDressFair se développe à la fois comme un eshop réunissant différentes marques et collections éthiques, comme une boutique physique à Lyon mais également comme un média de la mode responsable. Le site fourmille de fiches explicatives sur l’impact de l’industrie, sur les critères pour évaluer le coût écologique et social d’un tissu, tout en précisant leurs engagements sur la gouvernance et le choix des financeurs. Après 2 ans, la structure a créé 4 CDI et deux CDD à Lyon.

D’abord moins consommer, puis consommer mieux

Et pour la suite ? Marie Nguyen plaide pour un changement de paradigme pour l’industrie : « il ne faut pas consommer plus de mode éthique, mais consommer moins de mode, et de la mode éthique ». Mais également pour le consommateur : « On n’est pas dans un modèle de croissance infinie : notre but c’est de faire connaitre l’impact de l’industrie textile et de faire connaitre les alternatives à tous : seconde main, location, réparation, couture, etc. On aura atteint notre mission quand tout le monde saura ça. Le public est très informé sur les alternatives dans la consommation alimentaire, il nous reste à faire de même pour la consommation textile ». Et les choses progressent, à condition de bien les orienter « Il ne faut pas se le cacher : la mode éthique devient une opportunité marché. De plus en plus d’acteurs veulent s’engager. Le but c’est d’établir des critères très transparents pour démêler les démarches sincères du greenwashing, avec un process et une méthode, pour que chacun puisse le faire en dehors de WedressFair. Le secteur de la mode va aller là-dedans, nous on plaide pour un véritable au passage à la consommation responsable ». Ce qui n’est pas encore forcément cousu de fil blanc.


Site internet

A bénéficié des


Avec

plusieurs garanties d’un total de

98 750€

de plusieurs investissements d’un total de

650 000€

A été accompagné par

France Active Auvergne Rhône-Alpes

En 2019
En 2020

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Les roseaux de l’insertion

Vincent PARET

Gérant d’Oasure

Écologie et insertion

Concilier écologie et insertion ? Oasure prouve que c’est possible en employant plusieurs personnes en insertion sur des chantiers innovants : épurer les eaux grâce aux rhizomes du roseau.

Saint-Just-Saint-Rambert 42170
Écologie et insertion

L’épuration naturelle en innovant
Le roseau plie, ne rompt pas, et épure. Vincent Paret s’en rend compte en 2004, au sein de sa structure de maraîchage bio Oasis, à Saint Just Saint Rambert dans la Loire.
« On a commencé à s’intéresser à la question de la phyto-épuration, on en parlait entre nous. On a décidé d’expérimenter une activité complémentaire au panier de légumes bio: la pépinière de roseau. Il se trouve qu’on était en même en contact avec le CEMAGREF /INRA, devenu IRSTEA, qui souhaitait développer la filière pour répondre aux nouvelles normes de rejet des eaux usées. On a constaté qu’il y avait un gros retard en France, notamment dans les milieux ruraux, donc on s’est positionnés. On a développé notre propre pépinière, au services des communes de la ruralité». Le concept prend. La démarche répond à un besoin non couvert, innove et souffre de peu de concurrence et la demande double chaque année pendant quatre ans. Vincent Paret sépare alors son activité de maraîchage et de culture de roseaux pour créer OASURE en 2008, dédié entièrement à la phyto-épuration. La structure est une entreprise d’insertion, sous statut SARL, qui emploie aujourd’hui 11 salariés.
Coupe Mégafascines
Le roseau pousse

Oasure allie social et écologie en devenant à la fois un Atelier Chantier d’Insertion et une Entreprise d’Insertion. Affiliée au réseau d’insertion Jardins de Cocagne, la structure diversifie ses activités sur la production et vente directe de plants, le lombri-compostage des roseaux, l’entretien des stations d’épuration, la renaturation de berges de rivières, d’espaces verts… France Active intervient dans cette phase de développement avec une garantie de 70 % sur un prêt bancaire de 35 000 euros, deux prêts solidaires de 25 000 euros et 15 000 euros. En 2019, pour financer ses investissements en matériel (camions, bassins), la structure sollicite à nouveau France Active Loire pour garantir un nouveau prêt. « On a modernisé la partie technique, ce qui a demandé des investissements réguliers. A chaque fois, on a pu collaborer avec France Active, ce qui nous a permis d’avancer auprès des banques, mais aussi sur l’accompagnement à notre stratégie de développement ».

Faire face à la crise : le prêt Relève Solidaire

Si le secteur de l’épuration écologique n’a pas été durement touché par la crise, les partenaires et clients de la structure l’ont été. Diverses commandes ont été décalées pendant la crise sanitaire, mettant en tension la trésorerie d’Oasure. Vincent Paret se tourne alors vers France Active Loire et bénéficie d’un Prêt Relève Solidaire pour faire face à ses difficultés. « On avait le plus grand chantier de notre histoire, sur un bassin de loisirs de 4km de pourtour, soit 100 000 roseaux. Le COVID a décalé nos travaux. Cela a déstructuré notre trésorerie, notre stock… on avait un risque financier, que nous a permis d’atténuer le Prêt Relève Solidaire. On peut repartir sereinement ». Le prêt de 30 000 euros est échelonné sur 36 mois et Oasure appelle une autre entreprise d’insertion en renfort sur le chantier : la relance par la coopération solidaire dans les territoires.


Site internet

A bénéficié


Avec

un prêt Relève solidaire de

30 000€

plusieurs garanties d’un total de

95 250€

plusieurs investissements d’un total de

80 000€

A été accompagné par

France Active Loire

Depuis 2008

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Toujours plus de proximité

Elise BUFFET et Clément PONS

Créateurs du Fournil des Comètes

Boulangerie

Nous avons fait le choix à la fois des circuits courts et d’une organisation ouverte et coopérative. Cette double dynamique crée un véritable cercle vertueux.

26160 – Le Poët-Laval
Boulangerie

Tout a commencé par une rencontre : celle d’Élise Buffet et Clément Pons.
Après une première vie professionnelle « dans les bureaux » comme ils
disent, chacun décide de se reconvertir dans la boulangerie. C’est lors de leur CAP que leurs routes se croisent et qu’ils comprennent que leurs nouvelles envies peuvent s’accorder.
À la faveur d’une opportunité, tout s’enclenche vraiment. Un local se libère au Poët-Laval, petit village de 900 habitants dans la Drôme. Le coup de coeur immédiat se transforme en aventure humaine et entrepreneuriale.
« On a été culottés de se
lancer dans un endroit dont ni l’un ni l’autre n’était originaire. Mais nous avions des attentes précises en tête : imaginer une nouvelle manière de travailler et surtout Valoriser notre nouveau territoire, en mettant un point d’honneur à privilégier les circuits courts.
» Deux ans après, ces deux axes sont toujours au coeur du Fournil des Comètes. La boulangerie, qui a désormais deux collaborateurs supplémentaires, a réussi à trouver sa clientèle tout en Contribuant à un nouveau pôle d’attractivité pour le village.

Le Fournil des Comètes a deux marqueurs forts. Le premier est la qualité.
« Tous nos pains sont bio et au levain », explique Élise. Le second est le local : « Notre matériel a été acheté d’occasion et à proximité.
Notre fournisseur principal de blé est à 6 km, les autres à 30 km. Cela nous permet d’avoir une vraie traçabilité de nos produits.
» Car Élise et Clément ont à coeur d’impulser de nouvelles synergies avec les
acteurs de leur territoire.

Que ce soit en fournissant une AMAP et des festivals locaux, par exemple, ou en exposant dans la boutique des céramistes du coin auxquels ils commandent également les fèves de leurs galettes. L’été dernier, ils ont aussi
été à l’initiative d’un petit marché de producteurs qui a remporté un franc succès. « Les gens en profitent pour prendre l’apéro et grignoter. Nous créons ainsi avec la brasserie voisine La Vieille Mule, grand partenaire de notre aventure, de vrais moments de convivialité. »Résultat : la greffe a pris. « Nous avons été très bien accueillis par les
habitants, les élus locaux, les associations. Nous avons trouvé notre place.
» Et cette dynamique positive, ils veulent aussi en faire profiter les
autres. Tous leurs invendus sont ainsi congelés et donnés aux Restos du
Coeur ou à des collectifs d’accueil de migrants.La réussite du Fournil des Comètes provient également
de leur organisation en SCOP*. « Cela nous apporte du collectif, de l’horizontalité, un partage de décisions et de responsabilités. Nous ne voulions être ni patrons, ni salariés, et surtout mettre le travail à sa juste place. »

Pour y parvenir, Élise et Clément ont fait le choix d’être accompagnés de près par l’URSCOP** et le GRAP***.
Avec France Active Auvergne-Rhône-Alpes, ils ont
trouvé un partenaire local pour un prêt, un accompagnement pour obtenir une subvention du Fonds Agir pour l’emploi d’EDF ainsi qu’une garantie bancaire. De quoi donner confiance à d’autres financeurs et se lancer sereinement. « Tout cet accompagnement nous a
permis de ne pas ressentir trop de difficultés quand
nous avons démarré – même si c’était un métier que
l’on découvrait
. »

Aujourd’hui, le Fournil des Comètes reste fidèle à son
intention de départ résumée ainsi par ses deux fondateurs
: « Du pain, mais pas que… ». « Le pain, on le maîtrise bien maintenant. Pour le “pas que…”, nous avons encore plein de nouvelles envies pour faire plaisir. Mais toujours en respectant notre équilibre local et humain », conclut Élise.


Site internet

Ont bénéficié du

Avec

une prime de

2 000€

une garantie de

26 000€

d’un investissement de

10 000€

Ont été accompagné par

France Active Auvergne – Rhône-Alpes

Et soutenu par

FAPE EDF

En 2018

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Découvrez toutes les stories

Le Thé à Coudre, une aventure collective

[vc_section css=".vc_custom_1510331399657{background-color: #01caaa !important;}" el_class="section-stories-top"][vc_row el_class="btn-sharing"][vc_column width="1/12"][/vc_column][vc_column width="4/6"][vc_empty_space height="15px"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5ab9bfbe5" el_class="font-montserrat-medium txt-black name"][hover_box image="3102" image_hover="1017"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5afcbfbe6" el_class="font-zilla-bold-italic txt-white fonction"][vc_column_text el_class="txt-black secteur-activite"]Salon de thé & atelier de couture[/vc_column_text][vc_acf field_group="1244" field_from_1244="field_59e764fb55f9c" el_class="txt-white temoignage"][vc_empty_space height="15px"][/vc_column][vc_column width="1/6" el_class="profil-box"][vc_single_image image="13749" img_size="full" alignment="center" el_class="profil"][/vc_column][vc_column width="1/12"][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1510396755057{background-color: #ffffff !important;}"][vc_row full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1507190362854{background-color: #ffffff !important;}"][vc_column width="1/12"][/vc_column][vc_column width="4/6" css=".vc_custom_1507733071891{padding-right: 8% !important;padding-left: 8% !important;}" el_class="btn-sharing"][vc_empty_space height="10px"][vc_custom_heading source="post_title" use_theme_fonts="yes" el_class="font-montserrat-medium"][vc_separator][vc_column_text]Grenoble 38000
Salon de thé & atelier de couture[/vc_column_text][vc_separator][vc_column_text]Prendre un thé tout en confectionnant un patron à coudre ? C’est le concept du Thé à Coudre, véritable lieu de vie situé à Grenoble mêlant couture et restauration. Du projet initial d’ouvrir un atelier de couture accessible à tous, les fondatrices ont fait évoluer le projet en un espace de convivialité et d’échanges proposant une carte de restauration des plus locales. Portrait d’un projet engagé et porteur de lien social.[/vc_column_text][vc_column_text]Le Thé à Coudre, un projet porté par un collectif de femmes
Ce projet est né à l’initiative d’Audrey LEMOUNIER: « J’aime fabriquer des choses avec mes mains, réparer et créer plutôt que d’acheter, pour une vie plus autonome et une consommation plus éthique », raconte-t-elle. « En mutualisant les outils et les machines, on les rends accessible à tous. C’est de la consommation collective intelligente! »
Audrey s’entoure de quatre associées, Suzanne, Mylène, Clémence et Lucile, et choisissent ensemble le statut de SCOP, afin de développer le projet collectivement autour de leurs passions communes : la couture, la cuisine saine, le recyclage, la volonté de consommer autrement et l’envie d’entreprendre. Elles tombent sous le charme d’un local situé en plein cœur de Grenoble dans une rue en Quartier Politique de la Ville. Anciennement Le Karkadé, restaurant égyptien, ce local accueillait depuis 16 ans de nombreux clients et habitués. Avant cela, le local hébergeait d’un côté une couturière et de l’autre, un boulanger pâtissier.
Prémonitoire pour les créatrices !
[/vc_column_text][vc_column_text]Tout part d’une idée : rendre accessible à tous la couture et la création
Le Thé à Coudre propose toute une palette d’outils et de machines pour favoriser les apprentissages et devenir expert du travail d’aiguilles. L’accès aux machines de l’atelier se fait en autonomie via une location horaire ou en accompagnement avec des cours individuel pour ceux qui le souhaitent. Le concept repose également sur un café à thèmes, accueillant une programmation variée pour le plaisir des enfants mais aussi des plus grands : dîners concerts, apéro tricot, cours de couture sur-mesure et pour différents niveaux… Les fondatrices du lieu présentent chaque jour une cuisine entièrement maison le midi, ainsi qu’une offre généreuse de pâtisseries l’après-midi. Y sont mis en avant les productions locales (comme la limonade citron-basilic produite à Autrans), une carte bio et végétarienne…
[/vc_column_text][vc_column_text]Des créatrices qui ont su s’entourer pour créer
Cliente du Café-vélo à Grenoble, atelier de réparation de vélos et restaurant, les gérants recommandent à Audrey le statut Scop ! « Grâce à eux, j’ai contacté l’Union Régionale des SCOP qui nous ont accompagné dans la concrétisation du projet ! Ce statut était en adéquation avec notre vision de l’entreprise, une vision plus humaine et alternative », complète-t-elle. En complément de l’accompagnement de l’URSCOP sur le modèle économique et financier du projet, les 5 associés ont bénéficié de conseils auprès de deux structures locales, comme Cap Berriat ou Pépit’Osez, De fil en aiguille, les créatrices rencontrent Grenoble Alpes Initiative Active – GAIA. « Gaia nous a apporté un soutien qui nous a permis de concrétiser le projet » précise Audrey. France Active Isère les aide par la suite à finaliser leur business plan en vue du premier prêt à la banque, apportant sa garantie à 80 % pour le prêt de la Banque Populaire, en plus d’un prêt solidaire de France Active de 10 000€ et d’une subvention Cap Jeunes de 2 000 €. Finalistes du Concours Initiative au Féminin 2019 dans la catégorie « prix Quartiers » organisé en Auvergne-Rhône-Alpes, le Thé à Coudre n’a pas fini de nous surprendre.
[/vc_column_text][vc_btn title="Site internet" color="vista-blue" align="center" link="url:https%3A%2F%2Fletheacoudre-grenoble.fr||target:%20_blank|"][vc_custom_heading text="Se relancer après la crise sanitaire" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_empty_space height="30px"][vc_video link="https://vimeo.com/434690877" el_width="90" align="center"][/vc_column][vc_column width="1/6"][vc_row_inner css=".vc_custom_1510331033335{background-color: #01caaa !important;}" el_class="stories-side-top"][vc_column_inner][fancy_heading h1="0" title="A bénéficié"]d’une garantie de[/fancy_heading][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5b40bfbe7"][fancy_heading h1="0"]d’un prêt solidaire de[/fancy_heading][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5b88bfbe8"][fancy_heading h1="0"]d’une prime de[/fancy_heading][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5bb7bfbe9"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5c2abfbea"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner el_class="stories-side-bottom"][vc_column_inner][fancy_heading h1="0" title="A été accompagné par"][/fancy_heading][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5c4abfbeb"][fancy_heading h1="0" title="Et soutenu par"][/fancy_heading][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5c80bfbec"][fancy_heading h1="0" title="En 2018"][/fancy_heading][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][vc_column width="1/12"][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1507214196970{background-color: #ffffff !important;}"][vc_row][vc_column][vc_empty_space height="30px"][vc_custom_heading text="C'est ici" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_empty_space height="30px"][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width="stretch_row_content_no_spaces"][vc_column][map zoom="7" height="400" border="0" lat="45.1920608" lng="5.7332047" icon="3231"][/map][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1507158369201{border-top-width: 1px !important;border-top-color: #1c1c1c !important;}"][vc_row full_width="stretch_row_content"][vc_column][vc_empty_space height="30px"][vc_custom_heading text="Autres Stories" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_empty_space height="30px"][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width="stretch_row_content_no_spaces"][vc_column][related_post_fa posts_per_page="15"][vc_empty_space height="30px"][vc_btn title="Découvrez toutes les stories" color="vista-blue" align="center" link="url:https%3A%2F%2Fwww.franceactive.org%2Fsinformer%2Fstories%2F|||"][/vc_column][/vc_row][/vc_section]

Valoriser l’engagement par le territoire

[vc_section css=".vc_custom_1510331399657{background-color: #01caaa !important;}" el_class="section-stories-top"][vc_row el_class="btn-sharing"][vc_column width="1/12"][/vc_column][vc_column width="4/6"][vc_empty_space height="15px"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5ab9bfbe5" el_class="font-montserrat-medium txt-black name"][hover_box image="3102" image_hover="1017"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5afcbfbe6" el_class="font-zilla-bold-italic txt-white fonction"][vc_column_text el_class="txt-black secteur-activite"]Infusions bio[/vc_column_text][vc_acf field_group="1244" field_from_1244="field_59e764fb55f9c" el_class="txt-white temoignage"][vc_empty_space height="15px"][/vc_column][vc_column width="1/6" el_class="profil-box"][vc_single_image image="12951" img_size="full" alignment="center" el_class="profil"][/vc_column][vc_column width="1/12"][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1510396755057{background-color: #ffffff !important;}"][vc_row full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1507190362854{background-color: #ffffff !important;}"][vc_column width="1/12"][/vc_column][vc_column width="4/6" css=".vc_custom_1507733071891{padding-right: 8% !important;padding-left: 8% !important;}" el_class="btn-sharing"][vc_empty_space height="10px"][vc_custom_heading source="post_title" use_theme_fonts="yes" el_class="font-montserrat-medium"][vc_separator][vc_column_text]Volvic 63530
Infusions bio[/vc_column_text][vc_separator][vc_video link="https://vimeo.com/383314658" el_width="90" align="center"][vc_column_text]Les plantes sauvages, toute une passion
Une véritable passion pour les plantes, voilà ce qui guide Amaya. Durant sa formation d’ingénieure agronome spécialisée dans les plantes médicinales, elle part en stage durant 4 mois au Népal chez des producteurs de thé, puis 6 mois à Cuba pour travailler sur les plantes thérapeutiques locales. Après des débuts professionnels à Paris, elle décide de partir vivre en Auvergne avec son mari, pour « vivre au vert ». À son arrivée, elle rencontre une coopérative de cueilleurs professionnels qui lui enseignent la cueillette de plantes sauvages : c’est le coup de coeur ! Le savoir-faire local, le territoire… tout lui plaît ; reste à faire le lien entre sa formation, sa passion, et ces métiers uniques.[/vc_column_text][vc_column_text]Silence, Happy Plantes pousse
Son expérience dans le marché du thé ainsi que son amour pour cette région vont la pousser à produire des infusions réalisées à partir des plantes sauvages des cueilleurs. L’idée est de « valoriser le Massif central, le savoir-faire des cueilleurs et leur impact sur l’environnement ». Pour autant, tout ne fut pas simple au lancement.
Hésitante, Amaya a des craintes et a besoin d’accompagnement sur son projet. Elle fait d’abord appel la région, puis à France Active Auvergne qui apporte son soutien en l’aidant à finaliser son business plan et à créer son dossier en vue du premier prêt à la banque, apportant sa garantie à 70 % pour le prêt du Crédit Agricole, en plus d’un prêt de France Active de 5 000€ à un taux zéro. Le plus utile dans tout cela ? Amaya pense immédiatement au chargé de mission : « Pour moi, le chargé de mission c’est quelqu’un qui nous comprend, avec qui on n’a pas peur d’échanger, et qui nous aide à aller au bout. »[/vc_column_text][vc_column_text]Un modèle qui infuse
Après un an de gestation, une boutique voit le jour à Volvic, avec un site internet et deux distributeurs. Son activité décolle petit à petit. En un an, elle réussit à convaincre 40 distributeurs de lui faire confiance. Elle étoffe son offre en créant un module de tisanes sur-mesure via son site web, proposant même des infusions pour les sportifs, les entrepreneurs ou encore les « geek ». Aujourd’hui, trois ans après sa création, elle compte trois salariés et 150 distributeurs qui proposent ses produits en vente. Pour se renouveler, la jeune entrepreneure souhaite créer des recettes pour les grands chefs afin d’investir le monde de la gastronomie, et élaborer de nouveaux mélanges pour d’autres marques, en se basant sur son expertise des plantes et son réseau de cueilleurs. Amaya commence également à travailler avec les institutions pour préserver la nature et la diversité des plantes.
La cueillette à l’ancienne, un vrai moyen de répondre à nos enjeux écologiques.[/vc_column_text][vc_btn title="Site internet" color="vista-blue" align="center" link="url:https%3A%2F%2Fhappy-plantes.com%2F||target:%20_blank|"][/vc_column][vc_column width="1/6"][vc_row_inner css=".vc_custom_1510331033335{background-color: #01caaa !important;}" el_class="stories-side-top"][vc_column_inner][fancy_heading h1="0" title="A bénéficié"]d’une garantie de[/fancy_heading][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5b40bfbe7"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5bb7bfbe9"][fancy_heading h1="0"]d’un prêt solidaire de[/fancy_heading][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5b88bfbe8"][fancy_heading h1="0"]d’une prime de [/fancy_heading][vc_acf field_group="6951" field_from_6951="field_59df6b5e6fc4d" field_from_1128="field_59df5c80bfbec"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner el_class="stories-side-bottom"][vc_column_inner][fancy_heading h1="0" title="A été accompagné par"][/fancy_heading][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5c4abfbeb"][fancy_heading h1="0" title="Avec le soutien de"][/fancy_heading][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5c80bfbec"][fancy_heading h1="0" title="En 2016"][/fancy_heading][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][vc_column width="1/12"][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1507214196970{background-color: #ffffff !important;}"][vc_row][vc_column][vc_empty_space height="30px"][vc_custom_heading text="C'est ici" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_empty_space height="30px"][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width="stretch_row_content_no_spaces"][vc_column][map zoom="7" height="400" border="0" lat="45.8724599" lng="3.0377867" icon="3231"][/map][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1507158369201{border-top-width: 1px !important;border-top-color: #1c1c1c !important;}"][vc_row full_width="stretch_row_content"][vc_column][vc_empty_space height="30px"][vc_custom_heading text="Autres Stories" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_empty_space height="30px"][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width="stretch_row_content_no_spaces"][vc_column][related_post_fa posts_per_page="15"][vc_empty_space height="30px"][vc_btn title="Découvrez toutes les stories" color="vista-blue" align="center" link="url:https%3A%2F%2Fwww.franceactive.org%2Fsinformer%2Fstories%2F|||"][/vc_column][/vc_row][/vc_section]

Comptoir de campagne redynamise nos villages

[vc_section css=".vc_custom_1510331399657{background-color: #01caaa !important;}" el_class="section-stories-top"][vc_row el_class="btn-sharing"][vc_column width="1/12"][/vc_column][vc_column width="4/6"][vc_empty_space height="15px"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5ab9bfbe5" el_class="font-montserrat-medium txt-black name"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5afcbfbe6" el_class="font-zilla-bold-italic txt-white fonction"][vc_column_text el_class="txt-black secteur-activite"]Revitalisation des villages[/vc_column_text][vc_acf field_group="1244" field_from_1244="field_59e764fb55f9c" el_class="txt-white temoignage"][vc_empty_space height="15px"][/vc_column][vc_column width="1/6" el_class="profil-box"][vc_single_image image="12176" img_size="full" alignment="center" el_class="profil"][/vc_column][vc_column width="1/12"][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1510396755057{background-color: #ffffff !important;}"][vc_row full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1507190362854{background-color: #ffffff !important;}"][vc_column width="1/12"][/vc_column][vc_column width="4/6" css=".vc_custom_1507733071891{padding-right: 8% !important;padding-left: 8% !important;}" el_class="btn-sharing"][vc_empty_space height="10px"][vc_custom_heading source="post_title" use_theme_fonts="yes" el_class="font-montserrat-medium"][vc_separator][vc_column_text]Jonage 69330
Revitalisation des villages[/vc_column_text][vc_separator][vc_column_text]« Un village sur deux n’a plus de commerce en France »
Pour Virginie Hils, tout commence lors d’un “marathon de l’innovation WAOUP” à Lyon en 2015. Occupant des fonctions marketing dans l’agroalimentaire, elle est invitée à participer à des tables rondes de l’évènement. Elle choisit le sujet “un village sur deux n’a plus de commerce en France”. « Ça m’a parlé immédiatement, j’y voyais du sens ». Le thème continue de l’intéresser par la suite. Elle en parle autour d’elle, rencontre du monde… et progressivement sa volonté de créer une structure pour répondre à cette problématique se renforce. « En rencontrant des gens on a vu que les villages perdaient tous leurs services et devenaient villages-dortoirs ».
Elle veut redonner de la vie, du tissu social et leur charme à ces villages. « C’est dommage parce que malgré tout, les gens ont envie d’autre chose que la vie urbaine, les villages que l’on visite ont très souvent une population en croissance mais pas forcément les commerces et services qui vont avec. » C’est à ce moment que le déclic survient : « Je voulais travailler sur un nouveau mode de distribution plus juste entre producteurs dans un projet qui favorise l’artisanat et le savoir-faire locaux, ramène des services de proximité et un lieu de vie au coeur des villages. »[/vc_column_text][vc_column_text]Pour les comptoirs, y croire, ça compte
C’est le moment de se lancer. Le concept est de mettre les moyens de communication et de commerce modernes au service du produit local, de l’authenticité et du circuit court. Les comptoirs doivent proposer un service d’épicerie, mais aussi remplir une fonction de service et de lien social (presse, conciergerie, permanences hebdomadaires pour médecins, esthéticiennes, assurance, médiation sociale, …). L’aventure démarre avec un comptoir dans la Loire, à Champdieu. Le groupe La Poste est le premier partenaire du projet, puisque la boutique s’installe en reprise d’une agence postale souhaitant se transformer : « Il faut parfois ne pas réfléchir pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale : le maire et La Poste nous ont suivi sur la base d’une présentation du projet ».
La Région Auvergne Rhône-Alpes soutien le projet au travers d’une subvention. L’agence s’étoffe de produits locaux et d’une offre de services. Un an après, les résultats sont bons : il est temps de se développer.
France Active Auvergne Rhône-Alpes à travers Rhône-Développement Initiative, les accompagne sur un prêt à l’innovation de 80 000 euros, doublé d’une garantie d’emprunt bancaire. Cela permet l’ouverture d’un deuxième magasin ainsi que la boutique en ligne.[/vc_column_text][vc_column_text]Un véritable modèle de redynamisation des villages
Le succès est plus que jamais au rendez-vous pour ce modèle qui répond de manière simple mais avec acuité aux besoins des territoires.
La structure embauche. L’idée est maintenant d’essaimer le système, en mettant à disposition, par territoire, les moyens pour l’ouverture de 5 à 6 magasins, avec un approvisionneur en circuits courts. « Les savoir-faire, l’artisanat, les spécificités locales sont tellement riches et divers, que quand ils permettent en plus de redynamiser des villages et d’y recréer une vie sociale agréable, ce projet est un véritable bonheur à mener ». Nul doute que fleuriront d’autres Comptoirs dans nos campagnes à l’avenir.[/vc_column_text][vc_video link="https://vimeo.com/502288347 " el_width="90" align="center"][vc_btn title="Site internet" color="vista-blue" align="center" link="url:https%3A%2F%2Fcomptoirdecampagne.fr%2F||target:%20_blank|"][vc_custom_heading text="Se relancer après la crise sanitaire" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_empty_space height="30px"][vc_video link="https://vimeo.com/433626187" el_width="90" align="center"][/vc_column][vc_column width="1/6"][vc_row_inner css=".vc_custom_1510331033335{background-color: #01caaa !important;}" el_class="stories-side-top"][vc_column_inner][fancy_heading h1="0" title="A bénéficié"]de plusieurs garanties de[/fancy_heading][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5b40bfbe7"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5bb7bfbe9"][fancy_heading h1="0"]d’un prêt solidaire de[/fancy_heading][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5b88bfbe8"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df6b826fc4e" el_class="fancy_heading"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5c2abfbea"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner el_class="stories-side-bottom"][vc_column_inner][fancy_heading h1="0" title="A été accompagné par"][/fancy_heading][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5c4abfbeb"][vc_acf field_group="1128" field_from_1128="field_59df5c80bfbec"][fancy_heading h1="0" title="En 2017"][/fancy_heading][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][vc_column width="1/12"][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1507214196970{background-color: #ffffff !important;}"][vc_row][vc_column][vc_empty_space height="30px"][vc_custom_heading text="C'est ici" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_empty_space height="30px"][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width="stretch_row_content_no_spaces"][vc_column][vc_column_text][map zoom="7" height="400" border="0" lat="45.7965175" lng="5.0475625" icon="3231"][/map][/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1507158369201{border-top-width: 1px !important;border-top-color: #1c1c1c !important;}"][vc_row full_width="stretch_row_content"][vc_column][vc_empty_space height="30px"][vc_custom_heading text="Autres Stories" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_empty_space height="30px"][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width="stretch_row_content_no_spaces"][vc_column][related_post_fa posts_per_page="15"][vc_empty_space height="30px"][vc_btn title="Découvrez toutes les stories" color="vista-blue" align="center" link="url:https%3A%2F%2Fwww.franceactive.org%2Fsinformer%2Fstories%2F|||"][/vc_column][/vc_row][/vc_section]