fbpx

Quartiers 2030 France Active se mobilise


Avec près de 10% de créateurs accompagnés dans les quartiers prioritaires de la ville, France Active compte bien développer son action de soutien et de financement à ces entrepreneurs qui rencontrent parfois des difficultés dans le démarrage de leur activité. En répondant à l’ambition du plan gouvernemental Quartiers 2030, France Active poursuit sa mission de rendre l’accès à tous au financement bancaire.

Inscrit dans le plan « Entrepreneuriat Quartiers 2030 » de l’Etat, le soutien à l’entrepreneuriat dans les quartiers prioritaires de la ville fait partie des axes privilégiés de Bpifrance et des acteurs de la création d’entreprise, dont France Active, pour donner plus de moyens aux publics de ces territoires souhaitant développer leur projet. Comment lever les freins dans l’accès au financement bancaire ? C’est l’enjeu majeur auquel France Active va répondre en pleine continuité de son action menée à destination des publics les plus fragiles. Une ambition : sécuriser le parcours de ces entrepreneurs et leur donner un égal accès à la création d’entreprise et au crédit bancaire.

Pour Dominique Mahé, président de France Active Garantie, « notre contribution au projet de des entrepreneurs des quartiers ne se limite pas à notre apport financier. Bien étendu, nous lui permettons de ne pas engager son patrimoine en lui évitant d’avoir recours à une caution personnelle pour son prêt. Mais nous allons plus loin en l’accompagnant sur l’ensemble de sa démarche, en l’orientant vers des acteurs utiles à son projet et en le sensibilisant à toutes les dimensions du risque entrepreneurial. »

C’est particulièrement le cas pour les entrepreneurs que nous soutenons dans le cadre du programme du ministère du Travail Inclusion par le Travail Indépendant en proposant un accompagnement renforcé autour du Pacte Création. Il permet aujourd’hui de proposer des webinaires, des ateliers et des jeux autour de 4 grandes thématiques :

  • La pédagogie financière
  • La protection de l’entrepreneur et la sécurisation de l’activité
  • La sensibilisation au numérique
  • Une sensibilisation à l’engagement

Dans le cadre du programme Entrepreneurs Quartiers 2030, France Active compte amplifier ces actions et renforcer ses partenariats avec les acteurs bancaires. C’est aussi une réelle opportunité pour sensibiliser ces entrepreneurs aux cinq dimensions de l’engagement que porte notre réseau associatif. L’ambition consiste à renforcer la capacité de ces entrepreneurs à créer de l’emploi, à intégrer les enjeux écologiques et lien social dans leur modèle, à inscrire leur projet dans le développement de leur territoire, et à favoriser une approche citoyenne dans la gouvernance de leur projet. Rendez-vous en septembre pour découvrir plus précisément la contribution de France Active au programme Entrepreneuriat Quartiers 2030.

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

Conférence “Faire face aux nouvelles formes de précarité entrepreneuriale”

De l’orientation des politiques publiques au développement économique.


Pour France Active, l’entrepreneuriat est un levier d’émancipation pour les personnes les plus fragiles. Quelles sont les nouvelles réalités auxquelles sont confrontées ces créateurs d’entreprises ? Comment mieux les accompagner et sécuriser leurs parcours ? Telles seront les principales questions qui seront abordée le 30 mai prochain à l’occasion de cette conférence. Au programme : des échanges autour d’entrepreneurs, de membres de la société civile, d’acteurs des politiques publiques et du secteur bancaire.

 

Cet événement est organisé à l’occasion de l’augmentation de capital de France Active Garantie, qui permettra à France Active d’aller encore plus loin en faveur de l’inclusion bancaire.

Au programme de ce temps d’échanges :

Témoignages :

  • Stéphanie Renault, administratrice de France Active et Directrice Marchés et Clients Fédération Nationale du Crédit Agricole
  • Audrey Denis, entrepreneure accompagnée par France Active Loire accompagnée de son conseiller bancaire.

Regards croisés sur la précarité entrepreneuriale :

  • André Letowski, expert de l’entrepreneuriat
  • Amandine Lebreton, Pacte du Pouvoir de Vivre

Table-ronde :

  • Maya Atig*, directrice générale de la Fédération bancaire française
  • François Bonneau*, président de la Région Centre Val de Loire
  • Christophe Genter, directeur du département Cohésion sociale et territoriale, Banque des Territoires, Groupe Caisse des Dépôts
  • Hervé Gonsard, directeur général des services à l’économie et du réseau à la Banque de France
  • Dominique Mahé, président de France Active Garantie
  • Jérôme Marchand-Arvier, délégué général à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP)

Conclusion :

Pierre-René Lemas, président de France Active

* sous réserve de confirmation


S’inscrire

Informations pratiques :

Jeudi 30 mai de 16h00 à 18h00
à la Fédération bancaire française
18 Rue La Fayette – 75009 Paris
Métro : Chaussé d’Antin – La Fayette (ligne 7 et 9)


Événement organisé en partenariat avec la Fédération bancaire française

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

De l’Europe aux territoires : comment les entrepreneurs engagés bénéficient-ils de financements européens ?


Si l’Europe peut sembler lointaine, elle agit au cœur des territoires pour renforcer l’emploi, l’accès au crédit bancaire afin de permettre aux personnes les plus fragiles d’entreprendre et développer les entreprises les plus vertueuses socialement et écologiquement.

L’Europe est présente à la fois en finançant directement les entrepreneurs mais aussi en renforçant les compétences des conseillers de France Active.

Les garanties bancaires et l’investissement

France Active mobilise des fonds européens qui lui permettent de financer les projets des entrepreneurs les plus fragiles et les structures les plus engagées.

 

A titre d’exemple, l’Europe via le Fonds européen d’investissement (FEI) intervient en « contre-garantie » bancaire, pour couvrir le risque que prend France Active lorsqu’elle se porte garante des entrepreneurs les plus fragiles afin de leur éviter de prendre une caution personnelle lors du lancement de leur entreprise. Celui-ci s’adresse particulièrement à des publics prioritaires (personnes en grande précarité, jeunes ou femmes demandeurs d’emplois ou précaires,) et des territoires prioritaires (quartiers prioritaires de politique de la ville, zones de revitalisation rurale).  

 

Le FEI intervient également en garantie sur des investissements de France Active, permettant aux entrepreneurs d’aller plus loin dans le soutien apporté aux publics prioritaires, aux territoires les plus fragiles et aux projets innovants des entreprises à fort impact social, en permettant une prise de risque maîtrisée.

L’expérimentation

L’Europe permet à France Active de mettre en place des expérimentations pour ajuster son offre de financement en fonction des différentes phases de vie des structures.1

 

Ainsi, pour faciliter la phase d’amorçage mais également la phase de relance des structures, France Active a fait récemment évoluer son offre d’investissement solidaire en capitalisant plus particulièrement sur de récentes expérimentations. A cet effet, France Active s’est appuyée sur le retour d’expérience d’un prêt déployé auprès de 400 structures de l’ESS pour répondre à la crise et plus largement sur son expertise en matière de financement développée durant ces trente dernières années.

En cours de déploiement, le projet IMPACT+ (soutenu par la Commission européenne) pour objectif de structurer des filières de l’Économie sociale et solidaire.

 

Réunissant une vingtaine de fédérations, réseaux, acteurs académiques et entreprises de l’ESS, le projet franco-belge VISES a permis de développer une démarche d’évaluation de l’impact social prenant en compte les spécificités des entreprises de l’ESS. Cette démarche d’évaluation de l’impact social participative, sur-mesure, qualitative et quantitative questionne le lien entre les besoins sociaux et les missions d’une entreprise, avec pour but d’aller au-delà de l’efficacité de l’action.

Depuis la fin de ce projet, France Active travaille à l’essaimage de cette démarche au sein de son propre réseau.

L’accompagnement

Le FSE+ est une source de financement très importante pour le réseau France Active et pour son activité d’accompagnement et de financement d’entrepreneurs et de structures de l’ESS. Il rend possible l’accompagnement, la connexion et le financement d’un nombre accru d’entrepreneurs éloignés du système bancaire (demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minimas sociaux, jeunes de moins de 26 ans, femmes, etc.) et de structures de l’ESS.

 

L’association France Active mobilise le FSE+ pour ses actions de professionnalisation de son réseau2 auprès de la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP). Les associations territoriales mobilisent le FSE+ (ou le FEDER le cas échéant) auprès des Régions pour leurs actions d’accompagnement des projets entrepreneuriaux, en cohérence avec les programmes opérationnels régionaux (POR).

 

Premier dispositif d’accompagnement de l’Économie sociale et solidaire (ESS) en France, le DLA accompagne gratuitement les structures d’utilité sociale dans le développement de leurs emplois et de leurs projets. Pour permettre aux entrepreneurs de l’ESS d’être accompagné dans leur projet, France Active, en tant que Centre de ressources DLA financement3 produit des guides, des études thématiques, des fiches pédagogiques et articles.

Denis DEMENTHON

Directeur général de france Active

A l’approche des élections européennes qui auront lieu dimanche 9 juin prochain (il y aura un seul tour ndlr) dans un contexte tendu à la fois sur les plans économique et extérieur, il est important de rappeler ce que l’Europe fait pour France Active, en soutien des projets portés par des demandeurs d’emploi ou par des associations et entreprises solidaires.   

L’Europe est un partenaire clé pour France Active et un réel levier de financement pour les entrepreneurs.

Pierre-René Lemas est membre d’un groupe d’experts sur l’ESS dans un moment où l’Europe lui donne de plus en plus de place, avec la mise en œuvre du plan d’action pour l’économie sociale lancé par Nicolas Schmit, commissaire européen à l’emploi et aux droits sociaux. 

L’Europe sera ce que nous en ferons ! Alors, continuons à montrer ce que nous construisons grâce au soutien de l’Europe : le développement d’une économie plus inclusive et plus durable au service des territoires. 

1 – C’est dans ce cadre qu’elle a mis en œuvre les projets « ReadinESS, un accompagnement dédié à l’investment readiness des entreprises sociales » et « SOON » pour les entreprises d’utilité sociale les plus innovantes en phase d’amorçage – Retour

 

2 – Dans le cadre de “Nouvel horizon : structuration et professionnalisation du réseau France Active” – Retour

 

3 – Financé par la Commission européenneRetour

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

Claude Alphandéry, sa vision pour l’ESS et France Active


Claude Alphandéry, résistant, économiste, et visionnaire de l’Economie sociale solidaire, n’a eu de cesse tout au long de sa vie de défendre le développement d’une société qui donne une place à tous et qui intègre les enjeux sociaux et écologiques. 

Fondateur de France Active il y a plus de 35 ans, il laisse à l’ESS et à notre mouvement associatif une feuille de route autour des grands enjeux suivants :

  • la mobilisation de tous les acteurs privés et publics pour développer plus encore l’ESS en France,
  • l’amplification de la reconnaissance de l’ESS Europe,
  • l’incitation à d’avantage de coopération au sein des territoires,
  • la construction d’une finance au service du bien commun,
  • la capacité de donner aux acteurs de l’inclusion le pouvoir d’agir,
  • la démocratisation de l’accès à l’investissement.

Lire la biographie de Claude Alphandéry et l’hommage de Pierre-René Lemas, président de France Active.

L’ESS n’est plus un laboratoire déconnecté du reste de l’économie 

Elle représente 10% de l’emploi en France. Elle demeure un modèle pour développer une économie respectueuse de l’humain et de l’environnement. Elle place l’utilité sociale et écologique comme premier attendu et remet la finance à sa juste place. Elle se développe sur des temps longs et s’oppose au profit immédiat, réel facteur d’inégalité et de destruction écologique. 
Les 10 ans de la Loi Hamon en 2024, confirme la juste voie de cette économie.

France Active participe à la mobilisation des acteurs publics et privés pour orienter davantage de fonds vers les entreprises et les associations qui portent une vision transformative de notre économie.

L’ESS doit s’amplifier en Europe 

Le cadre européen est sans doute le meilleur espace pour faire progresser cette économie. Européen convaincu, Claude Alphandéry a toujours amené les acteurs de l’ESS à aller plus loin dans la promotion de ce modèle. Pour lui, il fallait reconnaître la diversité des initiatives solidaires de tous les territoires et les amener à faire système. 

 

Pour France Active, la contribution de l’Europe est aussi essentielle à notre développement. Deux nouvelles conventions entre le Fonds européen d’investissement, une filiale de la Banque Européenne d’Investissement, et France Active ont récemment été signées. Elles permettent à France Active de soutenir sa croissance et de mieux répondre aux besoins de ces entrepreneurs qui développent des réponses aux défis sociaux et écologiques.

France Active partage sa vision de l’ESS à l’échelle européenne et contribue ainsi au développement de cette économie plus inclusive et plus durable dans d’autres pays de l’Union.

L’ESS est porteuse de coopération

En 2009, Claude Alphandéry donnait l’impulsion aux Pôles Territoriaux de Coopération (PTCE). Il s’agit de groupements d’acteurs territoriaux, qui visent à développer ensemble des projets économiques et sociaux innovants, par une stratégie de coopération et de mutualisation. Reconnus par la loi de 2014, ils connaîtront un soutien renouvelé par Olivia Grégoire. 

 

Leur action s’inscrit au sein des différentes coopérations que portent le réseau France Active. A l’occasion de ses cent ans, Claude Alphandéry lance un appel aux coopérations territoriales pour qu’une centaine d’initiatives solidaires puissent être créées d’ici fin 2024. Aujourd’hui, plus d’une soixantaine d’actions se développent sur l’ensemble des territoires. 

France Active intensifie les échanges et les passerelles au sein des territoires pour inspirer et développer de nouvelles coopérations en réponses aux besoins locaux.

La finance solidaire, une finance pour l’avenir

En plaçant les enjeux d’insertion au cœur du développement économique, Claude Alphandéry a rejoint dans les années 80 l’action de tous ceux qui pensent que la finance peut aussi répondre à des enjeux solidaires. 

 

Le développement d’une épargne solidaire dans les années 2000 avec sa généralisation au sein de produits d’épargne salariale a donné de nouveaux moyens d’investissement aux acteurs solidaires.

Aujourd’hui, cette épargne doit pouvoir être accessible à tous, y compris aux salariés des TPE/PME n’ayant pas accès à l’épargne salariale. Pour France Active, cette épargne pourrait être collectée, pour les PME, au sein d’un plan d’épargne national à gestion paritaire, pour éviter que les comptes faiblement abondés de petites entreprises génèrent des coûts inutiles pour les employeurs. Enfin, l’abondement pourrait se faire, au-delà de la participation, par un chèque épargne, correspondant à l’abondement défiscalisé de l’employeur. Cette modalité plus simple faciliterait l’accès au dispositif pour les petites entreprises et les organisations sans but lucratif, qui ne disposent pas de directions des ressources humaines capables de décliner des accords complexes. 

France Active milite pour faciliter l’accès au plus grand nombre aux dispositifs d’épargne salariale.

Donner aux acteurs de l’inclusion le pouvoir d’agir 

La création d’emplois ne ramènera pas « naturellement » vers le travail les personnes les plus éloignées qui ont besoin pour cela d’un accompagnement social fort. C’est le métier des structures d’insertion que Claude Alphandéry a toujours défendu. En revanche devant la pénurie de salariés sur certains secteurs d’activité les entreprises ont besoin de ces personnes. Il y a donc encore plus besoin de soutenir les structures d’insertion qui ne jouent pas seulement un rôle social mais également un rôle économique au service des entreprises. 
De même, il convient de pouvoir préserver les ressources du Fonds de Cohésion Sociale, un levier essentiel pour assurer l’accès des personnes les plus fragiles à la création d’entreprise. Pour France Active, c’est le moyen de faire de l’entrepreneuriat un moyen d’émancipation pour les plus fragiles. 

France Active agit, grâce à l’appui de ses partenaires, pour développer le pouvoir d’agir des acteurs de l’inclusion à travers un accès facilité à la banque.

Démocratiser l’accès à l’investissement solidaire : les Actifs Solidaires 

Fidèle aux convictions de Claude Alphandéry, France Active a développé l’an dernier une démarche permettant de donner la capacité à toutes les associations et entreprises de l’ESS de se lancer dans des logiques d’investissement, c’est l’état d’esprit que portent les Actifs Solidaires. Bien plus qu’une nouvelle offre financière, c’est toute une démarche que France Active initie pour mobiliser tous ses partenaires. L’ambition : permettre à tous les acteurs de conforter leur mission d’utilité sociale et de penser l’avenir en réponse aux urgences sociales et écologiques. 

France Active poursuit cette acculturation à l’investissement auprès des associations et des entreprises de l’ESS.

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

France Active rejoint le Pacte du pouvoir de vivre

Le collectif citoyen porteur des transitions


Parce qu’il est urgent d’agir pour développer des réponses aux enjeux environnementaux, sociaux, économiques et démocratiques, le Pacte du pouvoir de vivre anime depuis 2019 un collectif regroupant une soixantaine d’organisations ayant pour ambition de porter un nouveau projet de société. Depuis mars dernier, France Active a rejoint ce collectif pour apporter toute son expérience du développement de l’Economie sociale et solidaire et son expertise de la finance solidaire.

Trop d’enjeux communs entre France Active et le Pacte du pouvoir du vivre existaient pour que notre réseau n’adhère pas à ce collectif. Depuis mars dernier, c’est chose faite. Tous acteurs des transitions sociales, écologiques et démocratiques, la soixantaine de membres du collectif se sont donné pour mot d’ordre d’engager une réflexion commune pour penser et agir différemment autour des défis sociaux et écologiques auxquels nous devons répondre.

Le collectif regroupe notamment des associations environnementales, des fondations, un syndicat, des structures de l’ESS, des associations d’aide aux migrants, de lutte contre la pauvreté et des organisations d’éducation populaire. Parmi les faits saillants de ce collectif, la production de 90 propositions pour le pouvoir de vivre donne une réalité concrète des actions à engager pour changer les choses. Et pour éclairer les enjeux de solidarité que portent les membres du Pacte du pouvoir de vivre, de nombreux webinaires sont accessibles sur le site. Ils abordent de nombreuses thématiques, comme la crise agricole, l’accès au logement ou le lien entre précarité et nutrition. Elles font toutes écho aux problématiques que portent nombre d’entreprises et associations soutenues par France Active.

Un collectif d’action et de prospective

En rejoignant le Pacte du pouvoir de vivre, France Active renforce son ancrage sur les questions sociales et écologiques. Plus qu’un lieu de débats, ce collectif fait le lien entre ces acteurs des transitions sociales et écologiques et la réalité de la finance solidaire, une finance qui place l’humain au cœur des projets et qui remet la rentabilité financière à sa juste place.

Pierre-René LEMAS

Président de France Active

« Nous sommes fiers de rejoindre le Pacte du pouvoir de vivre. Depuis sa création, France Active agit pour une économie plus durable et plus inclusive en s’appuyant sur des coopérations avec des acteurs de l’ensemble de la société civile. Aujourd’hui nous voulons aller plus loin dans la protection des publics fragiles qui se tournent vers l’entrepreneuriat et prendre toute notre part dans les transitions écologiques et sociales en nous appuyant sur la finance solidaire. Au sein du collectif, nous aurons à cœur de faire valoir toutes les synergies des initiatives solidaires que nous accompagnons dans les territoires. C’est là ou s’expérimentent et se développent les projets portant ces transitions. »


Site internet

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

Hommage à Claude Alphandéry – Résistant et visionnaire de l’Economie sociale et solidaire


Fondateur de France Active, Claude Alphandéry nous a quittés le 25 mars dernier à 101 ans. Sa vie résonne avec la reconnaissance de l’ESS et le développement de notre mouvement d’entrepreneurs engagés.

Claude Alphandéry a posé les fondements de la finance solidaire. Il a réussi à convaincre les banques et les investisseurs qu’une autre économie est possible. Une économie issue des territoires, portée par les citoyens, intégrant les enjeux sociaux et écologiques. Claude Alphandéry a réussi à initier de nouveaux modèles économiques qui placent l’utilité sociale au cœur des premiers attendus et qui remettent la rentabilité financière à sa juste place.

Claude Alphandéry : une vie d’engagement

Eternel résistant, économiste et financier engagé, militant, Claude Alphandéry, ce banquier pas comme les autres, il était une figure incontournable de l’Economie sociale et solidaire. Tout au long de sa vie, il réussit à mobiliser sans relâche les femmes, les hommes autour d’une économie plus inclusive et plus durable.

Claude Alphandéry : résistance et militantisme

Né en 1922, il nourrit, adolescent, l’espoir d’une société plus juste et se passionne pour le Front Populaire. L’effondrement de la France et sa soumission par le régime de Vichy le poussent à s’engager dans la Résistance.
Face à la division de celle-ci, il s’emploie à la fédérer. Il est missionné par Jean Moulin et parvient à unir toutes ses forces dans la Drôme dans un Comité Départemental de Libération (CDL) dont il devient le président.
C’est le moment où refusant le Service de travail obligatoire en Allemagne, les travailleurs français cherchent refuge dans les maquis. Avec le CDL, Claude Alphandéry organise, sécurise, ravitaille des dizaines de maquis à la lisière du Vercors. Il en fait aussi, entre les coups de main militaires, des « comités de citoyens » qui jouent un rôle déterminant dans la construction du programme du Conseil National de la Résistance (CNR). Après la guerre, poursuivant son exploration des systèmes de pensée et de gouvernement, il part en URSS en poste à l’ambassade de France et ses relations avec la population soviétique le rapproche du parti communiste. Le rideau de fer le conduit à revenir en France ; il entre à l’ENA et à la Direction du Trésor. Ce sont 10 années marquées par son adhésion puis par son rejet du communisme, une rupture avec ses dirigeants, sur leur idéologie et leurs pratiques, mais non avec l’idéalisme des militants. Il est alors appelé aux USA en qualité d’expert à l’ONU. Il sera pendant son séjour impressionné par une économie et une société de consommation américaine entièrement orientées par et pour des profits financiers sans limite. Retour en France, il parvient dans les années 60 et 70, à la fin des « 30 glorieuses », à concilier sa passion militante pour une société plus juste et meilleure avec la capacité de l’inscrire dans la réalité économique. Banquier qui rend plus accessible et populaire le crédit immobilier long terme, il milite au club Jean Moulin pour la paix en Algérie et pour les droits des citoyens. Prenant la présidence de la commission de l’habitat du 5° plan, il écrit un livre pour une politique du logement social. En 1974, il pétitionne avec plusieurs grands patrons pour l’élection de François Mitterrand. Le retournement de l’économie mondiale à la fin des années 70, sous l’impulsion de Margaret Thatcher et Donald Reagan conduit Claude Alphandéry à s’engager complètement depuis 1980 dans son action militante.

Convaincu qu’il ne peut y avoir d’économie que sociale, il rejoint la Caisse des Dépôts au début des années 80. Il participe à la fondation de France Active et en prend la présidence en 1990. Depuis plus de 30 ans, l’association permet aux plus fragiles d’entreprendre et aux structures de l’insertion de développer leur activité. Claude Alphandéry a ainsi assisté et contribué à la naissance et au développement de milliers d’initiatives solidaires.

Président du Conseil national de l’insertion par l’activité économique, il crée également en 2010 le Labo de l’ESS pour promouvoir l’Economie sociale et solidaire au niveau national et européen.  

Alors qu’il fête ses 100 ans en 2022, il continue à s’indigner contre l’injustice et nous invite à aller plus loin dans l’innovation sociale pour explorer de nouvelles richesses, de nouvelles formes de production et de consommation mais aussi de nouvelles manières de décider et de faire mouvement, collectivement à travers cet appel lancé à la tribune lors de l’événement organisé par France Active pour fête ce centenaire d’engagement.

Le 4 mars 2024, il lance un tout dernier appel à la paix dans le Nouvel Obs, en voici la conclusion :

« Mon tout dernier appel, avec les forces qui me restent, c’est de vous inciter à tout mettre en œuvre pour que ce qui a motivé ma vie, le combat contre le fascisme, contre la barbarie et pour les droits humains, soit à nouveau mobilisé dans une grande alliance humaniste des forces de vie.

Agissez comme si vous ne pouviez pas échouer. »

Hommage de Pierre-René Lemas, président de France Active

« Jusqu’à ses derniers moments, Claude Alphandéry a incarné l’esprit de résistance, fondé sur la foi dans l’humain et la solidarité.
Son appel dans le Nouvel Obs, il y a quelques jours seulement pour une « grande alliance humaniste des forces de vie », nous oblige.
Fidèle aux combats qui furent les siens dans le Vercors, convaincu que les seules voies d’action sont la solidarité et la coopération, il a fondé il y plus de 30 ans l’Economie sociale et solidaire.
Il a donné naissance en 1988 à France Active, association que j’ai l’honneur de présider depuis 2018, après Christian Sautter. Il n’a eu de cesse de partager avec toutes les équipes, salariés et bénévoles, son combat pour mettre les femmes et les hommes au cœur des enjeux économiques.
Son action pour une économie profondément humaine et pour une société fraternelle est la nôtre. Il était à la fois notre père fondateur et notre grand frère et il n’a eu de cesse de partager avec toutes les équipes, salariés et bénévoles, son combat généreux.
Jusqu’à ces dernières semaines, il était avec nous dans nos réunions à Montreuil, le regard bienveillant et le discours ferme, fidèle à ses engagements et nous l’écoutions formulant encore des projets d’avenir.
Au Labo de l’ESS, comme à France Active, il a toujours lutté contre la course aux profits démesurés et ses conséquences sociales et environnementales. Claude a su nous ouvrir les yeux sur la multitude d’initiatives solidaires que portent nos territoires. Il nous a convaincu que toutes ces réussites pouvaient contribuer à transformer notre société, à nous engager dans une transition véritablement juste et durable.
Continuer à agir contre la fatalité, se battre pour l’inclusion, construire une société à la fois solidaire et écologique, c’est le meilleur hommage que nous puissions lui rendre.
Au nom de tout le réseau de France Active, salariés et bénévoles, j’adresse toutes nos pensées à sa famille et à ses proches. »

Les hommages de la présidence de la République et quelques articles de presse :

L’Elysée – Disparition de Claude Alphandéry – 27/03/2024

Le Monde – La mort de Claude Alphandéry, héros de la Résistance et économiste engagé – 26/03/2024. 

Libération – Mort de Claude Alphandéry : de la banque à «Libé», un siècle de solidarité – 26/03/2024. 

France Info – Pierre-René Lemas intervenait sur la question du déficit public et rend hommage à Claude Alphandéry à la fin de son interview – 26/03/2024.

Autres actualités

[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

Inclusion et ruralité : un programme de soutien conçu par la MSA


La MSA lance la deuxième édition du programme « Inclusion et ruralité ». Celui-ci vise à accompagner le développement de structures d’insertion par l’activité économique qui contribuent à la résilience alimentaire des territoires ruraux. Il s’agit d’un programme de soutien sur 3 ans pour accompagner 35 structures individuellement, collectivement et financièrement.

En 2020, la Mutualité Sociale Agricole (MSA) lançait le premier appel à projets pour le programme « Inclusion et ruralité ». Il s’adresse aux structures d’insertion par l’activité économique qui agissent en zone rurale pour contribuer à la résilience alimentaire des territoires. Dans ce cadre, 35 structures ont bénéficié d’un accompagnement.

Retrouvez par ici les 10 enseignements clés de cette première édition

Fort de sa réussite, la MSA renouvelle ce programme entouré de partenaires pour compléter le soutien proposé. Aux côtés de la MSA, des partenaires tels que : MakeSense, l’Essec avec le Laboratoire d’Evaluation et de Mesure d’Impact Social et Environnemental, France Active, le Kiif et l’Avise. En termes de soutien, France Active accompagne les structures collectivement mais aussi individuellement, notamment sur la formalisation et la mise en place de leur stratégie d’investissement. Cette action leur permettra de consolider leur modèle économique pour mieux répondre aux besoins des territoires ruraux et de leurs habitants.

En mars 2024, l’appel à projets est lancé afin de permettre à 35 structures de rejoindre le programme. Les structures participantes doivent à la fois :

  • contribuer au développement d’une société plus inclusive en luttant contre l’éloignement à l’emploi
  • contribuer à la résilience alimentaire du territoire
  • favoriser le renforcement de la cohésion territoriale en contribuant à valoriser les territoires ruraux.

Date limite de candidature : le 19 avril 2024

Retrouvez sur cette page dédiée : le calendrier des dates clés, le cahier des charges et le dossier de candidature ainsi qu’un retour sur la 1ere édition avec les lauréats précédents.

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus

Un programme pour faire émerger les projets engagés 


Depuis maintenant 5 ans, chaque mois, la Place de l’émergence accompagne les entrepreneurs dans la concrétisation de leur projet d’utilité sociale. Conseil, financement et mise en réseau, le triptyque France Active est au cœur de ce programme. Et pour renforcer l’accompagnement et le financement, le mouvement associatif s’entoure de partenaires experts et financeurs.

Dans cette phase délicate qu’est la phase d’idéation de projet à dimension sociale et écologique, l’accompagnement et le soutien peuvent faire défaut. C’est pour cette raison que France Active a mobilisé nombre de partenaires publics et privés pour créer un programme dédié à l’émergence. Appelé « Fonds de confiance » à son démarrage en 2005, ce programme a connu une forte évolution et a pris le nom de « Place de l’émergence » en 2019. Pour célébrer les 5 ans de la Place, France Active a réuni en février l’ensemble des parties prenantes du programme, un temps fort pour célébrer les réussites et pour se projeter dans la suite de cette action qui s’insère au sein des différentes actions de soutien à l’incubation et à l’émergence que portent les associations territoriales.

Les entrepreneures à l’honneur !

En 5 ans ce sont 62 rendez-vous qui ont vu passer plus de 250 projets. Au total, il s’agit de plus de 4M d’euros de primes accordées avec une prime moyenne autour de 17 000€. Près de 70% des projets sont portés par des femmes, plus de 31% se situent sur des territoires fragiles et 10% sont portés par des demandeurs d’emplois de longue durée. Pour les années à venir, le programme va être repensé pour associer davantage les partenaires dans le choix des entrepreneurs soutenus et pour faciliter leur sélection dans les territoires.

Exemples de lauréats

En 2021, l’association Les Valoristes voit le jour grâce au soutien du dispositif Emergence Ile-de-France. Cela a permis de structurer le projet pendant 4 mois, de le challenger sur l’aspect de l’impact, des produits et des services proposés, de ses objectifs…). Ce retour d’expérience a été très précieux pour l’association. Les Valoristes ont ensuite obtenu un financement, dans le cadre du dispositif Place de l’émergence. En 2022, l’association a reçu son conventionnement chantier d’insertion. En 2023, elle s’est concentrée sur la réponse à des appels d’offres et au développement de la structure. 2024 va être une année de structuration autour de 3 offres : la manufacture bois, le lab pour déchet électronique et le campus pour sensibiliser le public autour de l’économie circulaire et de l’inclusion.

En 2022, la Place de l’émergence a soutenu l’association La Remise. Il s’agit d’un projet qui œuvre à la diffusion et la valorisation du réemploi dans le domaine de la construction sur la région Grand Est à travers une plateforme numérique. Ce projet, soutenu par la Banque des Territoires, la Banque de France et la Fondation Macif poursuit aujourd’hui son développement.

Merci à tous les acteurs sans qui ce dispositif n’existerait pas 

Les financeurs du dispositif 













Les experts du dispositif 

















Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,tag_choice:place-de-lemergence}"]

Découvrez toutes les stories

Femme et entrepreneuriat : chiffres clés 2024

 

Les femmes plus motivées que les hommes pour créer, malgré la perception de difficultés qui demeurent

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, France Active et la Fédération bancaire française interrogent les Français au sujet de la création d’entreprise via un sondage Opinionway. Un baromètre qui permettra de mettre en avant les évolutions de perception qu’ils ont au sujet de l’entrepreneuriat entre 2020 et 2024.

Les femmes toujours intéressées par l’entrepreneuriat

Même si le salariat, en cette période incertaine, redevient une valeur refuge (+15 points entre 2020 et 2024), 45% des personnes interrogées ont envie de créer leur entreprise, avec une proportion qui grimpe à 48% chez les femmes, contre 40% pour les hommes. Parmi celles qui sont prêtes à se lancer, l’opportunité de gagner plus d’argent, arrive en tête des motivations chez les femmes (54 % vs 49% des hommes). La création d’entreprise est perçue comme une opportunité de sortir d’une situation professionnelle précaire (32%).

L’envie de concrétiser une idée personnelle qui leur tient à cœur arrive en 2ème position (49% des femmes, vs 59% des hommes), suivi par l’envie de donner plus de sens à leur vie professionnelle (45%).

L’accès au financement : une représentation éloignée de la réalité

Plus de 2 français sur 3 estiment qu’il n’est ni plus facile ni plus difficile et même parfois plus facile pour une femme que pour un homme d’obtenir un prêt bancaire afin de créer son entreprise.

  • 39% des femmes pensent que l’accès aux prêts bancaires serait plus difficile pour elles et 25% des hommes ont le même sentiment.
  • Environ 1 femme sur 5 estime qu’elles osent moins demander des crédits et des financements bancaires que les hommes.
  • Autre frein, la vie familiale. 38% des femmes pensent qu’elles osent moins mettre de côté la vie de famille que les hommes.


Télécharger l’étude

3 femmes entrepreneures à l’honneur


Ngnoc Lan LOI

Fondatrice et dirigeante des Valoristes

Depuis son lancement en 2021, l’association ‘’Les Valoristes’’ incarne une initiative axée sur l’économie circulaire et l’insertion. Fondée par Ngoc-Lan Loi, l’association poursuit deux missions majeures : l’inclusion de personnes éloignées de l’emploi et la transition écologique en favorisant des pratiques d’économie circulaire.

Aujourd’hui les Valoristes, ce sont : des ateliers de sensibilisation à l’économie circulaire mais aussi de la collecte, du tri et de la réparation d’objets variés dans le but de réaliser du mobilier ou des accessoires upcyclés. Ces activités permettent à des personnes éloignées de l’emploi de reprendre confiance en elles et d’acquérir un bagage professionnel pour postuler ensuite dans les secteurs de l’artisanat, du bâtiment ou de la logistique.

Lydia LEONARD SINAN

Dirigeante du restaurant adapté Comme à la maison

Comme à la maison, un restaurant récemment repris par Lydia Léonard Sinan qui lui permet d’allier sa passion pour le contact humain et son engagement envers l’inclusion des personnes en situation de handicap. Après 18 ans de carrière dans le secteur médico-social et différentes évolutions de postes, elle avait progressivement perdu le lien humain qui l’animait à ses débuts. C’est pour retrouver ce lien qu’elle s’est lancé dans l’aventure de la reprise d’un restaurant adapté après avoir effectué des stages dans la restauration.

Aujourd’hui elle anime une équipe de 3 salariés dont 2 en situation de handicap et propose 45 repas par jour dans ce restaurant au cœur de Vitré en Bretagne.

Valentine TEZIER

Fondatrice de Laplace to Be

Créer un espace dédié aux entrepreneurs, telle était la volonté de Valentine et de son associé. Laplace to Be est né en juin 2020, il s’agit plus qu’un espace de coworking avec des studios, un espace événementiel, des salles de réunions agiles et des espaces de travail, c’est un véritable lieu d’émulation collective. L’entrepreneuriat féminin est au cœur du projet avec la participation de la structure au réseau « bouge ta boîte » qui incite les entrepreneures à se rencontrer et coopérer.

Autres actualités


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="post" post_category="actualites"]

Découvrez toutes les actus