Florent MOTTE
export-blancshare-hover-full
Fondateur de Cycles-Re

Atelier d’insertion

Tester mon projet tout en bénéficiant d'un regard bienveillant a été très formateur et m'a conforté dans mon idée : j'allais réussir.

Des vélos solidaires « made in Toulouse »

Toulouse 31200
Atelier d’insertion

Fort d’une expérience de onze ans dans la recyclerie et les chantiers d’insertion, Florent Motte crée Cycles-Re sur le principe suivant : des vélos jetés à la casse sont récupérés, puis démontés, décapés et repeints.
Mais il ne lui suffit pas de redonner vie à de vieux vélos mis au rebut, il veut aussi que les ateliers de réparation soient des vecteurs de professionnalisation pour des personnes en insertion. Supports de formation, ils permettent d’acquérir des compétences techniques dans la mécanique des cycles : ajustage, montage, peinture industrielle, soudure, etc. Tous métiers qui sont en fort développement dans la région.

Une idée riche de possibilités
Cette activité de revalorisation favorise le développement de compétences utiles aux métiers de l’industrie, y compris aéronautique. Avec des formations qualifiantes, les salariés en insertion pourront plus aisément trouver un emploi.
Des débouchés sont d’ailleurs assurés sur le marché local, notamment dans la mécanique du cycle et l’industrie, secteur repéré en tension. Florent avait en effet noté ce décalage persistant entre les secteurs professionnels en recherche de salariés qualifiés et la difficulté pour ces derniers à trouver un emploi.
En rapprochant des salariés en insertion et un secteur professionnel en recherche de main-d’oeuvre qualifiée, Cycles-Re joue un rôle déterminant dans la réussite de leurs parcours. L’équipe d’encadrants à fortes compétences participe pleinement au succès de l’entreprise.

Florent connaissait déjà France Active qu’il avait sollicité pour financer un précédent projet : La Glanerie, ressourcerie et atelier d’insertion qu’il a dirigée jusqu’en 2016.
Accompagné par Véronique Boudot-Antic, chargée de mission à France Active MPA Occitanie. « En procédant par étapes, Véronique m’a aidé à trouver une solution pour chaque problème rencontré » explique Florent. Et d’ajouter : « Le Fonds de confiance est un outil pour mener à bien un projet en toute sérénité. »
Ce que confirme Véronique : « Le salaire de Florent a été financé pendant la période de test et d’expérimentation de son projet, lui permettant ainsi de s’y consacrer de manière sécurisée et confortable. »

Un circuit économique vertueux
De la récupération à la conception, l’ensemble du processus de fabrication est réalisé à Toulouse. Cette production en circuit court permet de limiter les déplacements et réduit l’impact environnemental lié à tout processus de fabrication.

L’activité tourne déjà avec 8 salariés. Les machines industrielles vont bientôt arriver. Un atelier d’autoréparation a même été créé pour permettre aux habitants de réparer eux-mêmes leur vélo. Animé par les salariés en insertion, il renforce les liens sociaux et fait évoluer les modes de consommation.

Agréé organisme de formation, Cycles-Re a mis en place une initiation au code de la route, conjuguée à des cours d’alphabétisation pour les salariés en insertion ne maîtrisant pas ou peu la langue.

Parallèlement, Florent poursuit un autre projet : créer un prototype de triporteur recyclé qui servira d’abord à la collecte de vieux vélos avant d’être commercialisé pour répondre à une forte demande de véhicules de transport.

A bénéficié

d’une prime de
19 382 €

A été accompagné par

France Active MPA Occitanie

En 2016

C'est ici

 

Autres Stories

Partager sur Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page