Jules et Antonin STRAUMANN
export-blancshare-hover-full
Créateurs de Au Pré des Frères

Ferme biologique

Les frères Straumann produisent et proposent à la vente des légumes bio et diversifiés en favorisant les variétés peu connues.

Tout a commencé sur un balcon…

Turckheim 68230
Ferme biologique

Antonin a commencé par planter des tomates et des fraises sur son balcon. Bientôt, courgettes, jasmin et vigne sont venus remplir les jardinières. Gagné, lui aussi, par la passion du maraîchage, Jules a rejoint son frère côté jardin.

D’apprentis jardiniers à fermiers bio…
Les études en économie de Jules, en horticulture d’Antonin et des stages en maraichage pour les deux frères ont constitué le socle de leur projet : ouvrir une ferme biologique.

Dans cet « endroit où nous pouvons vivre et travailler dans le plus grand respect de la nature et de l’Homme », Jules et Antonin cultivent légumes et fruits, élèvent poules et abeilles en milieu naturel.

Leurs grands-parents leur ont concédé un pré d’un hectare qui a obtenu le label bio et où sera pratiquée l’agro-écologie. Les produits bio d’Au Pré des Frères sont proposés sur les marchés locaux et aux restaurateurs, friands de légumes peu connus et de qualité.

Projet de vie et projet professionnel !
L’agro-écologie s’établit sur la synergie entre végétaux et animaux : les poules noires d’Alsace mangent des insectes, les abeilles pollinisent les arbres fruitiers. Les légumes interagissent pour se protéger et se développer en symbiose. Les plantes aromatiques telles que romarin, thym, basilic, lavande, estragon côtoient les plantes médicinales comme la camomille, la mélisse, la valériane…

Dans cet écosystème, les deux frères cultivent tomates, courgettes, poivrons, radis, haricots, navets, en privilégiant des variétés anciennes un peu oubliées. Le fumier et le compost enrichissent le sol de façon naturelle. La charrue qui meurtrit les sols est bannie au profit du chisel, un outil qui ameublit et aère la terre.

Des créateurs solidaires et engagés
La Banque Populaire, séduite par leur projet, les a orientés vers France Active. Sonia Rapin, responsable des Très Petites Entreprises à Alsace Active et qui a accompagné Jules et Antonin, précise : « ils tenaient absolument à être suivis par France Active parce que ce sont des militants de l’Économie sociale et solidaire. » Pour Jules, « la prime CAP’JEUNES est tombée à point nommé pour compléter notre trésorerie ».

Et l’avenir ?
« Nous allons prochainement planter des arbres fruitiers, terminer l’installation pour l’accueil de dix ruches et commencer la construction du tunnel maraîcher. » Une serre qui permet d’anticiper le début de saison en gagnant un mois de maturité.

Un conseil aux jeunes entrepreneurs ?
« Bien préparer son projet, analyser tous les aspects : faisabilité, concurrence, débouchés, questions juridiques, choix des fournisseurs… Et aussi, se former, communiquer. Mais surtout, être passionné par le métier qu’on a choisi. »
Toutes ces conditions leur paraissent essentielles pour donner vie à une idée.

A bénéficié

d’une garantie de
25 000 €
d’une prime de
2 000 €

A été accompagné par

Alsace Active

En 2015

C'est ici

 

Autres News

Partager sur Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page