fbpx

Travailler et vivre en milieu rural

Nathalie MAGNET

Responsable d’équipe à l’ADMR Colline du Vivarais

Mieux-être pour tous

France Active et l’ADMR répondent aux mêmes valeurs, comme le lien social et l’ancrage territorial. La participation de France Active nous a permis de mettre le doigt sur nos difficultés et ainsi nous avons décidé de revoir notre organisation territoriale pour recréer du lien de proximité avec nos bénéficiaires, mais aussi avec nos salariés.


Aubenas (Ardèche)
Mieux-être pour tous

Nathalie Magnet est la responsable de l’ADMR les Collines du Vivarais, à Aubenas. Derrière ces quatre lettres se cache un réseau associatif d’aide à domicile en milieu rural. L’idée d’assistance à la population a commencé à faire son chemin après-guerre avec un double objectif : seconder les personnes dans leurs tâches quotidiennes et créer des emplois localement. C’est dans cet esprit que la structure ardéchoise fédère un groupe de salariés et de bénévoles qui intervient sur 40 communes et propose des services « du début à la fin de vie ».

Aider ceux qui en ont besoin

L’association albenassienne vient en aide aux seniors. Elle intervient à différents moments de la journée pour épauler les plus âgés dans leurs tâches quotidiennes. Ils conservent ainsi leur autonomie et donc leur qualité de vie.

https://vimeo.com/900927634?share=copy

L’ADMR intervient aussi auprès des familles pour la garde d’enfants, l’aide aux devoirs ou des questions liées à la parentalité. Les structures ressources étant rares alentour, l’association pallie un manque et permet à ceux qui le souhaitent de vivre à l’écart des grands centres urbains. L’association soutient ses bénéficiaires à travers : les courses, le ménage, la toilette et la préparation des repas.

Quels que soient l’âge, la situation familiale ou les difficultés des personnes aidées, le lien social prévaut. Les équipes de l’association offrent de la présence, un soutien émotionnel, des bavardages, des activités. Tout ce qui fait le sel de l’existence et permet de lutter contre l’isolement et la solitude.

Un travail qui fait sens

La structure compte 65 salariés et de nombreux bénévoles. Tous travaillent en étroite collaboration. Pour la responsable, il ne s’agit pas seulement d’être à l’écoute des bénéficiaires, il faut aussi s’impliquer auprès de ceux qui permettent à l’ADMR d’exister.

Un des objectifs de l’association est de proposer des emplois pérennes au personnel. Elle souhaite aussi favoriser la proximité des lieux de mission pour les intervenants dont les déplacements s’avèrent nombreux.

Cet objectif de bien-être au travail est très concret dans la liberté laissée pour la mise en place des plannings. Ce sont les équipes qui décident, ce qui en dit long sur la confiance accordée.

Les salariés élaborent les emplois du temps en fonction de leurs pairs et de leurs propres contraintes.

Avec l’appui de France Active, Nathalie Magnet est parvenue à pointer les difficultés de l’association et à engager des changements d’organisation afin de tisser des liens plus solides.

Tout ce qui rend le quotidien plus facile ne peut que favoriser le mieux-vivre de ceux qui travaillent et donc de ceux dont ils s’occupent : un bel exemple de cercle vertueux.


Site internet

A bénéficié du


Avec

un investissement de

30 000€

un prêt relance de

40 000€

une garantie bancaire de

20 000€

A été accompagné par

France Active Auvergne Rhône-Alpes
France Active en Drôme-Ardèche

En 2021 et 2022

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

L’ancrage dans le territoire

Audrey DENIS

Directrice du café-théâtre L’Imprimerie

Partager et faire vivre une communauté

L’aide apportée par France Active, ça a été déjà un regard professionnel et bienveillant sur le projet, et puis surtout, après, ils ont garanti mon prêt : il y avait beaucoup de matériel à acheter pour un café théâtre comme celui-ci. J’ai eu aussi la chance de bénéficier du programme Accès + qui est un petit boost financier pour les jeunes entrepreneurs et entrepreneuses de moins
de 30 ans.


Rive-de-Gier (Loire)
Partager et faire vivre une communauté

Audrey Denis est à la tête d’un lieu à la fois culturel et social, un lieu qui refuse d’être enfermé dans une catégorie trop précise qui ne dirait pas tout de ce qui s’y passe. Elle est la directrice du café-théâtre l’Imprimerie à Rive-de-Gier dans la Loire, à mi-chemin entre Lyon et Saint-Étienne. L’endroit lui ressemble : il est libre et engagé.

https://vimeo.com/900929798?share=copy

La liberté comme mot d’ordre

Audrey Denis n’a pas encore la trentaine lorsqu’elle répond à un appel d’offres afin de reprendre les rênes du café-théâtre l’Imprimerie. Pire, elle n’a pas la moindre expérience dans la gestion d’un tel endroit. C’est donc un défi audacieux qu’elle se lance.

Elle a une certitude : elle souhaite gérer sa propre structure. Elle veut décider de la programmation. Évidemment, elle devra respecter un cahier des charges, mais il restera une marge de manoeuvre qu’elle entend  bien combler par son énergie et par ses convictions.

Elle pense avoir deux défauts : être une femme et être jeune. Sa détermination suffit pourtant à convaincre puisque, en 2021, elle est sélectionnée. C’est le moment d’être à la hauteur du challenge.

Depuis, elle donne la parole à des artistes émergents ou confirmés qui ont des choses à raconter. Elle sélectionne des porteurs de messages.

La programmation est délibérément variée : concerts, pièces de théâtre et beaucoup de spectacles pour rire.

La partie café du théâtre est une buvette où on sert à boire et à manger. C’est surtout un espace pour se retrouver et partager. Elle le dit elle-même : « Le but ultime est de fédérer les gens. » Dont acte.

L’ancrage dans le territoire

L’Imprimerie n’est pas hors-sol. Le lieu est destiné à divertir et à rassembler les Ripagériens et les habitants de la vallée, tous ceux qui veulent chanter et danser, rire et pleurer, réfléchir aussi.

Parce que l’objectif est d’attirer tout le monde, la programmation est éclectique. Audrey Denis entend mélanger des communautés qui ont peu l’occasion de se croiser au quotidien. La directrice veille au grain : elle veut de la convivialité. Créer du lien est essentiel !

Elle fait d’ailleurs le choix de mettre le lieu à disposition, gratuitement, pour l’organisation de soirées et d’événements caritatifs.

L’ancrage local se mesure aussi aux partenariats menés avec les associations de la ville et
alentour. Cours, stages et ateliers réunissent régulièrement acteurs culturels et résidents. On se
croise dans les espaces de l’Imprimerie, il y a de la vie !

La restauration n’est pas en reste. Pour les boissons et autres produits proposés à la buvette, la collaboration se fait avec des acteurs présents sur le territoire. Des liens se créent naturellement puisque le circuit court est privilégié.

Au niveau de l’emploi, Audrey donne leur chance à des débutantes, entendre des femmes jeunes qui se lancent. Un peu comme elle il n’y a pas si longtemps.


Site internet

Zoom sur le programme Inclusion par le Travail Indépendant :

En mars 2021, France Active répond à un appel à projets lancé par le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion. A cette occasion, France Active enrichi son Pacte Création de nouveaux modules d’accompagnement à destination des entrepreneurs les plus fragiles autour de 4 thématiques :

  • la pédagogie financière (piloter sa trésorerie, gérer au mieux ses relations avec son banquier, tableaux de bord et outils de gestion, crowdfunding et analyse et gestion financière),
  • la protection et sécurisation (la prévention des risques, la protection sociale et juridique, la responsabilité civile, les cyber-risques)
  • la sensibilisation au numérique (pour la prospection, la notoriété…),
  • une sensibilisation à l’engagement.

Et pour les jeunes de 18 à 30 ans, une prime de 3 000€.

A bénéficié du

Avec

des garanties d’un total de

49 770€

une prime de

3 000€

A été accompagné par

France Active Loire

En 2021

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Comme un roman

Benjamin DUQUENNE

Directeur de Chouette Coop (ex. Book Hémisphères)

Donner une seconde vie aux livres

France Active Bretagne nous a accompagnés dans le cadre d’un DLA, Dispositif Local d’Accompagnement, (…) et a fait venir un cabinet de gestion pour nous montrer nos faiblesses et voir aussi quelles étaient nos forces pour pouvoir avancer dans l’activité. Ça a été extrêmement utile, sans ça je pense qu’on serait mort.



Kervignac (Morbihan) et Carhaix (Finistère)
Donner une seconde vie aux livres

Benjamin Duquenne a fait de sa passion pour les livres un métier. Il est aujourd’hui à la tête d’une entreprise locale engagée socialement. Si l’idée de vendre des livres semble simple, il a dû surmonter des obstacles pour créer un modèle de société qui porte ses valeurs.

Le long fleuve n’est toujours pas tranquille pour le dirigeant qui diversifie maintenant ses produits et se lance dans une nouvelle aventure avec Chouette Coop.

Prologue

Tout jeune, Benjamin Duquenne commence à accumuler les livres. Au fil des années, il se constitue une bibliothèque conséquente. Forcément, ça le fait réfléchir. Et s’il vivait de sa passion ?

En 2001, il crée Livrenpoche, un site spécialisé dans les formats poche d’occasion. Les piles de livres se multiplient, elles envahissent peu à peu toutes les pièces de sa maison, puis la maison de ses parents. Il doit acheter un premier entrepôt.

Le site internet propose des milliers de références dans tous les genres littéraires. Benjamin Duquenne reste proche des clients et leur apporte des réponses personnalisées. Livrenpoche trace sa route.

Seul bémol, l’activité professionnelle prend le pas sur la passion. En 2009, il se rend compte que la lecture lui échappe : il n’a plus le temps ni de lire ni de partager.

Le gérant de SARL crée alors Book Hémisphères. L’association à but non lucratif entend fédérer autour du livre en proposant des animations pour faciliter l’accès à la lecture et les partages.

L’idée d’un rapprochement entre les deux structures s’impose naturellement. Le format SCIC (société coopérative d’intérêt collectif) semble adapté pour regrouper l’entreprise et l’association.

Nouveaux chapitres

Des obstacles émergent cependant. Comment associer des salariés et des bénévoles dans un projet commun ? Comment se sortir des difficultés administratives inhérentes à l’évolution des deux activités ?

Benjamin Duquenne frappe à la porte de France Active Bretagne qui l’accompagne dans le cadre d’un DLA, Dispositif Local d’Accompagnement. Un cabinet de gestion est missionné : il fait le bilan des faiblesses et des forces en présence. Une synergie se crée. Book Hémisphères, nouvelle version, sabre le champagne en 2019.

Les débuts sont difficiles, mais l’engagement de l’entrepreneur est sans faille. Il porte le projet à bras le corps et motive l’équipe. Jamais il ne perd de vue l’objectif principal : vendre des livres pour créer des emplois et aider à l’insertion. Il n’ambitionne pas de devenir Jeff Bezos. Pour lui la dimension territoriale prime. Le ton est donné.

Depuis le COVID, la concurrence est difficile à encaisser. Benjamin Duquenne doit s’engager sur la voie de la diversification.

Aux livres de poche s’ajoutent d’autres produits culturels : DVD, vinyles, jeux vidéos, etc. Mais aussi une recyclerie pour les vêtements et objets du quotidien. En dehors du site internet et des deux boutiques de Kervignac et Carhaix, il y a désormais des points de collecte qui permettent de couvrir une partie du territoire breton.

Pour fêter ces nouveautés, Book Hemisphères devient Chouette COOP. L’aventure continue.


Site internet

A bénéficié des


Avec

des garanties d’un total de

40 000€

des investissements d’un total de

55 000€

un accompagnement

DLA

A été accompagné par

France Active Bretagne

En 2020
En 2022

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Quand l’économie circulaire devient moteur de l’insertion

Ngoc-Lan LOI

Fondatrice de Les Valoristes

Association chantier d’insertion sur les métiers de l’économie circulaire

Je me suis rendu compte que certaines personnes sont exclues du marché du travail non pas par manque de volonté, mais en raison de difficultés réelles. Il suffit parfois d’un petit coup de pouce.



Quand l’économie circulaire devient moteur de l’insertion

Montreuil (Ile-de-France)
Association chantier d’insertion sur les métiers de l’économie circulaire

Depuis son lancement en 2021, l’association ‘’Les Valoristes’’ incarne une initiative axée sur l’économie circulaire et l’insertion. Fondée par Ngoc-Lan Loi, l’association poursuit deux missions majeures : l’inclusion de personnes éloignées de l’emploi et la transition écologique en favorisant des pratiques d’économie circulaire.

L’association Les Valoristes est un vecteur de sensibilisation et de formation, éclairant les plus jeunes comme les plus âgés aux enjeux de l’économie circulaire et de la préservation de la planète.

Ngoc-Lan, la fondatrice de Les Valoristes, a parcouru un chemin singulier avant de concrétiser son projet. Après des études d’arts, elle a travaillé dans divers secteurs tels que la restauration, la vente, l’assistanat et les ressources humaines. Parallèlement à ses 15 années d’expérience, elle s’est investie bénévolement auprès des personnes au chômage, découvrant ainsi le monde de l’insertion. Son engagement et son désir de contribuer à des projets d’utilité sociale l’ont dirigé tout naturellement vers les structures de l’Économie sociale et solidaire.

« Je me suis rendu compte que certaines personnes sont exclus du marché du travail non pas par manque de volonté mais en raison de difficultés réelles. » souligne-t-elle.

Concrètement aujourd’hui les Valoristes ce sont : des ateliers de sensibilisation à l’économie circulaire mais aussi de la collecte, du tri et le la réparation d’objets variés dans le but de réaliser du mobilier ou des accessoires upcyclés. Ces activités permettent à des personnes éloignées de l’emploi de reprendre confiance en elles et d’acquérir un bagage professionnel pour postuler ensuite dans les secteurs de l’artisanat, du bâtiment ou de la logistique.

 

Les débuts de l’aventure Les Valoristes ont été marqués par la détermination et la persévérance de sa fondatrice. Après des années d’hésitation, elle a concrétisé son rêve entrepreneurial grâce au programme Emergence de France Active qui lui a permis d’obtenir un premier financement, fournissant ainsi les ressources nécessaires pour lancer l’activité. Elle a de nouveau été soutenue par France Active dans la suite de son aventure lorsque l’association a eu besoin de déménager vers des locaux plus spacieux.

 

Le parcours des Valoristes n’a pas été sans défis. La première année a été difficile, cependant, l’association a persévéré. « Nous sommes passés de 1 salarié en mars 2023 à 16 employés neuf mois après » précise Ngoc-Lan.

 

Dans cette aventure entrepreneuriale, l’accompagnement de France Active n’a pas seulement été financier. La fondatrice déclare également y avoir puisé de la confiance, des encouragements et avoir bénéficié de mise en réseau avec des partenaires utiles à son projet. Cela a contribué à faire de cette initiative un projet florissant au service de l’insertion et de l’économie circulaire.

 

Conseil de Ngoc-Lan aux entrepreneurs
« Il faut oser se lancer. Même si tous les voyants ne sont pas au vert, il faut explorer des solutions alternatives pour réussir. Un second conseil que je partagerais, c’est de surmonter ses propres doutes, surtout en tant que femme. Nous avons tendance à nous imposer des limites, à penser que nous n’y arriverons pas, ce qui n’est pas vrai ». 

 

Actuellement, Les Valoristes s’investissent dans de nouveaux projets pour se diversifier. Ils développent notamment une activité axée sur le reconditionnement des équipements électriques et électroniques (D3E), offrant ainsi une nouvelle dimension à leur engagement pour l’économie circulaire.

 

Leurs adresses :

Campus : 2 rue Girard 93100 Montreuil

Espace de réemploi-décheterie de Montreuil : 120 rue Pierre de Montreuil 93100 Montreuil

 

 


Site internet

A bénéficié du



Avec

une prime Emergence de

10 000€

plusieurs investissements d’un total de

130 000€

une garantie de

24 000€

A été accompagné par

France Active Métropole

Depuis 2021

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Changer d’échelle et renforcer son engagement écologique et territorial

Benoit PONTROUE

Président d’O3 Experts EA

Service aux entreprises adaptées

Avant l’appui de France Active nous étions 70, désormais nous sommes plus de 150 salariés.


Tours (37000)
Service aux entreprises adaptées

Dans le cadre du guide de l’investissement solidaire, France Active interroge Benoît Pontroue, président de O3Experts EA sur les raisons qui l’ont poussé à se lancer dans une démarche d’investissement. Découvrez ci-dessous l’échange qu’il a eu avec Alexis de Williencourt, responsable du pôle financement de France Active Centre Val-de-Loire.  

Benoit PONTROUE, pouvez-vous nous présenter votre organisation et votre projet d’investissement, en quelques mots ?

O3 Experts EA est une entreprise adaptée, créée en 2017 sous forme de Scop*. Nous embauchons plus de 70% de personnes en situation de handicap éloignées de l’emploi dans des métiers autour de l’administratif, la production textile et la transformation de produits agricoles. Basés principalement en Touraine avec 4 établissements, nous sommes aussi présents à Chartres, Bordeaux et sur l’Île de la Réunion.

Avant l’appui de France Active nous étions 70, désormais nous sommes plus de 150 salariés. Notre ambition : devenir la plus belle entreprise adaptée de taille intermédiaire (ETI) sous forme coopérative à horizon 2025, soit plus de 250 salariés.

À quelle étape de votre levée de fonds avez-vous sollicité le mouvement France Active ? Et comment l’avez-vous connu ?

En 2021, nous avons lancé une réflexion sur notre financement long terme. Nous avions doublé notre chiffre d’affaires tous les ans depuis notre création, et anticipions 2022 avec un nouveau doublement de notre activité mais aussi de nos effectifs. Face à cette dynamique de développement, l’absence d’un fonds de roulement suffisant ne devait pas freiner notre croissance. Pour financer cette opération sur les 5-6 prochaines années, nous avons donc lancé une levée de fonds, jusqu’à atteindre la taille d’ETI. France Active faisant partie de notre écosystème, c’est donc tout naturellement que nous nous sommes tournés vers eux pour nous accompagner dans le financement de ce changement d’échelle.

Quels ont été les apports de l’accompagnement de France Active ? Quelles ont été vos difficultés ?

L’accompagnement de France Active nous a permis d’élargir nos réflexions. Notre engagement était d’abord basé sur les piliers sociaux et économiques, qui font partie de l’ADN d’O3 Experts. A travers le révélateur de l’engagement puis le parcours activateurs des transitions proposés tout deux et menés par France Active, nous avons travaillé sur notre gouvernance (notamment notre souhait d’impliquer davantage les coopérateurs qui n’étaient pas sur la Touraine), sur l’aspect écologique (le bilan carbone) et sociétal (la démarche ISO 26000). Sans l’accompagnement de France Active, ce sont des sujets que nous n’aurions sans doute pas abordés. En ce qui concerne les difficultés, il n’y en a pas eu, ça a toujours été très fluide, participatif, bienveillant, à l’écoute et réactif.

Quels conseils donneriez-vous à des dirigeants qui souhaitent aujourd’hui se lancer dans une telle démarche ?

La co-construction c’est la clé ! Ne pas hésiter à inclure les parties prenantes très tôt et à travailler avec elles sur le projet. Il faut aussi s’interroger sur le besoin à combler : dans notre cas, c’était l’inclusion des personnes en situation de handicap éloignées de l’emploi. C’est important aussi d’être sur un modèle économique solide en amont, et de mettre des compétences entrepreneuriales pour favoriser les projets en coopération. Chez O3, nous nous sommes mis à plusieurs avec les blocs d’associés. Le fait de ne pas être seul dans des projets comme ça pour ne pas se crasher en route ». 


Site internet

A bénéficié du

Avec

un investissement de

350 000€

A été accompagné par

France Active Centre Val de Loire

GUIDE

« Pour pouvoir investir, je réussis ma levée de fonds solidaire »



TÉLÉCHARGEZ LE GUIDE

Le regard de France Active



Alexis de Williencourt
Responsable Pôle Financement chez France Active Centre Val de Loire

Quelle est l’ambition de l’offre d’investissement solidaire de France Active et comment a-t-elle été mobilisée pour accompagner O3 Experts dans son développement ?

L’ambition de la nouvelle offre d’investissement solidaire de France Active est d’accompagner les entreprises engagées à se transformer pour augmenter leur impact social et écologique. Il s’agit à la fois d’accompagner les entreprises engagées dans leur changement d’échelle par un financement plus structurant, et de maximiser leur impact sur la société. C’est cette ambition que nous avons retrouvée chez O3 Experts, dont le fonctionnement mêle un modèle économique rentable et un projet tout entier tourné vers l’engagement, initialement sur la gouvernance et le social, mais aujourd’hui aussi vers des nouvelles productions agricoles responsables sur des territoires les plus périphériques de la région.

Quels ont été les aspects sur lesquels a plus particulièrement porté l’accompagnement de la structure dans sa levée de fonds ?

L’accompagnement d’O3 Experts dans son changement d’échelle est la suite logique de ce que nous avions entrepris depuis des années. Comme les activités se sont diversifiées au fil du temps, nous avons interrogé à chaque fois l’impact des développements ; sur l’engagement de la structure et avons constaté que cela venait le renforcer. Sur le modèle économique, nous nous sommes assurés que la diversification des activités reste toujours au service du projet d’entreprise adaptée, ne vienne jamais mettre en risque les activités historiques qui fonctionnent bien. Nous avons aussi fait attention à ce que la dépendance à certains clients ne soit pas un facteur de risque trop important.

Même si la structure évolue très vite, l’avantage de notre offre d’investissement solidaire, qui propose de longues durées d’amortissement et de longs différés, permet un développement continu sans qu’elle se retrouve régulièrement confrontée à de nouvelles tensions de trésorerie ni ne connaisse de
« crise de croissance ».

Quels conseils financiers pouvez-vous donner à un dirigeant qui a besoin d’investir ?

L’environnement partenarial pour les structures de l’ESS est souvent instable, car leur modèle économique est hybride : ses revenus d’exploitation mêlent souvent chiffre d’affaires et subventions d’exploitation.

Ces structures sont donc à la fois tributaires des évolutions de leur marché, mais aussi des politiques publiques. Dans ce contexte, il est d’autant plus important que les dirigeants de l’ESS proposent une vision de long terme, à toutes leurs parties prenantes : leurs équipes, leurs partenaires, et leurs financeurs, publics comme privés.

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Comme à la maison, un bistrot à tartine adapté au cœur de Vitré

Lydia LEONARD SINAN

Gérante de Comme à la maison

Restaurant traditionnel et entreprise adaptée

Très vite j’ai rencontré Magalie Jauron de France Active Bretagne. L’association a garanti mon prêt, ce qui a rendu les choses beaucoup plus faciles avec la banque. France Active est toujours là pour nous, même sur le long terme.



Comme à la maison, un bistrot à tartine adapté au cœur de Vitré

Vitré (Ille-et-Vilaine)
Restauration traditionnelle et entreprise adaptée

 “Comme à la maison”, un restaurant récemment repris par Lydia Léonard Sinan qui lui permet d’allie sa passion pour le contact humain et son engagement envers l’inclusion des personnes en situation de handicap.

Bien plus qu’un restaurant, Comme à la Maison favorise l’épanouissement professionnel de personnes en situation de handicap tout en proposant des produits de qualité et en privilégiant les circuits-courts. « On travaille tous ensemble et on trouve un équilibre pour que tout le monde soit bien dans son poste. Aujourd’hui ce n’est plus le salaire qui me motive, je suis proche de l’action et c’est ce que je voulais ! » souligne la restauratrice.

Du sanitaire et social à la restauration

Lydia a passé 18 ans de sa carrière dans le secteur médico-social en tant que comptable au sein d’une association qui proposait des services aux adultes en situation de handicap. Elle a évolué vers un poste de responsable administratif et financier avant d’opter pour une rupture conventionnelle. « C’est le lien humain qui me manquait ces dernières années », nous confie-t-elle, son association ayant fusionnée avec une grande structure.
En janvier 2023, elle se lance dans son projet de restauration en commençant par effectuer un stage grâce à un dispositif de Pôle Emploi, où elle a appris les métiers de serveuse.
Aujourd’hui, elle est gérante du restaurant, elle a parfaitement réussi sa transition vers ce nouveau métier.

« Je ne regrette pas du tout ma décision, je suis satisfaite de ce que je fais chaque jour. Je ne m’attendais pas à vivre une aventure aussi belle en quittant mon précédent travail. Bien que la question financière puisse susciter des préoccupations, nous gérons nos actions de manière stratégique pour maintenir un équilibre »

“Comme à la maison” propose une cuisine familiale. A la carte de ce bistrot et en plus des tartines, le chef propose un plat selon l’inspiration du moment et les saisons. On pourra trouver une joue de porc sauce au poivre, un dos de cabillaud au beurre basilic et pommes de terre vapeur, parfois un burger-frites ou un fish and chips pour les enfants… Le restaurant est ouvert chaque midi en semaine, le vendredi soir et le samedi midi en format bistrot. 3 salariés y travaillent dont 2 en situation de handicap. Ensemble, ils proposent jusqu’à 45 repas par jour.
L’accompagnement des personnes en situation de handicap au sein de ce restaurant va au-delà de la gestion quotidienne. Lydia s’investit activement à résoudre les éventuelles difficultés, collaborant étroitement avec des éducateurs et des psychologues pour leur assurer un soutien global. Son restaurant offre également des opportunités d’accueil de stagiaires, favorisant ainsi l’intégration professionnelle et la formation au sein de son équipe.
Pour la reprise de l’activité du restaurant, Lydia Leonard Sinan a rencontré France Active Bretagne. L’association lui a ouvert la voie en octroyant une garantie de prêt, ce qui a facilité l’engagement des banques.

Ses projets à moyen et long terme :

Grâce à la DREETS (Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités), Lydia a répondu à un appel à projets qui permettrait d’élargir la palette de compétences des salariés et d’accompagner davantage de personnes en situation de handicap. Elle prévoit également de réaménager sa cuisine pour avoir plus d’espace de travail et éventuellement ouvrir d’autres lieux à moyen terme.

Un partenariat avec les établissements du médico-social est primordial pour les entreprises adaptées.

Un conseil pour un entrepreneur qui souhaite se lancer ?

« Je lui dirais de foncer et de croire en son projet. Je suis prête à aider les gens autour de moi sur le montage de leurs projets car nous avons tous besoin les uns des autres pour réussir. » conclut-elle.

https://www.youtube.com/watch?v=hcpxcBkcOXM

Facebook

A bénéficié du

Avec

plusieurs garanties d’un total de

50 000€

A été accompagné par

France Active Bretagne

En 2022

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Café Brocante – Chez Tara

Romane GUESNIER et Robin PAULINO

Co-fondateurs de Chez Tara

Débit de boissons, petite restauration, location de vélo, brocante, décoration

Il est essentiel d’être capable de se remettre en question, de se réinventer, de ne pas compter ses heures et de savoir demander de l’aide.



Perpignan (Pyrénées orientales)
Débit de boissons, petite restauration, location de vélo, brocante, décoration

Romane et Robin sont jeunes, chineurs et bricoleurs. Lassés de la manutention et de la restauration, ils savent depuis longtemps déjà qu’ils se lanceront dans l’entrepreneuriat.
C’est lors d’un voyage en France que l’idée naît, comme une évidence : le projet redonnera vie aux objets, que ces derniers soient adoptés par une nouvelle famille ou détournés.
Le local ? Dans le centre ancien de Perpignan, quartier prioritaire de la ville, le couple reprend un café – petite restauration. Il devient CHEZ TARA “café brocante où tout, absolument tout est à vendre de la table à la tasse en passant par les luminaires et les plantes !”

L’espace de 29m² est optimisé : les meubles sont pleins, “ouvrez-les pour y découvrir des trésors cachés !”.Accompagnés par la CCI dans la réalisation du business plan, ils ont sollicité le soutien de France Active AIRDIE à l’étape du financement et ont pu bénéficier d’une garantie, de deux prêts d’honneur et d’une prime.Le café-brocante est ouvert depuis juillet 2023. Les produits proposés sont qualitatifs et artisanaux, les partenaires locaux (vins, bières, pâtisserie, jus, café, cookies). Le concept plaît et la clientèle est variée !

Quelles sont les aptitudes nécessaires pour se lancer ?

La patience avant et pendant la création, les démarches administratives peuvent être longues. Il faut s’entourer de professionnels liés à votre secteur d’activité.
Il est essentiel d’être capable de se remettre en question, de se réinventer, de ne pas compter ses heures et de savoir demander de l’aide.
Finalement, le plus dur c’est de se lancer.


Page Facebook

Zoom sur le programme Inclusion par le Travail Indépendant :

En mars 2021, France Active répond à un appel à projets lancé par le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion. A cette occasion, France Active enrichi son Pacte Création de nouveaux modules d’accompagnement à destination des entrepreneurs les plus fragiles autour de 4 thématiques :

  • la pédagogie financière (piloter sa trésorerie, gérer au mieux ses relations avec son banquier, tableaux de bord et outils de gestion, crowdfunding et analyse et gestion financière),
  • la protection et sécurisation (la prévention des risques, la protection sociale et juridique, la responsabilité civile, les cyber-risques)
  • la sensibilisation au numérique (pour la prospection, la notoriété…),
  • une sensibilisation à l’engagement.

Et pour les jeunes de 18 à 30 ans, une prime de 3 000€.

Ont bénéficié du

Avec

une garantie de

28 000€

une prime de

3 000€

A été accompagné par

France Active Airdie Occitanie

En 2023

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Et si louer permettait d’acheter ?

Lionel ASSOUN

Président de la Scic Agora pour l’habitant

Foncière solidaire

Je ne connaissais pas du tout le champ de l’Economie sociale et solidaire. J’ai vraiment apprécié mon expérience d’incubation ainsi que la bienveillance et le professionnalisme de l’Urscop et de France Active. Leurs analyses et leurs regards sur le projet ont été précieux. » précise Lionel Assoun, président de la Scic.


Lyon (Rhône)
Foncière solidaire

Un locataire à vie paie 3 fois le prix d’un appartement. Partant de ce constat, Lionel Assoun, président de la Scic Agora pour l’habitant a voulu, avec ses associés, proposer une solution d’accès à la propriété pour les locataires.

Après une vingtaine d’années dans la finance, Lionel Assoun a voulu mettre du sens dans son parcours. Son entourage proche a été confronté à la difficulté d’acheter un bien immobilier. Avec un marché très tendu, des prix élevés à la location, les ménages peinent à épargner suffisamment pour accéder à la propriété. Sans aide du cercle familial, les ménages ne peuvent pas acheter leur bien immobilier. Agora pour l’habitant propose une solution : et si louer permettait d’acheter ? La Scic est une foncière solidaire qui achète des logements. Elle propose à des ménages de louer ces logements à un prix raisonnable. Une partie du loyer constitue une épargne leur permettant, à terme, d’acquérir le logement à un prix non spéculatif. Le locataire, associé de la Scic et futur acquéreur, conserve son droit aux APL et dès son entrée dans les lieux, il est assimilé à un propriétaire : il participe ainsi aux assemblées générales de copropriété et s’implique dans la vie de son immeuble. Côté propriétaire, avoir un locataire de ce type permet de réduire les risques de vacances du logement, d’impayés ou encore de dégradations.Si in fine le locataire choisi de déménager, il récupérera l’épargne qu’il a pu accumuler. Pour lancer le projet, Lionel Assoun et ses associés ont dans un premier temps rejoint l’incubateur Alter’Incub en région Auvergne Rhône-Alpes. Au moment de la levée de fonds, ils se sont rapprochés de France Active. « Je ne connaissais pas du tout le champ de l’Economie sociale et solidaire. J’ai vraiment apprécié mon expérience d’incubation ainsi que la bienveillance et le professionnalisme de l’Urscop et de France Active. Leurs analyses et leurs regards sur le projet ont été précieux. » précise Lionel Assoun, président de la Scic.

Avec 1M€ de capital apporté par 50 épargnants solidaires, la foncière a acheté ses premiers logements dans le neuf : « On espère avoir nos premiers habitants en fin d’année 2024 » précise Lionel Assoun.


Site internet

A bénéficié du

Avec

un investissement de

50 000€

A été accompagné par

France Active Auvergne Rhône Alpes

En 2022

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories

Des livres, CD & DVD engagés dans le Berry

Marie DE ROCCA & Stéphanie MEISSONNIER

Présidente et fondatrice & chargée de la communication et du développement du Livre à deux mains

Association à but d’emploi, d’utilité sociale, environnementale et culturelle.

Pour des fêtes plus engagées, on vous propose une consommation plaisir, raisonnable en termes de montant et qui soit responsable. Nous avons la chance d’avoir plus de 20 000 livres, des polars, des romans, des BD…


Graçay (18))
Association à but d’emploi, d’utilité sociale, environnementale et culturelle.

https://vimeo.com/894962536?share=copyécouvrez le témoignage de Marie & Stéphanie du Livre à 2 mains, une association de collecte et revente de livres, CD & DVD. Un projet associatif aux multiples engagements : l’insertion & la création d’emploi, l’accès à la culture pour tous & la remise sur le marché de biens culturels.
Vous ne pouvez pas vous rendre dans la boutique Graçay ? Pas de panique, vous pouvez retrouver l’e-shop de l’association sur Rakuten ou leboncoin.

Site internet

A bénéficié du

Avec

un investissement de

10 000€

A été accompagné par

France Active Centre Val de Loire

En 2022

C’est ici ?

Autres stories


[bloc_ajax params="{count:7,ess:0}"]

Toutes les stories