Gérald ELBAZE
export-blancshare-hover-full
Fondateur associé et dirigeant d’#APTIC

Innovation sociale et numérique

Réduire la fracture numérique, c’est réduire la fracture sociale : c’est la mission que poursuit #APTIC avec la création du chèque numérique.

Faire de l’inclusion numérique un bien commun

Bordeaux 33100
Innovation sociale et numérique

La fracture numérique a une réalité bien tangible : 13 millions de Français sont en difficulté avec Internet et l’outil informatique – soit 20 % de la population(1). Ce qui entraîne des freins dans les démarches administratives, mais aussi une inégalité des chances dans l’accès aux droits ou à l’emploi, dans le parcours scolaire, etc.

Une montée en compétences et en qualité
Pour répondre à cet enjeu, Médias-cité, coopérative bordelaise d’innovation sociale et numérique, lance en 2015, avec le soutien de la Fondation AFNIC, du Conseil régional d’Aquitaine puis de la France s’engage, le chèque “culture numérique” #APTIC, remis aux bénéficiaires pour les encourager à se former au sein de lieux de médiation numérique. « En utilisant ainsi des codes issus d’autres univers plus familiers – celui du ticket restaurant ou du bon cadeau – nous attirons les personnes les plus éloignées du numérique, explique Gérald Elbaze. Nous transformons alors leurs appréhensions ou leur manque de compé- tences de base en pouvoir d’agir. »
#APTIC actionne également un autre levier pour consolider la montée en compétences des usagers. Et ce, grâce à une nomenclature des
services et une cartographie précise des lieux de médiations numériques qualifiés #APTIC.

Une grande coalition
Gérald Elbaze poursuit : « D’ici 2022, toutes les démarches administratives seront dématérialisées. C’est donc une course contre la montre pour éviter davantage de non-recours aux droits – et tout particulièrement sur les territoires délaissés. »

C’est pourquoi, #APTIC a misé sur la force du collectif. Elle s’est ainsi constituée en Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) pour créer une grande coalition autour d’une gouvernance associant salariés, acteurs de l’État, collectivités locales (comme le département de la Gironde), opérateurs publics (Pôle Emploi, la Cnaf, etc.), entreprises privées et associations.
« L’impact de ce collectif nous permet de convaincre toujours plus d’acteurs à s’engager dans l’inclusion numérique. Nous contribuons aussi à rééquilibrer le modèle économique, jusque-là principalement porté par les plus petits maillons des collectivités locales, qui dématérialisent pourtant assez peu. Nous incitons dès lors les principaux “dématérialiseurs – l’État mais aussi des acteurs privés comme les banques, les opérateurs de téléphonie, etc. – à contribuer au financement du dispositif pour une plus grande montée en qualité et compétences. »

Une levée de fonds aux enjeux inédits
Pour accompagner ce mouvement, une levée de fonds de plus de 2 millions d’euros a été lancée début 2019, à laquelle contribue France Active.
« Nous nous sommes en effet rencontrés autour de codes culturels communs, tels que la conviction qu’il est nécessaire de combiner des modèles entrepreneuriaux alternatifs, un ancrage territorial et la recherche d’un réel impact social. »
L’objectif de ce plan de financement : déployer #APTIC au niveau national tout en conservant le siège à Bordeaux ainsi que les emplois créés localement.
« Avec cette levée de fonds, nous initions une démarche inédite, en impliquant uniquement des acteurs de la coopération et de l’intérêt général, qui font résolument le pari d’une croissance sobre et durable autour d’une gouvernance à 100 % collective. En inventant ce nouveau modèle entrepreneurial, nous créons un bien commun pour tous ceux qui souhaitent entreprendre autrement. »

(1) : Mission société numérique, 2018.

A bénéficié

d’un investissement de
100 000 €

A été accompagné par

France Active Aquitaine
France Active Investissement

En 2019

C'est ici

 

Autres Stories

Partager sur Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page