Pauline BONNEL
export-blancshare-hover-full
Chargée de projet d'Eau et Vie

Services de proximité

Après une expérience à l’étranger au sein de l’ONG Eau et Vie, Pauline Bonnel porte désormais un projet innovant au cœur des Quartiers politique de la ville pour renouer la confiance avec les habitants de copropriétés en difficulté. Rencontre.

Renouer la confiance avec les habitants de copropriétés en difficulté

Nantes 44000
Services de proximité

Après trois ans au sein de l’ONG Eau et Vie en tant que responsable de programme de développement local au Bangladesh puis en Côte d’Ivoire, Pauline se lance dans une nouvelle aventure. Cette fois en France, au cœur des quartiers prioritaires de la ville (QPV).

« Avec mon directeur Philippe de Roux, nous nous sommes en effet rendus compte que l’expérience d’Eau et Vie pour améliorer les conditions de vie des habitants de quartiers en marge de la ville dans les pays du Sud pouvait répondre aux problématiques des copropriétés en difficulté en France. »
Pour bien définir le projet, Pauline est alors partie à la rencontre d’habitants, qu’ils soient propriétaires occupants, locataires ou membres de conseils syndicaux. « J’avais besoin d’échanger directement avec eux pour mieux comprendre leurs besoins, mais également leurs craintes. »

Autre enjeu : rassembler les partenaires, tels que l’Agence nationale de l’Habitat, la Fondation Abbé Pierre, Veolia, etc. « Nous avions l’image d’une ONG internationale, il nous a donc fallu légitimer notre approche singulière et faire la pédagogie de notre plus-value dans le contexte français. »
Ces étapes amont ont ainsi permis de structurer la démarche autour de deux axes : la création d’un opérateur multiservices de proximité (syndic, maintenance de l’immeuble, accès à l’eau, etc.) et d’une association pour mobiliser les habitants.

« C’est en cela que nous proposons une alternative aux syndics classiques, avec lesquels les liens de confiance sont souvent distendus, ainsi qu’aux dispositifs publics existants. Il s’agit, en effet, de créer un vrai projet commun avec les habitants. Nous proposons un cadre et la mise en œuvre des activités se construit ensuite avec eux ou via leurs représentants. »

L’établissement d’un tel dispositif complexe et nouveau a été rendu possible par l’étude de faisabilité menée en 2017 et cofinancée par le Fonds de Confiance de France Active en Pays de la Loire (FONDES). « Il a fallu une vraie volonté de nos partenaires de nous accompagner dans ce processus d’exploration dont les conclusions n’étaient pas certaines. Grâce à cette étude, nous avons eu le temps de nous poser les bonnes questions, d’impliquer nos partenaires ou encore de valider les modalités techniques et financières. » Une étape qui a porté ses fruits car le projet rentre désormais dans sa phase de concrétisation au sein de deux sites pilotes de l’agglomération de Creil Sud Oise et du Blanc-Mesnil en Seine-Saint-Denis.

A bénéficié

d’une prime de
17 485 €

A été accompagné par

France Active en Pays de la Loire (FONDES)

En 2017

C'est ici

 

Autres Stories

Partager sur Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page