Se prêter de l’argent entre associations, c’est possible

[vc_section css=".vc_custom_1508774798506{background-color: #ffffff !important;}" el_class="section-file-download"][vc_row][vc_column width="2/3"][/vc_column][vc_column width="1/3"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="2/3"][job_date][vc_custom_heading source="post_title" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" el_class="font-montserrat-medium"][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_row_inner el_class="btn-sharing"][vc_column_inner width="1/2"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][hover_box image="798" image_hover="1017"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row gap="20"][vc_column width="2/3"][vc_column_text]La nouvelle loi de juillet 2021 visant à améliorer la trésorerie des associations encadre mieux les prêts d’argent entre associations. Si la pratique est donc autorisée, prenez quand même quelques précautions.[/vc_column_text][vc_column_text]Alors que l’article L.511-5 du code monétaire et financier pose le principe que les opérations de crédit (opérations financières à titre onéreux) sont réservées aux établissements bancaires et aux sociétés de financement, la loi Macron de 2015 puis plus récemment la loi du 1er juillet 2021 visant à améliorer la trésorerie des associations ont posé chacune leur tour, des exceptions au monopole bancaire. Ainsi, depuis juillet 2021, une association loi 1901 est autorisée à prêter de l’argent à d’autres, membres de son réseau (1). L’entité prêteuse doit être déclarée au moins depuis trois ans et être d’intérêt général (2) ou reconnue d’utilité publique (3). Elle prête sur ses ressources propres, à taux zéro et pour moins de deux ans.[/vc_column_text][vc_column_text]Soutien abusif
Se prêter de l’argent n’est pas anodin. Il convient d’évaluer les besoins de l’association qui souhaite emprunter. En effet, un besoin de trésorerie peut être lié à différentes causes qui comportent des risques plus ou moins grands. Faire une simple avance sur une subvention notifiée ou de paiement de clients fiables est moins risqué que de renflouer des pertes.
Il convient donc de pouvoir jeter un oeil sur la situation économique et financière de l’emprunteur et analyser sa capacité de remboursement en regardant les états financiers, les prévisionnels, les relations avec les clients, les fournisseurs, les partenaires, les adhérents, la banque, etc.
Cette évaluation est très importante autant pour des raisons évidentes de risque financier que parce qu’un prêt à une structure en difficulté peut être qualifié de « soutien abusif ». S’il est en effet avéré que la situation financière était déjà compromise au moment du déblocage des fonds, l’association prêteuse peut voir sa responsabilité engagée par les autres créanciers de l’emprunteur.
[/vc_column_text][vc_column_text]Convention de trésorerie
Il ne faut pas non plus que le prêt pénalise l’entité prêteuse qui doit évaluer la somme qu’elle peut accorder.
Connaît-elle des tensions de trésorerie elle-même ? Quels sont ses futurs projets de développement ? Sur quel montant doit-elle pouvoir compter au cas où (annulation d’événement, retards de subvention, etc.) ?
Enfin, il convient d’anticiper l’impact financier en cas de non-remboursement ou de retard et estimer sa capacité à absorber une perte sèche ou un retard de remboursement.
Une fois ce travail d’évaluation des risques fait, les parties prenantes doivent établir une « convention de trésorerie ».[/vc_column_text][vc_column_text]Vous n’êtes pas seuls !
Même en prenant toutes les précautions, ces opérations sont risquées. Elles doivent donc, de préférence, être ponctuelles, faites sur des montants relativement faibles, avec un partage de risque entre les membres (pourquoi pas via un fonds mutualisé à l’échelle d’un réseau par exemple) et avec l’appui des acteurs rompus à ce genre d’exercice.
Une banque, les collectivités et France Active (4), pourront vous aider dans toutes les problématiques financières.[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_custom_heading text="L'auteur" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner el_class="auteur-block column-inner-nopaddingtop"][vc_column_inner][vc_separator][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner el_class="auteur-block column-inner-nopaddingtop"][vc_column_inner width="1/6"][cq_vc_profilecard image="10515" width="150" height="125" iconposition="top"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="2/3"][cq_vc_materialcard title="Axel Detammaecker" icon_fontawesome=""]Chargé d’études, Centre de Ressources DLA Financement – France Active[/cq_vc_materialcard][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/6"][vc_icon icon_fontawesome="fa fa-twitter" color="black" link="url:https%3A%2F%2Ftwitter.com%2Ffranceactive%3Fref_src%3Dtwsrc%255Egoogle%257Ctwcamp%255Eserp%257Ctwgr%255Eauthor||target:%20_blank|"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner el_class="auteur-block column-inner-nopaddingtop"][vc_column_inner][vc_separator][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_single_image image="2767" img_size="medium" alignment="center"][vc_column_text]L’extrait de la revue (n°235 de janvier 2022) est reproduit avec l’aimable autorisation de Territorial SAS. Pour consulter les informations relatives à la vie associative, rendez-vous sur le site www.associationmodeemploi.fr.[/vc_column_text][vc_btn title="Télécharger l'extrait" shape="square" color="vista-blue" align="center" i_icon_fontawesome="fa fa-download" add_icon="true" el_class="btn-download-files"][/vc_column][/vc_row][/vc_section]

Le Pacte Relance de France Active

[vc_section css=".vc_custom_1508774798506{background-color: #ffffff !important;}" el_class="section-file-download"][vc_row][vc_column width="2/3"][/vc_column][vc_column width="1/3"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="2/3"][job_date][vc_custom_heading source="post_title" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" el_class="font-montserrat-medium"][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_row_inner el_class="btn-sharing"][vc_column_inner width="1/2"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][hover_box image="798" image_hover="1017"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_row_inner][vc_column_inner el_class="border-column" width="2/3"][vc_column_text]

Faire face, ET REPARTIR

Pour répondre au mieux aux difficultés engendrées par la crise sanitaire de la Covid-19 que rencontrent les entrepreneurs les plus engagés, France Active a fait évoluer son Pacte Relance. Conçu pour favoriser le rebond de ces entrepreneurs après cette période difficile, il intègre notre offre en conseil, des solutions de financement et une mise en relation avec les acteurs les plus utiles. Ce pacte a été renforcé pour accompagner la sortie de crise de ceux qui s’engagent sur l’emploi, le lien social et l’écologie en leur donnant les moyens de relancer l’activité et retrouver un niveau d’activité pérenne. Présentation de ce pacte, pour faire face ensemble.[/vc_column_text][vc_single_image image="24198" img_size="full"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/3"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_row_inner][vc_column_inner el_class="border-column" width="1/3"][vc_btn title="Télécharger la preuve par 4" shape="square" color="vista-blue" align="left" el_class="btn-download-files" link="url:https%3A%2F%2Fwww.franceactive.org%2Fwp-content%2Fuploads%2F2018%2F03%2FPP4_Walter25.pdf||target:%20_blank|"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/3"][vc_btn title="S'abonner à Walter" shape="square" color="vista-blue" align="left" el_class="btn-download-files" link="url:https%3A%2F%2Fwww.franceactive.org%2Fwp-content%2Fuploads%2F2018%2F03%2FPP4_Walter25.pdf|title:https%3A%2F%2Fwww.franceactive.org%2Fsinformer%2Fpublications-france-active%2Fwalter%2Fsabonner-a-walter%2F||"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/3"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][/vc_section]

Fiche pratique : Construire un tableau de suivi de subventions

[vc_section css=".vc_custom_1508774798506{background-color: #ffffff !important;}" el_class="section-file-download"][vc_row][vc_column width="2/3"][/vc_column][vc_column width="1/3"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="2/3"][job_date][vc_custom_heading source="post_title" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" el_class="font-montserrat-medium"][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_row_inner el_class="btn-sharing"][vc_column_inner width="1/2"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][hover_box image="798" image_hover="1017"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row gap="20"][vc_column width="2/3"][vc_column_text]Disposer d’une vue d’ensemble des subventions de son association peut être parfois difficile.
De surcroît, chaque partenaire financeur a un calendrier et des modalités de paiement et de réalisation qui lui sont propres. Quels montants ont été demandés ?
Quels montants ont été accordés, conventionnés, versés ?
Lorsque les subventions représentent la principale ressource de l’association, un tableau de suivi constitue un outil de pilotage utile dans les relations avec les partenaires financeurs et pour l’organisation interne de la structure.[/vc_column_text][vc_single_image image="22881" img_size="full" onclick="custom_link" link="https://www.franceactive.org/wp-content/uploads/2018/03/AME231-Construire-un-tableau-de-suivi-des-subventions.pdf"][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_custom_heading text="L'auteur" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner el_class="auteur-block column-inner-nopaddingtop"][vc_column_inner][vc_separator][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner el_class="auteur-block column-inner-nopaddingtop"][vc_column_inner width="1/6"][cq_vc_profilecard image="3340" width="150" height="125" iconposition="top"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="2/3"][cq_vc_materialcard title="Cécile Katlama" icon_fontawesome=""]Responsable Conseil France Active[/cq_vc_materialcard][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/6"][vc_icon icon_fontawesome="fa fa-twitter" color="black" link="url:https%3A%2F%2Ftwitter.com%2Ffranceactive%3Fref_src%3Dtwsrc%255Egoogle%257Ctwcamp%255Eserp%257Ctwgr%255Eauthor||target:%20_blank|"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner el_class="auteur-block column-inner-nopaddingtop"][vc_column_inner][vc_separator][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_single_image image="2767" img_size="medium" alignment="center"][vc_column_text]L’extrait de la revue (n°231 d’août-septembre 2021) est reproduit avec l’aimable autorisation de Territorial SAS. Pour consulter les informations relatives à la vie associative, rendez-vous sur le site www.associationmodeemploi.fr.[/vc_column_text][vc_btn title="Télécharger l'extrait" shape="square" color="vista-blue" align="right" i_icon_fontawesome="fa fa-download" add_icon="true" el_class="btn-download-files"][/vc_column][/vc_row][/vc_section]

“UrgencEss, Pacte relance… des solutions de soutien financier pour les associations”

[vc_section css=".vc_custom_1508774798506{background-color: #ffffff !important;}" el_class="section-file-download"][vc_row][vc_column width="2/3"][/vc_column][vc_column width="1/3"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="2/3"][job_date][vc_custom_heading source="post_title" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" el_class="font-montserrat-medium"][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_row_inner el_class="btn-sharing"][vc_column_inner width="1/2"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][hover_box image="798" image_hover="1017"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row gap="20"][vc_column width="2/3"][vc_row_inner][vc_column_inner width="1/4"][vc_single_image image="22692" img_size="full" alignment="center" onclick="zoom"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="3/4"][vc_column_text]La crise sanitaire d’une ampleur sans précédent se traduit également en une crise économique tout aussi inédite par sa nature et sa durée.

Elle s’est accompagnée, dès les premiers mois, d’appels de nombreux acteurs à prendre position en faveur d’un monde nouveau, plus solidaire, écologique et ancré dans les territoires.

Notre société aura plus que jamais besoin du tissu associatif pour répondre à ces enjeux.

Encore faut-il qu’il survive et rebondisse dans une période où, peut-être, le plus difficile reste à venir.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]Les associations ont en effet été durement touchées par la crise. La baisse d’activité a engendré, par exemple, une mise sous tension de leur trésorerie. Les plus petites associations, par manque de moyens humains et financiers, ont aussi énormément souffert. Beaucoup d’entre elles risquent de ne pas s’en relever ou très difficilement, en particulier celles qui étaient déjà dans une situation délicate avant la crise. Pour faire face à cette situation, diverses mesures ont été déployées au niveau national tant par les pouvoirs publics que par nombre d’acteurs privés. Néanmoins, des besoins demeurent non couverts et certains risques sont prégnants.

Forts de ces constats et riches des enseignements de l’année écoulée, les pouvoirs publics, les représentants du monde associatif, les réseaux de soutien ainsi que les acteurs privés poursuivent leur coopération pour apporter des réponses adaptées.
L’enjeu demeure le même : faire face aux difficultés et préparer la sortie de crise. Ainsi, le dispositif UrgencESS, fonds de soutien de 30 millions d’euros mobilisé par le secrétariat d’État à l’économie sociale, solidaire et responsable et déployé par France active, se veut simple et opérationnel. Ce fonds UrgencESS est dédié aux petites structures de l’économie sociale et solidaire (ESS) et, en premier lieu, aux associations de moins de 10 salariés. Pour faciliter sa mobilisation, un « guichet unique » via une plateforme en ligne a été déployé. Celui-ci permet à chaque structure, après la saisie d’un formulaire de contact, d’entrer en relation avec le représentant de France active de son territoire, qui réalise un diagnostic et donne une réponse quant à l’obtention de la prime. Ce dispositif a rencontré un fort succès auprès des associations employeuses qui représentent, à l’heure actuelle, près de 90 % des bénéficiaires. Le nombre de formulaires saisis à ce jour laisse d’ailleurs entrevoir une utilisation complète du fonds UrgencESS dans les prochaines semaines, preuve s’il en est de son utilité.

En complément de ce type de dispositif, les acteurs de terrain font également preuve d’innovation. Le réseau France active a ainsi adapté son offre de services via son Pacte relance qui a été ajusté. Il propose une offre de conseil, de connexion et de financement – dont le nouveau prêt Relève solidaire – pensée pour répondre spécifiquement aux difficultés issues de la crise et préparer la relance. En lien avec ses partenaires, France active appuie les structures dans l’évaluation des impacts de la crise sur leur modèle économique, dans la formalisation d’un plan d’action à court terme et, surtout, dans l’adoption d’un plan de relance. Cela est possible grâce à la mobilisation, au travers du Pacte Relance, des différentes parties prenantes et de l’intelligence collective autour du ou des dirigeants de la structure.

C’est en conciliant les forces et les moyens de chacun – pouvoirs publics, fédérations et réseaux de soutien aux dirigeants associatifs – et la volonté des dirigeants des associations que le monde associatif sera en mesure de répondre aux défis majeurs de l’après-crise ![/vc_column_text][vc_empty_space height="30px"][vc_custom_heading text="L'auteur" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_separator][vc_row_inner el_class="auteur-block column-inner-nopaddingtop"][vc_column_inner width="1/4"][cq_vc_profilecard image="22697" width="150" height="125"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][cq_vc_materialcard title="Jean-Dominique Bernardini" icon_fontawesome=""]Directeur de l’offre commercial et du développement
France Active[/cq_vc_materialcard][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/4"][vc_icon icon_fontawesome="fa fa-twitter" color="black" link="url:https%3A%2F%2Ftwitter.com%2Ffranceactive%2Fmedia||target:%20_blank|"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_separator][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_single_image image="3350" img_size="medium" alignment="center"][vc_column_text]Partenariat France Active – Juris Associations (n°642 du 1er juillet 2021)[/vc_column_text][vc_btn title="Télécharger l'extrait" shape="square" color="vista-blue" align="center" i_icon_fontawesome="fa fa-download" add_icon="true" el_class="btn-download-files"][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1507158369201{border-top-width: 1px !important;border-top-color: #1c1c1c !important;}"][vc_row full_width="stretch_row_content"][vc_column][vc_empty_space height="30px"][vc_custom_heading text="Autres avis d'expert" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_empty_space height="30px"][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width="stretch_row_content_no_spaces"][vc_column][related_post_fa posts_per_page="15"][vc_empty_space height="30px"][vc_btn title="Découvrez toute l'actu" color="vista-blue" align="center"][/vc_column][/vc_row][/vc_section]

Le dispositif local d’accompagnement (DLA)

[vc_section css=".vc_custom_1508774798506{background-color: #ffffff !important;}" el_class="section-file-download"][vc_row][vc_column width="2/3"][/vc_column][vc_column width="1/3"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="2/3"][job_date][vc_custom_heading source="post_title" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" el_class="font-montserrat-medium"][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_row_inner el_class="btn-sharing"][vc_column_inner width="1/2"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][hover_box image="798" image_hover="1017"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_row_inner][vc_column_inner el_class="border-column" width="2/3"][vc_column_text]

Le B.A.-BA du DLA

Piloté par l’État, la Banque des Territoires, Régions de France, l’Assemblée des Départements de France, ESS France et le Mouvement Associatif, et animé par l’Avise (Agence d’ingénierie et services pour entreprendre autrement), le Dispositif Local d’Accompagnement (DLA) appuie les structures d’utilité sociale créatrices d’emploi à se développer avec un accompagnement gratuit et sur mesure.[/vc_column_text][vc_single_image image="22362" img_size="full"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/3"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_row_inner][vc_column_inner el_class="border-column" width="1/3"][vc_btn title="Télécharger la preuve par 4" shape="square" color="vista-blue" align="left" el_class="btn-download-files" link="url:https%3A%2F%2Fwww.franceactive.org%2Fwp-content%2Fuploads%2F2018%2F03%2FPP4_Walter25.pdf||target:%20_blank|"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/3"][vc_btn title="S'abonner à Walter" shape="square" color="vista-blue" align="left" el_class="btn-download-files" link="url:https%3A%2F%2Fwww.franceactive.org%2Fwp-content%2Fuploads%2F2018%2F03%2FPP4_Walter25.pdf|title:https%3A%2F%2Fwww.franceactive.org%2Fsinformer%2Fpublications-france-active%2Fwalter%2Fsabonner-a-walter%2F||"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/3"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][/vc_section]

Comment trouver les bonnes solutions de financement ?

[vc_section css=".vc_custom_1508774798506{background-color: #ffffff !important;}" el_class="section-file-download"][vc_row][vc_column width="2/3"][/vc_column][vc_column width="1/3"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="2/3"][job_date][vc_custom_heading source="post_title" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" el_class="font-montserrat-medium"][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_row_inner el_class="btn-sharing"][vc_column_inner width="1/2"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][hover_box image="798" image_hover="1017"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row gap="20"][vc_column width="2/3"][vc_row_inner][vc_column_inner width="1/4"][vc_single_image image="21349" img_size="full" alignment="center" onclick="zoom"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="3/4"][vc_column_text]Les associations ont de multiples besoins de financement, mais ne savent pas toujours en formuler l’origine précise. Il est important également de savoir vers qui se tourner.
Petit tour de piste.[/vc_column_text][vc_column_text]L’association doit financer son fonctionnement (salaires, location, etc.) et des investissements (achat de matériel, de bâtiment, etc.) : ce sont les deux besoins les plus connus. Moins bien appréhendé, le besoin en fonds de roulement (BFR) est la résultante des décalages de paiement. Concrètement, quand une association développe un projet, elle est souvent amenée à dépenser avant que ce projet ne génère des recettes.
Le principe général est que le financement doit être de même nature que ce qu’il finance. Les produits (subventions d’exploitation, chiffre d’affaires, etc.) doivent financer les charges tandis que les ressources durables financent les investissements (des emplois par définition longs). Quant au BFR, il est préférable de le financer avec des ressources durables quand il est récurrent et avec des ressources de court terme quand il est ponctuel. Un financement insuffisant ou inapproprié se traduira par des difficultés de trésorerie, ou pire… par la faillite ![/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]

La banque, acteur central

Laissons de côté le financement des charges : les solutions concernent avant tout l’activité et le modèle économique plus que la stratégie de financement. Parlons plutôt des investissements et du BFR.
Les banques peuvent financer les investissements des associations notamment grâce aux crédits moyen et long terme et au financement locatif. Elles financent aussi les décalages ponctuels de trésorerie par des crédits de court terme, la mise en place de facilité de caisse ou par la mobilisation de créances – par exemple avec le mécanisme de la cession « Dailly ».
Toutefois, elles doivent pouvoir sécuriser leur financement, ce qui, pour certaines associations, peut limiter les chances d’accéder à un prêt. Il existe des acteurs capables de le garantir, comme France Active ou la Sogama : en s’engageant à rembourser une partie du crédit si l’emprunteur fait défaut, ils permettent de rassurer la banque sur le risque pris.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]

Faire appel à des ressources longues : l’importance des fonds propres

Il existe toutefois plusieurs limites au financement par le crédit bancaire. La capacité d’endettement dépend de la capacité de l’association à dégager des excédents. Par ailleurs, si les solutions de court terme proposées par les banques sont adaptées pour faire face à des trous ponctuels de trésorerie, elles sont aussi relativement coûteuses quand il s’agit de financer des décalages plus récurrents.
Toutes ces raisons font que l’association devra s’appuyer sur des ressources longues, et notamment des fonds propres. À la différence des dettes, il s’agit de ressources appartenant ou affectées durablement à l’association.
Avoir des fonds propres élevés permet de rassurer la banque, de répondre à des besoins difficilement finançables – les décalages récurrents de trésorerie – et de sécuriser l’association en cas d’imprévu. Ils pourront également financer les investissements, même s’il est préférable de préserver ces moyens pour financer les décalages de trésorerie.
Si les apports externes (donations, subventions d’investissement, apports en fonds propres associatifs ou solutions apportées par des financeurs solidaires comme France Active) permettent de renforcer les fonds propres, il est toutefois préférable de générer ces moyens par des excédents. Ces ressources appartiendront définitivement à l’association et seront librement utilisables par elle, contrairement à une subvention d’investissement. À vous de jouer ![/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_empty_space height="30px"][vc_custom_heading text="L'auteur" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_separator][vc_row_inner el_class="auteur-block column-inner-nopaddingtop"][vc_column_inner width="1/4"][cq_vc_profilecard image="17886" width="150" height="125"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][cq_vc_materialcard title="Axel Detammaecker" icon_fontawesome=""]Chargé d’études et prospectives
France Active[/cq_vc_materialcard][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/4"][vc_icon icon_fontawesome="fa fa-twitter" color="black" link="url:https%3A%2F%2Ftwitter.com%2Ffranceactive%2Fmedia||target:%20_blank|"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_separator][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_single_image image="3350" img_size="medium" alignment="center"][vc_column_text]Partenariat France Active – Juris Associations (n°639 du 15 mai 2021)[/vc_column_text][vc_btn title="Télécharger l'extrait" shape="square" color="vista-blue" align="center" i_icon_fontawesome="fa fa-download" add_icon="true" el_class="btn-download-files"][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1507158369201{border-top-width: 1px !important;border-top-color: #1c1c1c !important;}"][vc_row full_width="stretch_row_content"][vc_column][vc_empty_space height="30px"][vc_custom_heading text="Autres avis d'expert" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_empty_space height="30px"][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width="stretch_row_content_no_spaces"][vc_column][related_post_fa posts_per_page="15"][vc_empty_space height="30px"][vc_btn title="Découvrez toute l'actu" color="vista-blue" align="center"][/vc_column][/vc_row][/vc_section]

A… Comme analyse financière

[vc_section css=".vc_custom_1508774798506{background-color: #ffffff !important;}" el_class="section-file-download"][vc_row][vc_column width="2/3"][/vc_column][vc_column width="1/3"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="2/3"][job_date][vc_custom_heading source="post_title" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" el_class="font-montserrat-medium"][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_row_inner el_class="btn-sharing"][vc_column_inner width="1/2"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][hover_box image="798" image_hover="1017"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row gap="20"][vc_column width="2/3"][vc_row_inner][vc_column_inner width="1/4"][vc_single_image image="20799" img_size="full" alignment="center" onclick="zoom"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="3/4"][vc_column_text]Si l’analyse financière n’est pas la matière préférée des dirigeants associatifs, elle reste pourtant fondamentale dans le pilotage d’une association. Elle permet en effet de diagnostiquer les besoins de financement et d’anticiper les difficultés.[/vc_column_text][vc_column_text]L’analyse financière s’appuie sur les états financiers. Ces derniers se composent du bilan, qui synthétise à un moment donné ce que la structure possède – l’actif – et ses ressources – le passif –, et du compte de résultat, qui présente l’ensemble des charges et produits de la structure sur une année. À partir de ces états financiers, il est possible d’observer ou de calculer quelques indicateurs clés.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]

Indicateurs clés

Dans le compte de résultat se trouve le résultat net. Il correspond à la somme des résultats d’exploitation (résultat de l’activité), du résultat financier (choix de financement et de placement) et du résultat exceptionnel. Le résultat net indique si la structure s’est enrichie ou appauvrie au cours d’une année.
Dans le bilan se trouvent les fonds propres. Il s’agit de l’ensemble des ressources de long terme de la structure, constituées de tous ses résultats passés (réserves, report à nouveau, résultat net) et des apports dont elle a bénéficié (capital, fonds associatif, subvention d’investissement).[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width="2/3"][vc_column_text]À partir d’un calcul simple, il est possible d’obtenir le besoin en fonds de roulement (BFR).
Il s’agit d’un besoin de financement lié au décalage entre les sorties et les entrées d’argent. Toujours dans le bilan, il faudra calculer également le fonds de roulement. Il s’agit de la différence entre les ressources de longue durée (fonds propres et dettes financières moyen et long terme) et les immobilisations.C’est ce qui permet, en principe, de financer le BFR. La différence entre le fonds de roulement et le BFR est la trésorerie nette.
Ces indicateurs permettront de savoir si les trois besoins de financement sont correctement financés.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/3"][vc_column_text]

LE BFR

s’obtient à partir d’un calcul simple. Il s’agit d’un besoin de financement lié au décalage entre les sorties et les entrées d’argent.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]

Besoins de financement

Financement du fonctionnement de l’association.

La mise en oeuvre des activités de l’association génère des charges de fonctionnement (salaires, location, etc.) qu’il convient de financer par des recettes (subventions d’exploitation, cotisations, etc.).
Le résultat net, et plus particulièrement le résultat d’exploitation et son évolution, détermineront si l’association a un modèle économique viable ou pas.

Financement des investissements.

Pour mettre en oeuvre son projet, l’association a également besoin d’investir. Un investissement – ou une immobilisation – est un bien utilisé durablement par la structure – plus d’un an – et doit être financé par des subventions d’investissement ou un prêt bancaire moyen ou long terme.
Le fonds de roulement et son évolution indiqueront si les investissements sont correctement financés. Un fonds de roulement positif signifie que les investissements sont financés avec des ressources stables. Une baisse du fonds de roulement peut exposer l’association à des problèmes de trésorerie. Cette baisse peut être liée à une baisse du résultat net ou à un autofinancement des investissements.

Financement du cycle d’exploitation.

Il s’agit des décalages de trésorerie entre les encaissements et les décaissements.
Concrètement, quand une association développe un projet, elle est souvent amenée à dépenser avant que ce projet ne génère des recettes. Ce décalage doit être couvert par des ressources internes car il n’est que rarement financé par les banques. Le BFR et son évolution indiqueront si les besoins de financement liés aux décalages de recettes et de dépenses augmentent ou baissent : le BFR varie selon l’évolution de l’activité, des délais de versement d’une subvention ou encore du paiement des clients. Il est à comparer avec le fonds de roulement, qui doit être suffisamment élevé pour pouvoir financer le cycle d’exploitation.[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_empty_space height="30px"][vc_custom_heading text="L'auteur" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_separator][vc_row_inner el_class="auteur-block column-inner-nopaddingtop"][vc_column_inner width="1/4"][cq_vc_profilecard image="17886" width="150" height="125"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][cq_vc_materialcard title="Axel Detammaecker" icon_fontawesome=""]Chargé d’études et prospectives
France Active[/cq_vc_materialcard][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/4"][vc_icon icon_fontawesome="fa fa-twitter" color="black" link="url:https%3A%2F%2Ftwitter.com%2Ffranceactive%2Fmedia||target:%20_blank|"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_separator][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_single_image image="3350" img_size="medium" alignment="center"][vc_column_text]Partenariat France Active – Juris Associations (n°631 du 15 janvier 2021)[/vc_column_text][vc_btn title="Télécharger l'extrait" shape="square" color="vista-blue" align="center" i_icon_fontawesome="fa fa-download" add_icon="true" el_class="btn-download-files"][/vc_column][/vc_row][/vc_section][vc_section full_width="stretch_row" css=".vc_custom_1507158369201{border-top-width: 1px !important;border-top-color: #1c1c1c !important;}"][vc_row full_width="stretch_row_content"][vc_column][vc_empty_space height="30px"][vc_custom_heading text="Autres avis d'expert" font_container="tag:h2|text_align:center" use_theme_fonts="yes" el_class="font-zilla-bold-italic arrow-green-bottom title-padding"][vc_empty_space height="30px"][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width="stretch_row_content_no_spaces"][vc_column][related_post_fa posts_per_page="15"][vc_empty_space height="30px"][vc_btn title="Découvrez toute l'actu" color="vista-blue" align="center"][/vc_column][/vc_row][/vc_section]

Le fonds de cohésion sociale

[vc_section css=".vc_custom_1508774798506{background-color: #ffffff !important;}" el_class="section-file-download"][vc_row][vc_column width="2/3"][/vc_column][vc_column width="1/3"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="2/3"][job_date][vc_custom_heading source="post_title" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" el_class="font-montserrat-medium"][/vc_column][vc_column width="1/3"][vc_row_inner el_class="btn-sharing"][vc_column_inner width="1/2"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/2"][hover_box image="798" image_hover="1017"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_row_inner content_placement="top"][vc_column_inner el_class="border-column" width="2/6"][vc_column_text]

Etre garant de l’utilité sociale

Le fonds de cohésion sociale (FCS) est un fonds créé à l’initiative de l’État par la loi de programmation pour la cohésion sociale, dont la vocation est de « garantir à des fins sociales des prêts à des personnes physiques ou morales et des prêts à des chômeurs ou titulaires de minima sociaux créant leur entreprise ». Le FCS intervient en effet soit directement en garantie, soit en dotation de fonds de garantie préexistants. Il est destiné à garantir des prêts accordés par des établissements bancaires et financiers à des personnes à faibles revenus, chômeurs ou titulaires de minima sociaux, habituellement exclues du système bancaire traditionnel, et pour des projets permettant leur insertion sociale et professionnelle.[/vc_column_text][vc_btn title="Télécharger la preuve par 4" shape="square" color="vista-blue" align="left" el_class="btn-download-files" link="url:https%3A%2F%2Fwww.franceactive.org%2Fwp-content%2Fuploads%2F2018%2F03%2FPP4_Walter25.pdf||target:%20_blank|"][vc_btn title="S'abonner à Walter" shape="square" color="vista-blue" align="left" el_class="btn-download-files" link="url:https%3A%2F%2Fwww.franceactive.org%2Fwp-content%2Fuploads%2F2018%2F03%2FPP4_Walter25.pdf|title:https%3A%2F%2Fwww.franceactive.org%2Fsinformer%2Fpublications-france-active%2Fwalter%2Fsabonner-a-walter%2F||"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="3/6"][vc_single_image image="19635" img_size="full"][/vc_column_inner][vc_column_inner width="1/6"][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row][/vc_section]

Le livret de développement durable et solidaire


Les épargnants s’engagent.

Rendre son épargne utile.

Le livret de développement durable et solidaire (LDDS, anciennement CODEVI puis LDD) est une solution qui permet d’épargner tout en participant à la protection de l’environnement, au développement économique des PME et au financement de l’Économie sociale et solidaire.

Depuis le 1er octobre, les banques proposent à leurs clients, une liste d’au moins 10 entreprises solidaires – dont France Active fait partie – dans lesquelles ils pourront effectuer un don de la totalité ou d’une partie de leur intérêt ou de leur épargne.

 

Zoom sur ce produit d’épargne inédit qui appelle d’autres ouvertures pour le secteur de la finance solidaire.

 



Lire Walter #24


Télécharger la preuve par 4

Autres avis d’expert


[related_post_fa posts_per_page="15" post_type="wpdmpro" post_category="avis-dexpert,fa-publication"]

Découvrez tous les avis d’experts